Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 octobre 2017 5 20 /10 /octobre /2017 09:00

Nous consacrons un nouveau billet à la sympathique manifestation que constituent les journées annuelles des études vosgiennes (cf. notre billet du 14 octobre). 

Il relatera le passionnant exposé de notre ami Jean-Pierre Doyen, de la Société d'émulation des Vosges, sur l'histoire tourmentée du thermalisme à Martigny, en vous présentant le diaporama qui a servi de support à sa conférence et qu'il nous a comme à son habitude aimablement communiqué.

Sous le titre "L'éphémère Versailles thermal", il comporte trois parties : 

- La fièvre thermale (1859-1903)

- La Belle Epoque (1905-1914)

- Une station fantôme

Journées d'études vosgiennes : Martigny-les-Bains
Journées d'études vosgiennes : Martigny-les-Bains
Journées d'études vosgiennes : Martigny-les-Bains

La première partie présente les personnes à l'origine des premiers investissements, les avatars des sociétés d'exploitations et se sont succédé les unes aux autres au fil des faillites, les équipements primitifs, la création du parc sur le modèle des grands jardins réalisés à Paris par Alphand sous le second Empire, enfin l'Hôtel International, palace qui par la médiocre qualité de sa construction et de ses équipements, s'avéra être un désastre financier...

Journées d'études vosgiennes : Martigny-les-Bains
Journées d'études vosgiennes : Martigny-les-Bains
Journées d'études vosgiennes : Martigny-les-Bains
Journées d'études vosgiennes : Martigny-les-Bains
Journées d'études vosgiennes : Martigny-les-Bains

Le début du siècle, jusqu'au déclenchement de la Grande guerre, fut au sens propre la "Belle époque" de la station, enfin gérée de façon efficace et parvenant à trouver son public.

Journées d'études vosgiennes : Martigny-les-Bains
Journées d'études vosgiennes : Martigny-les-Bains
Journées d'études vosgiennes : Martigny-les-Bains
Journées d'études vosgiennes : Martigny-les-Bains
Journées d'études vosgiennes : Martigny-les-Bains
Journées d'études vosgiennes : Martigny-les-Bains

Les équipements sont modernisés, complétés, les loisirs s'y développent avec les clubs sportifs, le casino, le parc thermal...

Journées d'études vosgiennes : Martigny-les-Bains
Journées d'études vosgiennes : Martigny-les-Bains
Journées d'études vosgiennes : Martigny-les-Bains
Journées d'études vosgiennes : Martigny-les-Bains
Journées d'études vosgiennes : Martigny-les-Bains
Journées d'études vosgiennes : Martigny-les-Bains
Journées d'études vosgiennes : Martigny-les-Bains

...jusqu'au déclenchement du conflit mondial qui porte à la station un coup fatal dont elle ne se relèvera pas : dans sa dernière partie, le conférencier évoque l'activité de l’hôpital installé dans les hôtels de la station thermale, qui verra passer quelques 14 000 malades et blessés, les vaines tentatives de redémarrage de l'après-guerre, quelques épisodes comme l'accueil de réfugiés juifs d'Allemagne à la fin des années 30.

Il conclut en présentant le très beau patrimoine que conserve Martigny, avec le pavillon des Sources, chef d'oeuvre d'architecture métallique et le parc qui a conservé tout son charme.

Journées d'études vosgiennes : Martigny-les-Bains
Journées d'études vosgiennes : Martigny-les-Bains
Journées d'études vosgiennes : Martigny-les-Bains
Journées d'études vosgiennes : Martigny-les-Bains
Journées d'études vosgiennes : Martigny-les-Bains
Journées d'études vosgiennes : Martigny-les-Bains
Journées d'études vosgiennes : Martigny-les-Bains
Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
14 octobre 2017 6 14 /10 /octobre /2017 08:00
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche

Comme chaque année, la fédération des sociétés savantes des Vosges organise à l’automne les Journées d’Études Vosgiennes. Dans une localité du département, quatre jours de conférences réunissent les érudits locaux et un public avide de s’instruire. Elles se tenaient cette fois à Lamarche : nous rendons compte dans ce billet de l’après-midi de la visite organisée par notre ami Jean-Pierre Doyen : Paysages et patrimoine au Sud-Est de Lamarche : Aureil-Maison, Serécourt, Isches.

Première étape ; la charmante petite église d’Auteil-Maison

Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche

À ’intérieur, une belle architecture rénovée avec peut-être un trop d’ardeur mais où l’harmonie des volumes reste très belle.

Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche

...avec deux intéressantes statues, une vierge assise du XIIème siècle et une mater dolorosa du début du XVIème.

Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche

Deuxième étape : Isches avec son église...

Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche

...l’intérieur et son beau mobilier du XVIIIéme siècle ...

Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche

...et ses peintures murales du XIVème siècle.

Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche

Toujours à Isches, un très beau château dont les courageux propriétaires ont entrepris la restauration.

Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche

L’ensemble formé par le corps de bâtiments communs et la maison de maître présente une harmonie subtile.

Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche

Dernière étape : Serécourt, avec son étrange église...

Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche

...aux contreforts impressionnants et au chevet plat...

Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche

...et l’intérieur à deux vaisseaux.

Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche

Parmi le mobilier, une belle Vierge du début du XVIème siècle et un autel ancien dédié à Sainte Pétronille.

Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche

Terminons la visite de Serécourt avec une petite touche personnelle : la maison où chaque année, enfant, je venais avec mes parents rendre visite à « Nini » Jeandidier, une lointaine parente ou alliée qui y tenait une petite école libre pour les enfants du village.

Journées d’études vosgiennes : autour de Lamarche
Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
7 octobre 2017 6 07 /10 /octobre /2017 08:00

Un mini-blog consacré à la conservation du patrimoine industriel, sujet cher à un de nos fidèles lecteurs - et contributeur à ce blog (cf. notre billet du 10 septembre dernier).

Au 39 de la rue des Francs-Bourgeois, à Paris, une boutiques de vêtements a priori banale accueille le chaland sous un porche où la discrète et un peu inquiétante inscription "Société des Cendres" a déjà de quoi un peu surprendre...

Une fois l'entrée franchie, la boutique se révèle être un impressionnant hall d'usine, où culmine, traversant la verrière, une cheminée de briques de plus de trente mètres

Société des Cendres
Société des Cendres
Société des Cendres
Société des Cendres

En descendant au sous-sol, entre les espaces de vente, une maquette de l'usine qui occupait ces lieux permet d'en comprendre la transformation. Des vitrines de chaque côté d'un passage présentent des machines et des outils qui s'y trouvaient.

Société des Cendres
Société des Cendres
Société des Cendres
Société des Cendres

Des panneaux explicatifs à l'entrée du magasin présentent Uniqlo, marque qui appartient à un groupe japonais propriétaire de plusieurs autres marques connues comme le Comptoir des cotonniers et qui occupe aujourd'hui ces locaux...

Société des Cendres

...et surtout l'histoire des lieux, où l'on apprend que l'usine de la société des cendres, créée en 1859 pour exploiter les déchets des bijoutiers, orfèvres, joailliers, et autres professions utilisant des métaux précieux, a été sauvée d'une destruction qui la menaçait au nom de la préservation du caractère historique du Marais, au prétexte qu'elle était postérieure à l'époque des hôtels aristocratiques qui le parsèment.

Une belle histoire qui contredit la vision d'un Paris se transformant en ville-musée...

Société des Cendres
Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
1 octobre 2017 7 01 /10 /octobre /2017 13:16

Par cette belle journée d'automne, se promener dans Paris permet de belles découvertes.

En franchissant le porche du domaine des Archives nationales, rue des Francs-Bourgeois pour essayer de s'extraire de la foule des piétons du samedi après-midi, un havre de paix vous accueille, avec, sous le majestueux péristyle qui mène à l'hôtel de Soubise, une exposition de toiles monumentales du jeune peintre colombien José Fernando Munoz, "Sur-Ville", installée dans le cadre de l'année de la Colombie en France.

Pour citer la directrice des Archives nationales, "le péristyle de la cour d’honneur de l’hôtel de Soubise, l’un des plus grands et des plus beaux hôtels princiers construits à Paris au XVIIIe siècle, sert d’écrin à la présentation des reproductions, en grandes dimensions, des toiles d’un jeune artiste de talent inspiré par les paysages et le quotidien de nos villes contemporaines. La mise en perspective proposée aux visiteurs, dans un site construit dans le respect des canons de l’architecture classique, est particulièrement originale".

Archives nationales
Archives nationales
Archives nationales
Archives nationales
Archives nationales

A gauche de l'entrée :  Interseccion, Balance, The Gap, Cientos, The People.

Archives nationales
Archives nationales
Archives nationales
Archives nationales
Archives nationales

A droite, Utopicos, Grope, Vacios.

Archives nationales
Archives nationales
Archives nationales

Quittant le péristyle, le promeneur accède aux jardins qui agrémentent le domaine des archives entre les différents hôtels ou bâtiments qui composent son site parisien.

Archives nationales

Un petit jardin anglais derrière les hôtels d'Assay et de Breteuil..

Archives nationales

Un autre petit jardin derrière l'hôtel de Fontenay

Archives nationales

et, en longeant l'austère mais élégant bâtiment de conservation qui longe l'ancienne ruelle de la Roche...

Archives nationales

...la belle perspective qui s'étend devant l'hôtel de Rohan, apothéose de cette courte visite

Archives nationales
Archives nationales
Archives nationales
Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
23 septembre 2017 6 23 /09 /septembre /2017 08:00

Nous passons du patrimoine urbain au patrimoine rural en proposant au lecteur une visite d'un écomusée très réussi, situé en pleine campagne à proximité de la petite ville de Fougerolles, Entouré d’un verger conservatoire, l’Ecomusée est situé dans un ancien domaine de distillateurs des années 1830, inscrit aux Monuments Historiques.

L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise

L'imposante maison présente quelques reconstitutions de l'époque, comme cette cuisine avec dans l'âtre un ingénieux tourne-broche.

L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise

Dans l'espace consacré au stockage des eaux-de-vie, des tonneaux de diverses formes et contenances, tous munis d'un dispositif simple mais ingénieux pour en connaître l'état de remplissage.

L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise

Si le kirsch est roi au pays de la cerise, l'absinthe était aussi présente, comme en témoignent ce tonneau et ce service, ainsi que le pastis et autres liqueurs d'anis.

L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise

Des étiquettes anciennes témoignent d'appellations faisant beaucoup référence à la "fantaisie", qui feraient rougir les distillateurs actuels qui ont réussi à faire homologuer par décret du 3 mai 2010 l'appellation d'origine contrôlée "Kirsch de Fougerolles"

L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise

Une impressionnante quantité de dames-jeannes dans le vaste grenier...

L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise

L'espace "professionnel" de la maison, auquel donne accès la porte de grange, est remarquablement mis en valeur. Au passage, une oeuvre exposée dans le cadre de l'exposition temporaire d'art moderne Les Inattendues, installation à base de de bouteilles colorées...

L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise

On y trouve également quantité d'outils et ustensiles agricoles, liés ou non à la production des eaux-de-vie - y compris la ballonge ou cuve à cochon : le Val d'Ajol, capitale de l'andouille et du pied de cochon farci, n'est qu'à quelques kilomètres.

L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise

Dans une pièce, de plus ou moins élégantes bouteilles contemporaines sont mises en scène

L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise

Après un passage par l'espace pédagogique donnant sur le verger et son "chalot" (cf. infra)...

L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise

Nous terminons la visite de la partie "indoors" de l'écomusée par les locaux consacrés aux alambics, brillant de tout leur cuivre.

L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise

Depuis le verger, on peut apprécier l'agencement du musée, réalisé dans le prolongement de la maison du distillateur, et découvrir, accrochées le long du mur, les échelles de perroquet traditionnellement utilisées pour la cueillette des cerises. Nous complétons par une vue prise depuis le grenier aux dames-jeannes. 

L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise

Et pour ceux qui ont suivi jusqu'au bout et veulent en savoir plus sur les chalots, nous terminons ce billet par la visite du chalot de l'écomusée, avec sa notice explicative.

L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise
L'écomusée du pays de la cerise

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l'écomusée et celui de la route des chalots.

Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
17 septembre 2017 7 17 /09 /septembre /2017 08:00

Une visite originale pour ces journées du patrimoine 2017, un ensemble de 18 pavillons construit en 1894 par un architecte et son fils, Alexandre Emile et Georges Emile Parcq, toutes différentes malgré leur air de famille. Ce coin préservé, inscrit à l'inventaire général du patrimoine culturel, comme l'indique cette entrée dans la base Mérimée, est empli d'un charme vieillot.

L'association syndicale des propriétaires a parsemé l'endroit de panneaux informatifs que nous reprendrons pour cette présentation, comme celui-ci,placé à l'entrée :

Villa Jeanne d'Arc à Bourg-la-Reine

Les maisons sont principalement alignées le long d'une allée dans l'axe de l'entrée

Villa Jeanne d'Arc à Bourg-la-Reine
Villa Jeanne d'Arc à Bourg-la-Reine
Villa Jeanne d'Arc à Bourg-la-Reine

La maison du concierge présente un aspect rustique original

Villa Jeanne d'Arc à Bourg-la-Reine

Quelques maisons sont aussi munies pour l'occasion de panneaux informatifs sur leurs anciens habitants

Villa Jeanne d'Arc à Bourg-la-Reine
Villa Jeanne d'Arc à Bourg-la-Reine
Villa Jeanne d'Arc à Bourg-la-Reine

Un regard sur les maisons et leurs motifs décoratifs...

Villa Jeanne d'Arc à Bourg-la-Reine
Villa Jeanne d'Arc à Bourg-la-Reine
Villa Jeanne d'Arc à Bourg-la-Reine
Villa Jeanne d'Arc à Bourg-la-Reine
Villa Jeanne d'Arc à Bourg-la-Reine
Villa Jeanne d'Arc à Bourg-la-Reine

Au fond de l'allée s'élève curieusement la statue de Jeanne d'Arc qui veille sur l'ensemble qui a emprunté son nom.

Villa Jeanne d'Arc à Bourg-la-Reine
Villa Jeanne d'Arc à Bourg-la-Reine
Villa Jeanne d'Arc à Bourg-la-Reine

Quelque unes des maisons donnent sur l'allée perpendiculaire à l'allée centrale, à la hauteur de la statue de la sainte.

Villa Jeanne d'Arc à Bourg-la-Reine
Villa Jeanne d'Arc à Bourg-la-Reine
Villa Jeanne d'Arc à Bourg-la-Reine

Des panneaux donnent des informations sur les architectes et la réalisation de la villa, ainsi que des photographies des mêmes endroits au cours du temps...

Villa Jeanne d'Arc à Bourg-la-Reine
Villa Jeanne d'Arc à Bourg-la-Reine
Villa Jeanne d'Arc à Bourg-la-Reine

Si vous avez bien suivi la visite, vous pourrez comme les enfants répondre au quiz qui leur était gentiment proposé!

Villa Jeanne d'Arc à Bourg-la-Reine
Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
10 septembre 2017 7 10 /09 /septembre /2017 08:00
La bière en images
La bière en images
La bière en images

Nous vous proposons dans ce billet de suivre la passionnante conférence donnée le 1er septembre dernier à Dompaire, dans les Vosges par Jean-Pierre Doyen, qui nous a aimablement communiqué ses diapositives, comme il l'avait fait pour notre billet du 20 novembre 2016 et pour celui du 20 avril 2013.

La première partie en est consacrée aux formes, styles et artistes.

La bière en images
La bière en images
La bière en images
La bière en images
La bière en images
La bière en images

Les plaques émaillées de toutes tailles y occupent une part importante...

La bière en images
La bière en images
La bière en images
La bière en images
La bière en images
La bière en images

Sans oublier l'art du vitrail...

La bière en images
La bière en images
La bière en images

Des styles variés, de l'art nouveau aux années 70.

La bière en images
La bière en images
La bière en images
La bière en images

La deuxième partie décline thèmes et symbolique des images...

La bière en images
La bière en images
La bière en images
La bière en images
La bière en images
La bière en images

Avec parfois des approximations comme dans les images associées aux "terroirs"...

La bière en images
La bière en images
La bière en images
La bière en images
La bière en images
La bière en images

Le thème de la Femme et de la licence est traité avec beaucoup d'humour, en évoquant l'union sacrée du protestant Louis Comte, du catholique René Béranger et du militant laïque Ferdinand Buisson au sein de la Fédération nationale des sociétés antipornographiques en 1905.

La bière en images
La bière en images
La bière en images
La bière en images
La bière en images

La conférence se termine sur un clin d'œil à l'évolution des comportements vis à vis des boissons alcoolisées et les débuts de la promotion de boissons sucrées par les brasseries.

La bière en images
La bière en images
La bière en images
La bière en images
Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
4 septembre 2017 1 04 /09 /septembre /2017 08:00

Avec les deux dernières sections de l'exposition, nous terminons la visite de la rétrospective organisée à Landerneau par la Fondation Leclerc (billets des 29 et 31 août et du 2 septembre)

Femmes assises

À Mougins, Picasso va entamer une production de peintures d'une richesse exceptionnelle au sein de laquelle Jacqueline devient un de ses sujets favoris. Ainsi, durant la seule année 1963, il fera d'elle plus de 160 portraits. Le plus souvent, il la représente assise, car il avait depuis toujours une prédilection particulière pour cette pose qui rendait possible picturalement et symboliquement des inventions sans fin. Parfois la présence d'un accessoire, un chapeau, ou un animal familier, vient apporter une note de tendresse à ces tableaux où le modèle a souvent le port altier d'une dame de la cour d'Espagne.

Nu aux bras levés 1959

Nu aux bras levés 1959

Buste de femme 1960

Buste de femme 1960

Femme au chien 1961-1962

Femme au chien 1961-1962

Femme accoudée, robe verte 1962

Femme accoudée, robe verte 1962

Femme assise 9 novembre et 6 décembre 1962

Femme assise 9 novembre et 6 décembre 1962

Femme assise au chapeau jaune et vert 1962

Femme assise au chapeau jaune et vert 1962

Femme assise dans un fauteuil 1962

Femme assise dans un fauteuil 1962

Femme au chien 1962

Femme au chien 1962

Femme au chat assise 24 février 1964

Femme au chat assise 24 février 1964

Femme nue dans un fauteuil 1964

Femme nue dans un fauteuil 1964

Portrait de Jacqueline 1964

Portrait de Jacqueline 1964

Les dernières années

Parvenu à 90 ans, Picasso peint, avec une frénésie de jeune homme et dans une urgence extrême, de grands tableaux qui semblent prendre forme sous nos yeux, en appliquant dans des débauches de couleur de larges touches de peinture. L'exubérance qui, dans toutes ses dernières toiles, s'exprime par des teintes vives et, le plus souvent, par de grands formats, témoigne de l'extraordinaire pouvoir créateur de l'artiste dans son grand âge. Il revisite alors sa galerie de personnages familiers : les toreros, les mousquetaires et les peintres inspirés par Rembrandt, en ouvrant de nouvelles voies à la peinture.

Couple espagnol 1967

Couple espagnol 1967

La flûte, deux personnages dans les prés 1967

La flûte, deux personnages dans les prés 1967

Homme en habit 25 mars 1967

Homme en habit 25 mars 1967

Le peintre de profil 6 février 1968

Le peintre de profil 6 février 1968

Deux personnages en costume 17 juillet 1969

Deux personnages en costume 17 juillet 1969

Femme au chignon vert et à l'oiseau sur l'épaule 1970

Femme au chignon vert et à l'oiseau sur l'épaule 1970

Femme et Oiseau 1970

Femme et Oiseau 1970

Nu couché à la couronne de fleurs 1970

Nu couché à la couronne de fleurs 1970

Torero 1970

Torero 1970

Torero à la résille II 27 septembre 1970

Torero à la résille II 27 septembre 1970

Homme à la moustache 9 avril 1971

Homme à la moustache 9 avril 1971

Le Fumeur 11 juillet 1971

Le Fumeur 11 juillet 1971

Homme à la pipe 18 juillet 1971

Homme à la pipe 18 juillet 1971

Femme assise 24 août 1971

Femme assise 24 août 1971

Femme assise 14 septembre 1971

Femme assise 14 septembre 1971

Homme à la flûte et enfant 1971

Homme à la flûte et enfant 1971

Homme accroupi 1971

Homme accroupi 1971

La Flûtiste 1971

La Flûtiste 1971

Personnage 20 janvier 1972

Personnage 20 janvier 1972

Buste d'homme II 1972

Buste d'homme II 1972

Mardi gras 1972

Mardi gras 1972

Mousquetaire et Personnage 1972

Mousquetaire et Personnage 1972

Figures 1972

Figures 1972

Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
2 septembre 2017 6 02 /09 /septembre /2017 08:00

Nous vous proposons un nouvel article sur l'exposition Picasso à la Fondation Leclerc de Landerneau (voir nos billets du 29 août et du 31 août) avec deux nouvelles sections de cette rétrospective.

Une nouvelle lumière

La pratique fréquente de la céramique à Madoura a une conséquence inattendue mais déterminante dans la vie de Picasso : il y rencontre en effet Jacqueline Roque, jeune femme qui vient d'arriver à Antibes et qui deviendra, un an après la rupture avec Françoise Gllot, sa compagne puis son épouse en 1961. L'artiste décide alors de quitter Paris et de se fixer définitivement dans la région où il a pris ses habitudes depuis une dizaine d'années. Jacqueline va peu à peu devenir le modèle favori de l'artiste qui multiplie les tableaux et les dessins la représentant.

 

Canard pique-fleurs 1950-1951 et Vase visages et corps 1963

Canard pique-fleurs 1950-1951 et Vase visages et corps 1963

Personnages et Têtes 1954
Personnages et Têtes 1954

Personnages et Têtes 1954

Tête de femme couronnée de fleurs 1954

Tête de femme couronnée de fleurs 1954

Femme assise 1954

Femme assise 1954

Jacqueline assise au rocking-chair 1954

Jacqueline assise au rocking-chair 1954

Jacqueline assise de profil 1954

Jacqueline assise de profil 1954

Portraits de Jacqueline 1954

Portraits de Jacqueline 1954

Buste de femme à l'orientale 1955

Buste de femme à l'orientale 1955

Jacqueline au foulard noué (profil gauche) 1955

Jacqueline au foulard noué (profil gauche) 1955

Portrait de Jacqueline 1955

Portrait de Jacqueline 1955

Jacqueline en costume turc 1955

Jacqueline en costume turc 1955

Portrait de Jacqueline 1955

Portrait de Jacqueline 1955

Femmes d'Alger 1955

Femmes d'Alger 1955

Portraits de Jacqueline 1955

Portraits de Jacqueline 1955

Portraits de Jacqueline 29 janvier 1956

Portraits de Jacqueline 29 janvier 1956

Pages de carnet 1956

Pages de carnet 1956

Femme endormie 1957
Femme endormie 1957
Femme endormie 1957
Femme endormie 1957
Femme endormie 1957
Femme endormie 1957
Femme endormie 1957

Femme endormie 1957

Jacqueline de face 1957

Jacqueline de face 1957

Portrait de Jacqueline 1957

Portrait de Jacqueline 1957

Portrait de Jacqueline 1958

Portrait de Jacqueline 1958

L'Arlésienne 1958

L'Arlésienne 1958

Minotaure 1958

Minotaure 1958

Minotaure au verre 27 mai 1958

Minotaure au verre 27 mai 1958

Portrait de Jacqueline 1960

Portrait de Jacqueline 1960

Portrait de Jacqueline 1960

Portrait de Jacqueline 1960

Portrait de Jacqueline 1960

Portrait de Jacqueline 1960

Portrait de Jacqueline 1962

Portrait de Jacqueline 1962

Visage de femme 1962

Visage de femme 1962

Visage de femme 1962

Visage de femme 1962

Portrait de Cathy 1962

Portrait de Cathy 1962

Page de carnet 1963

Page de carnet 1963

Les ateliers

Avec l'acquisition en 1955 d'une villa sur les hauteurs de Cannes, La Californie, Picasso dispose du plus grand espace de vie et de création dont il ait jamais bénéficié. Peu à peu les vastes pièces vont se transformer en ateliers pour la gravure ou la peinture, les tableaux, les dessins, les céramiques s'accumulant au milieu des objets collectionnés. La maison elle-même devient un motif privilégié pour l'artiste. Plus tard, c'est au grand mas de Notre-Dame de Vie à Mougins, où le couple s'installe en 1961, que naît une autre série très prolifique liée au thème de l'atelier, celle du peintre et son modèle.

La Californie 1956

La Californie 1956

L'Atelier 29 avril 1956

L'Atelier 29 avril 1956

Intérieur Californie au rocking-chair 1956

Intérieur Californie au rocking-chair 1956

La Californie 1958

La Californie 1958

Intérieur jaune - La Californie 1958

Intérieur jaune - La Californie 1958

Chien au buffet Henri II 10 mars 1959

Chien au buffet Henri II 10 mars 1959

Jacqueline et Kaboul 1959-1960

Jacqueline et Kaboul 1959-1960

La Femme et les fillettes 1960

La Femme et les fillettes 1960

Bain de pieds 1960
Bain de pieds 1960
Bain de pieds 1960
Bain de pieds 1960
Bain de pieds 1960
Bain de pieds 1960
Bain de pieds 1960
Bain de pieds 1960

Bain de pieds 1960

Peintre et son modèle 1963

Peintre et son modèle 1963

Deux personnages assis 29 janvier 1964 II

Deux personnages assis 29 janvier 1964 II

Peintre et son modèle 1964-1965
Peintre et son modèle 1964-1965
Peintre et son modèle 1964-1965
Peintre et son modèle 1964-1965
Peintre et son modèle 1964-1965
Peintre et son modèle 1964-1965

Peintre et son modèle 1964-1965

Artiste et son modèle 1965

Artiste et son modèle 1965

Le Peintre et son modèle 1965

Le Peintre et son modèle 1965

Autoportrait 1965

Autoportrait 1965

Femme étendue se tenant la tête 1965

Femme étendue se tenant la tête 1965

Femme nue assise devant une sellette 1965

Femme nue assise devant une sellette 1965

Portrait 1965

Portrait 1965

Portrait de Jacqueline 1965

Portrait de Jacqueline 1965

Nous vous donnons rendez-vous dans notre prochain billet pour la fin de la visite.

Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
31 août 2017 4 31 /08 /août /2017 08:00

Nous poursuivons la visite amorcée dans notre billet précédent avec les trois sections suivantes de l'exposition.

Métamorphoses

A partir de 1925, Picasso connaît des difficultés dans sa vie conjugale avec Olga Khokhlova, sa femme depuis 1918. En 1927, il rencontre Marie-Thérèse Walter,âgée de 17 ans. La représentation par Picasso du corps féminin est transformée : aux visages angulaires succèdent des images plus calmes aux formes plus arrondies...

Tête sur fond brun 1927

Tête sur fond brun 1927

Composition 1927

Composition 1927

Le Baiser 1929

Le Baiser 1929

Le Baiser, fond rouge 1929

Le Baiser, fond rouge 1929

Tête sur fond bleu 1929

Tête sur fond bleu 1929

Visage 1929

Visage 1929

Femme étendue au soleil 1932

Femme étendue au soleil 1932

Femmes jouant à la balle sur la plage 1932

Femmes jouant à la balle sur la plage 1932

Minotaure et Nu 1933

Minotaure et Nu 1933

Cheval et Taureau 1934

Cheval et Taureau 1934

Buste 1937

Buste 1937

Visage profil gauche 1937

Visage profil gauche 1937

Buveur caressant sa chimère 28 mai 1938

Buveur caressant sa chimère 28 mai 1938

Homme assis dans un fauteuil les jambes croisées 1939

Homme assis dans un fauteuil les jambes croisées 1939

Les années de ténèbres

Une angoisse croissante, une tension permanente à l'approche du nouveau conflit mondial se font sentir dans la peinture de Picasso à travers de nouvelles découvertes et métaphores formelles, inspirées par le corps et le visage humains, le plus souvent celui de Dora Maar, peintre et photographe rencontrée en 1935. Natures mortes, vues d'atelier, paysages de Paris révèlent son enfermement dans la capitale à travers une palette aux tons de plus en plus violents et durs.

Buste de femme sur fond rose 1939

Buste de femme sur fond rose 1939

Femme au fauteuil sur fond rose 1939

Femme au fauteuil sur fond rose 1939

Portrait de femme 1939

Portrait de femme 1939

Femme assise avec abécédaire 1941

Femme assise avec abécédaire 1941

Femme au chapeau vert et à la broche 1941

Femme au chapeau vert et à la broche 1941

Visage à deux profils 1941

Visage à deux profils 1941

Femme nue regardant sa compagne 1942

Femme nue regardant sa compagne 1942

Eau-Forte pour Contrée de Robert Desnos 1943

Eau-Forte pour Contrée de Robert Desnos 1943

Femme au rocking-chair 1943

Femme au rocking-chair 1943

Bords de Seine - Notre-Dame 1944

Bords de Seine - Notre-Dame 1944

L'après-guerre

La Libération apporte à Picasso un nouveau souffle de créativité. La liberté retrouvée lui permet de reprendre sa fréquentation assidue de la côte d'Azur qu'il avait découverte en 1920, cette fois en compagnie d'une nouvelle muse, Françoise Gilot, jeune peintre de 22 ans rencontrée durant l'hiver 1943.

Femme étendue à la main gigantesque 1945

Femme étendue à la main gigantesque 1945

Nature morte, cruche, crâne et tête de poisson 1945-1946

Nature morte, cruche, crâne et tête de poisson 1945-1946

Femme à la robe rouge 1946

Femme à la robe rouge 1946

Nature morte à la grappe de raisins 1946

Nature morte à la grappe de raisins 1946

Portrait de femme assise 1946

Portrait de femme assise 1946

Tête de mort 1946

Tête de mort 1946

Tête de mort 1946-1947

Tête de mort 1946-1947

Composition 1947

Composition 1947

La belle endormie 1947

La belle endormie 1947

Nature morte à la lampe 1947

Nature morte à la lampe 1947

Lithographies pour Le Chant des morts de Pierre Reverdy 1948

Lithographies pour Le Chant des morts de Pierre Reverdy 1948

Paysage vu de la fenêtre 1948

Paysage vu de la fenêtre 1948

Vache sur fond noir 1948

Vache sur fond noir 1948

Rendez-vous dans le prochain billet pour de nouvelles sections de notre "exposition de l'été"...

Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Michel
  • : De tout un peu, au quotidien : l'apprentissage de la langue et de l'écriture chinoise, s'il reste un but de l'auteur, est désormais bien loin des sujets abordés...
  • Contact

Recherche