Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 septembre 2019 6 07 /09 /septembre /2019 08:00

A l'intention des nombreux lecteurs qui ont apprécié la découverte de l'enclos paroissial de la Roche Maurice (notre billet du 24 août 2019), nous en proposons un autre à quelques kilomètres...

La Martyre (Ar Merzher en breton) est comme La Roche Maurice une ancienne trève de Ploudiry, au cœur du Pays Chelgen, pays traditionnel du Haut-Léon. On retrouve sur son blason celui de Rohan, car la richesse de son église est due à la foire qui a fait la prospérité de La Martyre. Même si elle se tenait bien avant cette date, c'est le 4 août 1476 que  Jehan, duc de Rohan « se démunit en faveur de l'église N.D. de La Martyre des droits d'applacements et étaux qu'il levait de tout tems sur les marchands qui venaient débiter vins et breuvages et étalaient marchandises aux foires et assemblées qui se tenaient au bourg ». Au XIXe siècle, la foire de La Martyre était encore la plus importante de tout l'Ouest de la France et, à partir du 14 juillet 1843, jour de l'inauguration du premier hippodrome du département du Finistère, des courses célèbres de chevaux y furent organisées.

L'entrée dans l'enclos se fait par une porte triomphale du XV-XVIème siècle, surmontée d'un calvaire à trois croix et d'un chemin de ronde.

La Martyre (Ar Merzher)
La Martyre (Ar Merzher)

Passé la porte, on se trouve face à un insolite double portail : à droite, il s'agit du porche de l'église Saint-Salomon, qui date de 1450-1455 et qui célèbre la Nativité. A gauche, il s'agit de la façade de l'ossuaire, qui date de 1619. Deux anges y tiennent des banderoles où sont gravées des inscriptions bretonnes "Fol est, si son esprit ne prend garde de voir qu'il faut mourir".

La Martyre (Ar Merzher)
La Martyre (Ar Merzher)
La Martyre (Ar Merzher)

Faisons le tour de l'ensemble : la façade ouest de l'ossuaire, très sobre, du début du XVIIème siècle et la tour du XIII-XIVème siècle.

La Martyre (Ar Merzher)
La Martyre (Ar Merzher)

Vers l'est, une sacristie de style jésuite édifiée en 1697 donne à l'ensemble une allure singulière. On remarque aussi que le chevet de la nef sud a été repris en 1530 sur le modèle à pans et pignons multiples dit "Beaumanoir".

La Martyre (Ar Merzher)
La Martyre (Ar Merzher)

Quelques détails extérieurs : la belle nativité du tympan du porche de l'église...

La Martyre (Ar Merzher)

...quelques détails des montants...

La Martyre (Ar Merzher)

...un bénitier avec l'Ankou.

La Martyre (Ar Merzher)

Côté ossuaire, détails de la façade avec les angelots porteurs de devises bretonnes...

La Martyre (Ar Merzher)

...et une belle cariatide.

La Martyre (Ar Merzher)

L'église comprend deux nefs, pour accueillir les villageois mais aussi les nombreux visiteurs des foires. La nef principale avec sa porte triomphale intérieure...

La Martyre (Ar Merzher)
La Martyre (Ar Merzher)

conduisant à un imposant autel du XVIIIème siècle.

La Martyre (Ar Merzher)

et la nef nord , plus sobre, qui se termine sur un chevet plat.

La Martyre (Ar Merzher)

Comme à La Roche Maurice, les sablières sont ornées d'un riche décor.

La Martyre (Ar Merzher)
La Martyre (Ar Merzher)

Sur certaines parois subsistent des restes d'intéressantes peintures murales

La Martyre (Ar Merzher)

Côté mobilier, un beau baptistère baroque... 

La Martyre (Ar Merzher)

Des statues de saints dont bien sûr Saint Yves, Sainte Anne (trinitaire) et le patron de l'église, Saint Salomon, roi de Bretagne de 857 au 25 juin 874, date de son sauvage assassinat qui aurait eu lieu à La Martyre, événement auquel la bourgade devrait son nom...

La Martyre (Ar Merzher)
La Martyre (Ar Merzher)
La Martyre (Ar Merzher)

Les vitraux du chœur de la nef principale représentent des scènes de la passion et du crucifiement, datés de 1535-1540.
On reconnaît dans le panneau de gauche - à ses armes - le vicomte René Ier de Rohan (1516-1552, fils de Pierre, maréchal de Gié) et sa femme Isabeau d'Albret, fille de Jean, roi de Navarre, et de Catherine de Foix. L'importance de ces commanditaires justifie la qualité remarquable de leur don. " Les modèles utilisés sont en partie identiques à ceux de la verrière de La Roche-Maurice (1539) mais l'exécution est ici bien plus soignée." 

La Martyre (Ar Merzher)
La Martyre (Ar Merzher)
La Martyre (Ar Merzher)
La Martyre (Ar Merzher)

La baie au fond de la deuxième nef (nord), haute de 5,85 m et large de 3,00 m, est occupée par une verrière composite - en bas - de la Dormition de la Vierge (3e quart XVIe siècle) et - en haut - du Jugement Dernier (1562).

La Martyre (Ar Merzher)
La Martyre (Ar Merzher)
La Martyre (Ar Merzher)

Terminons cette visite avec le très bel arbre de Jessé de 1562, qui occupe la baie de la façade nord du choeur de la deuxième nef.

La Martyre (Ar Merzher)
Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Tout simplement superbe !
Répondre