Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mai 2022 6 14 /05 /mai /2022 08:00

Intéressante exposition au Louvre en ce moment sur un épisode méconnu de l'Antiquité : l'histoire du royaume de Kouch, de la 25° dynastie égyptienne puis du royaume napatéen.

Surgie de l'Afrique antique, l'épopée de la conquête de la vallée du Nil ne pourrait être contée sans la Stèle Triomphale de Piânkhy, le roi de Kouch. Elle constitue l'un des documents historiques les plus étonnants et les plus diserts de la vallée du Nil. Il s'agit du compte rendu d'une expédition militaire menée depuis le Sud et l'actuel Soudan. Ce raid avait pour ambition et eut pour résultat l'unification, pendant quelques dizaines d'années, des deux royaumes de Kouch et d'Égypte. C'est vers 720 avant J.-C. que, se jugeant prédestiné, Piânkhy, « prince aimé de Thèbes », lança ses armées depuis son fief de Napata à la conquête de l'ensemble de la vallée. Il prit les villes des rois et des dynastes qui se partageaient l'Égypte alors divisée : Thèbes, Hermopolis, Héracléopolis et Memphis. Ses successeurs, les pharaons Chabataka, Chabaka et Taharqa, réussirent l'exploit de tenir toute la vallée, de la pointe du Delta jusqu'à la 6e cataracte, alors que l'Empire assyrien et les armées d'Assarhaddon puis celles d'Assourbanipal ne leur laissaient aucun répit.

C'est d'ailleurs une statue colossale de Taharqa qui accueille le visiteur dans le hall d'entrée. Comme pour la stèle triomphale qui était un moulage en plâtre de l'originale conservée au musée du Caire, il s'agit d'une impression 3D au sable de quartz consolidée à la résine epoxy, plâtre et chaux, peinture et dorure à la feuille. L'exposition vise un but pédagogique plutôt que la présentation de vestiges archéologiques authentiques - bien présents eux aussi.

Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata

Les pharaons du Nouvel Empire à la conquête du Sud

Le parcours commence par un rappel du mouvement précédent, qui vit le Nouvel Empire se lancer à la conquête du sud, avec cette belle mise en scène de la statue du bélier Amon protégeant Aménophis III, découverte au Djebel Barkal (Nouvel Empire, 18e dynastie, règne d'Aménophis III, granit de Tombos, alliage cuivreux) 

Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata

Relief d'une déesse offrant les cannes de « millions d'années »
Temple de Sesibi, en Nubie soudanaise, Nouvel Empire, 18° dynastie, premières années du règne d'Aménophis IV, bas-relief, grès.

Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata

Stèle du vice-roi de Kouch et directeur des territoires du sud, Ousersatet, Amara-Ouest, en Nubie soudanaise, Nouvel Empire, 18° dynastie, règne d'Aménophis II, bas-relief et gravure dans le creux, grès.

Cette grande stèle montre Aménophis Il offrant les vases à vin à Khnoum, Satet et Anouqet, la triade d'Éléphantine. Le vice-roi de Nubie était un véritable proconsul, chargé d'assure la sécurité du territoire et de contrôler l'acheminement de sa production vers l'Égypte. Son autorité reposait sur une filiation juridique avec le monarque, les pharaons de la 18° dynastie attachant en effet une importance capitale au contrôle du pays de Kouch.
 

Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata

- vases décorés de figures en relief, Kerma classique (1750-1500 av. JC), terre cuite
- vases "tulipe", Kerma classique (1750-1500 av. JC), terre cuite

Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata
Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata

Statuette de la déesse Bastet au nom du roi Piânkhy et de la reine Kenset, règne de Piânkhy, shiste

Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata

Égide à tête de lionne au nom du roi de Boubastis et de Rê-nefer Osorkon IV, Boubastis, Troisième Période intermédiaire, 23e dynastie, règne d'Osorkon IV, argent (?) recouvert d'électrum

Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata

Le Royaume de Kouch

De tradition, en remontant le Nil comme le temps, le « Royaume de Kouch » désigne le territoire et les États qui se sont succédé au sud de la deuxième cataracte. Ils se laissent décrire en une succession de villes classées selon les noms modernes ou anciens de celles qui nous apparaissent comme des capitales : Kerma, Napata et Méroé. Le lointain pays de Kouch est connu par les sources pharaoniques dès le Moyen Empire et les premières conquêtes, ainsi que par les sources assyriennes ou encore bibliques. Aujourd'hui, l'archéologie permet de confronter de mieux en mieux la réalité des riches textes hiéroglyphiques des stèles napatéennes pour une région d'Afrique de l'Est et une histoire plusieurs fois millénaire.

Djebel Barkal, Temple B 700
Dessin de la face intérieure du pylone par le major Orlando Felix, 1828

Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata

Planche représentant Amon-de-Napata à l'intérieur de la Montagne-pure, Karl-Richard Lepsius, Denkmäler, expédition de 1842-1845

Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata

Le relief tabulaire du Djebel Barkal et les temples construits à ses pieds, aquarelle (2011) de Jean-Claude Golvin.

Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata

Statue du bélier Amon protégeant le roi Taharqa, Kawa, Temple T, Troisième Période intermédiaire, 25e dynastie, granit gris de Tombos

Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata

Statue en bronze d'Horus faisant une libation, dite "Horus Posno", région de Memphis (?), Basse époque, 26e dynastie, bronze

Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata

- pieds de trône (?) en forme de lion assis au nom du roi Aspelta, époque napatéenne, règne d'Aspelta, bois de figuier sycomore
- sphinx à l'effigie de Taharqa, Kawa, Troisième Période intermédiaire, 25e dynastie, règne de Taharqa, granit gris et ex-voto réunissant les hiéroglyphes ânkh-djed-ouas, Djebel Barkal, Troisième Période intermédiaire, 25e dynastie, faïence siliceuse.

Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata
Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata

Trois statues-cubes, Troisième Période intermédiaire, 25e dynastie et statue du dieu Amon-Rê, roi des dieux, dédiée par Horoudja, Troisième Période intermédiaire, 25e dynastie, règne de Tanouétamani (?), bronze incrusté d'or, de cuivre et d'argent

Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata

- statue théophore d'Haroua, grand majordome de la Divine Adoratrice Amenirnis 1ère, présentant celle-ci à côté d'une déesse.
- statue de babouin en adoration, Kawa, Troisième Période intermédiaire, 25e dynastie, granit gris

Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata
Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata

La 25e dynastie de Manéthon

Prêtre égyptien du IIIe siècle avant J.-C., Manéthon est l'auteur d'une histoire de l'Égypte, les Aegyptiaca, dans laquelle il donne des listes royales ordonnées selon les dynasties. Quelles que soient les erreurs de transmission, cette source est fondamentale pour notre connaissance de la chronologie. Pour sa 25e dynastie, qu'il dit « éthiopienne », Manéthon a retenu trois rois : Sabakôn, Sebichốs et Tar(a)cos, dans lesquels l'égyptologie reconnaît depuis peu et dans cet ordre les règnes de Djedkarê Chabataka (huit ans), Neferkarê Chabaka (quinze ans) et Néfertoumkhourê Taharqa (vingt-six ans). Les huit années durant lesquelles Bakarê Tanouétamani tenta de conserver son trône marquèrent la fin de « l'expérience ».

Taharqa à genous offrant le vin au dieu-faucon Hémen, Troisième Période intermédiaire, 25e dynastie, règne de Taharqa, bronze (roi), grauwacke (?) plaqué d'or, bois plaqué d'argent (socle)

Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata

Vue vers l'ouest et le Nil des temples de Karnak à la fin de la 25e dynastie, aquarelle (2019) réalisée pour l'exposition par Jean-Claude Golvin.

Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata

Sphinx de Chépénoupet II *, Karnak,  Troisième Période intermédiaire, 25e dynastie, granit noir.
* La princesse Chépénoupet II, fille de Piânkhy et sœur de Taharqa, assura la haute fonction de divine adoratrice d'Amon.

Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata

Un fragment de relief, des perles cylindriques en faïence, un contrepoids de collier au nom de Taharqa, et un fragment de jambage de porte portant le nom du roi Chabaka, Troisième Période intermédiaire, 25e dynastie.

Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata

Chabataka offrant un pain blanc à Amon-Rê accompagné de la déesse Mout, Karnak, Troisième Période intermédiaire, 25° dynastie, règne de Chabataka, grès, relief dans le creux.

Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata

Relief de l'intronisation de la Divine Adoratrice Nitocris, Basse époque, 26e dynastie, grès peint.

Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata

Porteurs d'offrandes sur un relief de la tombe de Montouemhat, Thèbes, Assasif, tombe de Montouenhat, Basse époque, 26e dynastie, calcaire.

Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata

Statue stélophore de Montouemhat, Probablement Thèbes-ouest, Basse Époque, fin de la 25°- début de la 26° dynastie, granodiorite

Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata

Stèles de donation datées de l'an 2 et de l'an 6 de Chabaka aux dieux de Bouto et de Pharbaïtos dans le Delta, calcaire

Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata

Tanouétamani versus Assourbanipal

La fragilité de la 25° dynastie s'explique en grande partie par l'expansionnisme de l'Empire assyrien. Il fallut dix ans : les règnes d'Assarhaddon et de son fils Assourbanipal, des armées parcourant des distances considérables, trois sièges et trois assauts (671, 666 et 663 avant J.-C.) pour que l'Égypte de Taharqa, puis de Tanouétamani, cède avec la ville qui stratégiquement la commandait, Memphis. Peu d'événements eurent alors un retentissement comparable à celui du sac de Thèbes qu’Assourbanipal ordonna en 663 avant J.-C. Au point qu'aujourd'hui encore il est parfois difficile de distinguer la réalité historique de la tradition légendaire qui s'est emparée de la mémoire de cette expédition militaire.

Devant une scène d'audience avec cortège de chevaux, de soldats, de chars, de dignitaires et d'eunuques, relevé en fac-similé à l'échelle 1/1 d'une peinture décorant les murs de la salle XXIV de la partie privée du palais royal néo-assyrien (8° siècle av. J.-C.) a Til Barsip / Tell Ahmar par Lucien Cavro (fouilles de F. Thureau-Dangin entre 1929 et 1931), un Lion couché rugissant, Khorsabad (ancienne Dur-Sharrukin), palais royal, règne de Sargon II, bronze. 
 

Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata
Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata

Prise par les armées assyriennes d'une ville égyptienne, Tell Kuyunjik (ancienne Ninive), époque néo-assyrienne, règne d'Assourbanipal, albâtre gypseux. Certains prisonniers ont des traits africains et une plume verticale sur la tête, ce qui pourrait les désigner comme des soldats kouchites.

Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata

- plaque du roi d'Assyrie Assarhaddon suivi de sa mère Naq'ia et commémorant la restauration de Babylone, Mésopotamie, Époque néo-assyrienne, règne d'Assarhaddon, cuivre et or (restes de placages)
-fragment de relief mural représentant le roi Assourbanipal ,Tell Kuyunjik (ancienne Ninive), palais Nord Époque néo-assyrienne, règne d'Assourbanipal, albâtre gypseux 

Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata

Plaque chryséléphantine avec lionne dévorant un soldat kouchite blessé, Nimrud (Kalkhu), palais nord-ouest d'Assurnasirpal II (900-700 av. J.-C.) Epoque néo-assyrienne, règne d'Assurnasirpal Il, ivoire, or, lapis-lazuli, cornaline.
 

Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata

Table d'offrandes du précepteur des enfants royaux Horirâa, nécropole de Saqqara, Basse époque, 26e dynastie, basalte.

Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata

Les nécropoles des rois et des reines de Napata

El-Kourrou en aval et Nouri en amont du Djebel Barkal : ces deux nécropoles nous font connaître les rois et les reines de Napata. Les ancêtres de la lignée à El-Kourrou, selon une habitude millénaire, ont d'abord été enterrés dans des tumuli monumentaux, puis sous de petites pyramides très pentues en accord cette fois avec une « mode » adaptée de l'Égypte. C'est Taharqa qui décida la création de la nécropole de Nouri en y faisant construire la plus grande pyramide du royaume de Kouch. Ces deux nécropoles et, près du Djebel Barkal, les pyramides des cinq derniers rois ont été l'un des moyens d'établir la chronologie des souverains de Napata par la position relative des tombeaux et par les objets inscrits des trésors funéraires.

- un des 1 700 ouchbetis (petites statues de serviteurs funéraires) découverts dans la tombe de Taharqa à Nouri, pyramide 1
- stèle de la dame Paabtameri, Troisième Période intermédiaire, 25e dynastie, calcaire

Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata
Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata

- Les trois vases en faïence de Tombos, 25° dynastie faïence. Ces trois petits vases trouvés dans une tombe contemporaine de la 25e dynastie sont d'une qualité et d'une conservation parfaites. On ignore s'ils sont de fabrication locales ou s'ils ont été importés de Rhodes, mais ce sont, quoi qu'il en soit, des objets de grand prix et leur découverte contribue a construire l'image d'un royaume napatéen culturellement ouvert au monde et celle d'une puissance politique et économique du VIIe siècle avant J.-C.
- Pied de lit funéraire, El-Kourrou, Troisième Période intermédiaire, 25e dynastie, bronze. Sur un dé rectangulaire à léger fruit, décoré sur ses quatre faces d'un fourré de papyrus en très bas relief, est accroupie sur ses pattes une oie dont le dos supporte le pied du lit à proprement parler.

 

 

Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata
Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata

Les statues de Doukki-Gel, la ville d'Amon- du-Jujubier

Ces dernières années, l'épigraphie et l'archéologie ont apporté des réponses entièrement nouvelles à des questions lancinantes posées par les sources historiques. Manquait la localisation exacte de l'une des quatre « villes saintes » du royaume de Napata, Pa-Nébès « Le Jujubier », dont nous savons désormais qu'elle est à reconnaître à Doukki Gel. Y fut mise au jour en 2003 une fosse remplie des statues fracassées de cinq rois napatéens : Taharqa, Tanouétamani, Senkamanisken, Anlamani et Aspelta. L'enquête archéologique, les faits historiques, l'histoire de l'art et l'organisation du culte des souverains au royaume de Kouch sont parmi les questions multiples auxquelles une telle découverte apporte des réponses.

Introduite par la statue de Taharqa, l'exposition se termine donc en apothéose avec les six autres copies reconstituées des sept statues royales (deux rois sont représentés deux fois) de Doukki Gel : de gauche à droite, Tanouétamani, Senkamanisken, encore Tanouétamani, Aspelta, Anlamani et encore Senkamanisken.
Leurs fragments avaient été enfouis sous le règne d'Aspelta après le sac de Napata par les armées de Psammétique II.
 

Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata
Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata
Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata
Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata
Pharaons des Deux Terres - L'épopée africaine des rois de Napata
Partager cet article
Repost0

commentaires