Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mars 2021 6 27 /03 /mars /2021 09:00

Retour dans ce billet sur un Paris confiné, mais qui heureusement tient tout entier dans le rayon des dix kilomètres alloué à la promenade : une flânerie hors du temps à travers le quartier du Marais et ses trésors architecturaux.

Dès la sortie du métro Pont-Marie, la majestueuse façade sud de l'hôtel d'Aumont, qui abrite à présent le tribunal administratif de Paris.

Remontant la rue des Nonnains d'Hyères, l'hôtel des archevêques de Sens, qui héberge à présent la bibliothèque Forney, bibliothèque de la ville de Paris consacrée aux arts décoratifs, aux métiers d’art et à leurs techniques, aux beaux-arts et aux arts graphiques.

Marais
Marais

Un peu plus haut dans la rue, la Maison européenne de la photographie, installée dans l'ancien hôtel Hénault et ses extensions modernes, annonçant les expositions Moriyama et Tomatsu dont les dates "restent à confirmer" selon le site de l'institution...

Marais
Marais
Marais

Passant devant la belle façade baroque de l'église Saint-Paul, initialement  église Saint-Louis-des-Jésuites, construite pour la Maison professe des Jésuites, à présent occupée par le lycée Charlemagne, nous nous enfonçons dans le Marais jusqu'au Musée Carnavalet, qui occupe deux anciens hôtels, Carnavalet et Le Peletier de Saint-Fargeau.

Sa rénovation touche à sa fin : un artisan doreur apporte la dernière touche à la grille située à l'entrée du Musée rue des Francs-Bourgeois.

Marais
Marais

En face, l'hôtel de Lamoignon, site de la Bibliothèque historique de la Ville de Paris.

Marais
Marais

Au passage, la petite place Sainte Catherine, où il était si agréable de s'attabler aux terrasses...

Marais

...le bel Hôtel Duret de Chevry, un des derniers hôtels en briques de la période du règne d'Henri IV et de la Régence construit par Jean Thiriot entre 1618 et 1620, qui abrite l'Institut historique allemand de Paris, et à deux pas le magasin des fameuse gaufres lilloises Méert, installé depuis quelques années à peine mais qu'on croirait là depuis des décennies, tant la patine de la boutique semble authentique.

Marais
Marais

Depuis le square qui le borde à l'arrière, la haute silhouette de l'hôtel Salé qui héberge le musée Picasso,

Marais

La fontaine des Haudriettes, à l'angle de la rue éponyme et de la rue des Quatre-Fils, avec sa naïade, bas-relief de Pierre-Philippe Mignot (1715-1770).

Le Street Art contemporain y est aussi présent.

Marais
Marais
Marais

En lien avec le dernier billet, la place des Vosges, dans le soleil déclinant, ancienne Place Royale renommée ainsi en 1800 en l'honneur du département des Vosges, le premier à s'être acquitté de l'impôt sous la Révolution française et à avoir envoyé de premiers volontaires, issus de l'arrondissement de Remiremont, pour défendre la patrie en danger. Même sous ses arcades le Street Art est présent.

Marais
Marais
Marais
Marais
Marais
Marais

Nous traversons, depuis un passage donnant sur la place des Vosges, le jardin puis la cour de l'hôtel de Sully, siège du Centre des Monuments Nationaux...

Marais
Marais
Marais
Marais

Avant de reprendre le métro à Sully-Morland, un coup d'œil à la belle façade latérale de l'hôtel Fieubet (ou hôtel Combourg, ou hôtel Lavalette selon ses propriétaires successifs) à présent École Massillon où la fille de l'auteur a passé ses années de lycée.

Marais
Marais
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Michel
  • : De tout un peu, au quotidien : l'apprentissage de la langue et de l'écriture chinoise, s'il reste un but de l'auteur, est désormais bien loin des sujets abordés...
  • Contact

Recherche