Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 18:34

Passionnante exposition au musée d'Orsay, consacrée à un artiste qui aurait sans doute été l'un des impressionnistes qui ont marqué la peinture française à la fin du XIXème siècle s'il ne s'était engagé à 28 ans pour être fauché par les balles prussiennes à Beaune-la-Rolande le 28 novembre 1870.

On ne connaît de lui, compte tenu de sa courte carrière, qu'une cinquantaine de tableaux dont 42 figurent dans cette belle exposition qui a été avant Orsay présentée au musée Fabre de Montpellier et, après Orsay, se déplacera à la National Gallery of Arts à Washington DC.

Issu d'une famille de la bourgeoisie de Montpellier, Frédéric Bazille est monté à Paris à 21 ans pour suivre les cours de Charles Gleyre, y a rencontré Monet, Renoir, et côtoyé Manet, Degas, Sysley...Bénéficiant d'une pension de ses parents, il a souvent partagé avec ses collègues les ateliers qu'il louait.

Un autoportrait de 1865 et un portrait de Bazille en 1867 par Pierre-Auguste Renoir. De 1868, un beau portrait par Bazille de son ami Edmond Maître.

Frédéric Bazille - La jeunesse de l'impressionnisme
Frédéric Bazille - La jeunesse de l'impressionnisme
Frédéric Bazille - La jeunesse de l'impressionnisme

Une étude de nu de 1864, au moment où Bazille terminait son passage à l'atelier de Charles Gleyre, la petite italienne chanteuse des rues (1866), un portrait d'Alphonse Tissié en tenue de dragon (1868).

Frédéric Bazille - La jeunesse de l'impressionnisme
Frédéric Bazille - La jeunesse de l'impressionnisme
Frédéric Bazille - La jeunesse de l'impressionnisme

Des natures mortes de nature alimentaire, dans l'air du temps : Poissons (1866) de Bazille répond à Anguille et rouget (1864) d'Edgar Manet, Nature morte au héron peint par Bazille en 1867 voisine avec le Héron aux ailes déployées peint la même année par Alfred Sysley à partir du même modèle quand Sysley partageait l'atelier de Bazille.

Frédéric Bazille - La jeunesse de l'impressionnisme
Frédéric Bazille - La jeunesse de l'impressionnisme
Frédéric Bazille - La jeunesse de l'impressionnisme
Frédéric Bazille - La jeunesse de l'impressionnisme

En 1867, Frédéric Bazille qui pour la première fois avait été refusé au salon redescend dans son midi natal, séjourne à Aigues-Mortes où il peint ces toiles d'une luminosité incomparable.

Frédéric Bazille - La jeunesse de l'impressionnisme
Frédéric Bazille - La jeunesse de l'impressionnisme

Une section est consacrée aux chefs d'œuvres de Bazille peints dans la propriété familiale de Méric, à l'orée de Montpellier et aux alentours : La Robe rose (1864), La réunion de famille (1867), La terrasse de Méric (1867), Les Laurier-roses (1867), Vue de village (1868).

Frédéric Bazille - La jeunesse de l'impressionnisme
Frédéric Bazille - La jeunesse de l'impressionnisme
Frédéric Bazille - La jeunesse de l'impressionnisme
Frédéric Bazille - La jeunesse de l'impressionnisme
Frédéric Bazille - La jeunesse de l'impressionnisme

Le pêcheur à l'épervier (1868), Scène d'été (1869), Toilette (1870) attestent de la maturité atteinte par Bazille à la fin des années 1860.

Frédéric Bazille - La jeunesse de l'impressionnisme
Frédéric Bazille - La jeunesse de l'impressionnisme
Frédéric Bazille - La jeunesse de l'impressionnisme

Bazille a lui aussi sacrifié avec talent à la mode des natures mortes florales : Fleurs (1868), Fleurs (narcisses dans un vase) (1870), Jeune femme aux pivoines (1870) ; dans la même salle sont exposées des pensées en pot de Fantin-Latour (voir notre billet du 15 octobre dernier)

Frédéric Bazille - La jeunesse de l'impressionnisme
Frédéric Bazille - La jeunesse de l'impressionnisme
Frédéric Bazille - La jeunesse de l'impressionnisme
Frédéric Bazille - La jeunesse de l'impressionnisme

Les deux dernières œuvres de Bazille avant sa mort, peintes à Montpellier au printemps 1970, sont exposées dans la dernière salle : un Paysage au bord du Lez et un Ruth et Booz inspiré par La Légende des Siècles de Victor Hugo, qu'il laissera inachevé pour aller s'engager au 3ème Zouaves...

Frédéric Bazille - La jeunesse de l'impressionnisme
Frédéric Bazille - La jeunesse de l'impressionnisme

Autre souvenir émouvant au sortir de cette salle, la vareuse, le képi, et les affaires personnelles que Frédéric Bazille portait au moment de sa mort.

Frédéric Bazille - La jeunesse de l'impressionnisme

Ceux que cette rapide et incomplète présentation laisseront sur leur faim pourront se reporter à la très intéressante conférence inaugurale donnée par les commissaires de l'exposition :

Partager cet article

Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Michel
  • : De tout un peu, au quotidien : l'apprentissage de la langue et de l'écriture chinoise, s'il reste un but de l'auteur, est désormais bien loin des sujets abordés...
  • Contact

Recherche