Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2016 6 17 /12 /décembre /2016 13:37

À ne pas manquer à Beaubourg en ce moment la rétrospective que Jean-Claude Moulène a été invité à concevoir lui-même. Né en 1955, Moulène a choisi de présenter une « rétrospective de protocoles » : un programme de production d’une trentaine de nouvelles pièces, manifeste de ses recherches. Comme le précise le fascicule de présentation :"ancrant sa réflexion dans les mathématiques, et en particulier dans la théorie des ensembles, l’artiste explore des opérations telles l’intersection, la latéralité, la coupe, dans une tension entre corps et objet. Ses œuvres questionnent métaphoriquement l’espace commun, la forme que prend cet espace, son interaction avec l’espace individuel. Ici, les objets sont « en conversation », moins avec le regardeur qu’avec les autres objets.
Le vaste plateau de l’exposition pourrait s’apparenter à un environnement urbain, avec automobiles et bâtiments, au milieu duquel circulent des corps. Des corps qui doivent trouver leur place dans le chaos des désirs individuels, des contraintes politiques et des conventions sociales.
Cette exposition est un acte poétique, dans lequel s’entremêlent art, science et technologie
."

Il est vrai que le choix de la galerie n°3 du Centre, grand ouverte sur l'environnement urbain, offre un cadre idéal à cette présentation.

 

Jean-Luc Moulène
Jean-Luc Moulène

La première œuvre présentée, à l'entrée de l'exposition, consiste en des palettes d'un "journal" constitué de photos faites par l'artiste - qui s'était d'abord fait connaître comme photographe dans les années 1990. Quiconque, tiré en 131 000 exemplaires, est en libre service pour le visiteur : belle initiative !

Jean-Luc Moulène

Bleu de costume (2016) a inspiré l'affiche de l'expo

Jean-Luc Moulène

Voyelles (2015)

Jean-Luc Moulène

Bubuglu (2015-2016)

Jean-Luc Moulène

Pythie (2016)

Jean-Luc Moulène

Os météorite (2016)

Jean-Luc Moulène

Âne (2016)

Jean-Luc Moulène

Jaune 62 (2016) et Jaune 6 (2016)

Jean-Luc Moulène
Jean-Luc Moulène

Body Versus Os (2016)

Jean-Luc Moulène
Jean-Luc Moulène

Coupé Noué 1 (2016) et Coupé Noué 2 (2016)

Jean-Luc Moulène
Jean-Luc Moulène

Jeanne (2016) et Bouboulina (2016)

Jean-Luc Moulène
Jean-Luc Moulène
Jean-Luc Moulène

Bloc 1 (Mâle) et Bloc 2 (Femelle) - 2016

Jean-Luc Moulène
Jean-Luc Moulène
Jean-Luc Moulène
Jean-Luc Moulène

Indexes (2016)

Jean-Luc Moulène

Non, non, non (2016), figure monumentale de l'exposition.

Jean-Luc Moulène
Jean-Luc Moulène
Jean-Luc Moulène

Figure intermédiaire (2016)

Jean-Luc Moulène
Jean-Luc Moulène

Voiture&Fille (2016)

Jean-Luc Moulène
Jean-Luc Moulène
Jean-Luc Moulène

Un os bleu qui voit (2016)

Jean-Luc Moulène

Monsieur propre jusqu'à l'os (2016)

Jean-Luc Moulène
Jean-Luc Moulène

Ça propre (Anse) et Ça propre (Trou) - 2016

Jean-Luc Moulène

La Fille de l'Os (2016)

Jean-Luc Moulène
Jean-Luc Moulène

Un os mauve (2016)

Jean-Luc Moulène

Bi-Face (2016)

Jean-Luc Moulène
Jean-Luc Moulène

Un artiste un peu déconcertant au départ, mais un merveilleux plasticien et une très belle mise en scène : nous nous sommes souvenus en visitant cette rétrospective "de protocoles" de l'installation qu'il avait présentée à la FIAC 2011(notre billet du 23 octobre 2011)

Jean-Luc Moulène
Jean-Luc Moulène
Jean-Luc Moulène
Jean-Luc Moulène
Jean-Luc Moulène

Partager cet article

Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Michel
  • : De tout un peu, au quotidien : l'apprentissage de la langue et de l'écriture chinoise, s'il reste un but de l'auteur, est désormais bien loin des sujets abordés...
  • Contact

Recherche