Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2022 6 24 /09 /septembre /2022 08:00

Sous ce titre un peu recherché, l'Académie des Beaux-Arts rend hommage au sculpteur Jean Cardot, né à Saint-Étienne en 1930 et mort à Paris en 2020. Il avait été élu à l'Académie des Beaux-Arts en 1983, au fauteuil de Paul Belmondo et l'avait présidée à deux reprises.

Cette exposition se tient dans le Pavillon Comtesse de Caen de l'Institut de France que le lecteur de ce blog a déjà rencontré à plusieurs reprises (cf. nos billets du 11 janvier 2020 et du 2 octobre 2021)

Une occasion de faire mieux connaissance avec l'œuvre de cet artiste qui, selon sa biographie affichée dans l'exposition, a choisi de garder une totale liberté de création. Il n'appartient à aucune école, à aucun courant, ce qui lui a permis de revenir à la figuration à chaque fois qu'il en a eu envie. Il est l'auteur de plus de soixante-dix monuments, en France, au Canada, en Pologne, en Chine. A Paris, La Flamme de la Liberté, édifiée dans la résidence de l'Ambassadeur des Etats-Unis, reflète l'unité de son oeuvre qui s'étend de Jefferson sur la rive gauche de la Seine, à Churchill et à De Gaulle sur les Champs-Elysées, symbolisant le combat pour la liberté.

À l'entée, Études pour lady Saatchi, Joséphine Hart, 2014, bronze

Une intrusion dans l'atelier de Jean Cardot (1930-2020)

La Justice, 1986, bronze (3/8)
Étude pour Jefferson, 2003, bronze

Une intrusion dans l'atelier de Jean Cardot (1930-2020)

Trois intimités, 2018, bronze (de gauche à droite, 1/8,2/8, 1/8)

Une intrusion dans l'atelier de Jean Cardot (1930-2020)

Le cirque, rose des vents, 1967, bronze (4/10)

Une intrusion dans l'atelier de Jean Cardot (1930-2020)
Une intrusion dans l'atelier de Jean Cardot (1930-2020)

Études de têtes d'épée, bronze doré et bronze

Ces études, de gauche à droite et de bas en haut, ont été réalisées pour les épées de Sebastião Salgado, photographe brésilien élu en 2016, le mime Marcel Marceau (1923-2007),  élu en 1997, le médecin et poète François-Bernard Michel, élu en 2000, le graveur Jean-Marie Granier (1922-2007), élu en 1991, le compositeur et chef d'orchestre Marius Constant (1925-2004), élu en 1992,  le compositeur et chef d'orchestre Laurent Petitgirard, élu en 2000 et encore un compositeur, Jean Prodomidès (1927-2016), élu en 1990.

Une intrusion dans l'atelier de Jean Cardot (1930-2020)
Une intrusion dans l'atelier de Jean Cardot (1930-2020)

Taureau bondissant, Taureau estocard, Taureau à l'arrêt, 1961, bronze

Une intrusion dans l'atelier de Jean Cardot (1930-2020)
Une intrusion dans l'atelier de Jean Cardot (1930-2020)

Torse d'homme, bronze, non daté

Une intrusion dans l'atelier de Jean Cardot (1930-2020)

Quatre études pour éléphants, 1965, plâtre

Une intrusion dans l'atelier de Jean Cardot (1930-2020)
Une intrusion dans l'atelier de Jean Cardot (1930-2020)

Christ, 2018, bronze
Christs, 2020, bronze

Une intrusion dans l'atelier de Jean Cardot (1930-2020)
Une intrusion dans l'atelier de Jean Cardot (1930-2020)

Portraits de Pierre Mesmer, Anonyme, Baron Gourgaud, 1963,2005, plâtre

Une intrusion dans l'atelier de Jean Cardot (1930-2020)

On retrouve trois autres Études pour lady Saatchi, Joséphine Hart, 2014, cette fois en plâtre.

Une intrusion dans l'atelier de Jean Cardot (1930-2020)
Une intrusion dans l'atelier de Jean Cardot (1930-2020)

Au milieu de la dernière salle, le plâtre original du monument à Sir Winston Churchill, 1996, dont la fonte en bronze est installée près du Petit Palais, à la hauteur du 13 avenue Winston Churchill à Paris.

Une intrusion dans l'atelier de Jean Cardot (1930-2020)

Au fond de cette dernière salle, est exposée l'épée d'académicien de Jean Cardot, évidemment dessinée par lui-même, entouré de photos de quelques œuvres et de son atelier.

Une intrusion dans l'atelier de Jean Cardot (1930-2020)

En ressortant, sur la parvis de l'institut, on retrouve une œuvre de Jean Cardot, Taureau Lumière, 1967, bronze, Fonderie de Coubertin, avec la légende suivante :

Après l'obtention du Premier Grand Prix de Rome en 1956, Jean Cardot séjourne à la Casa de Velázquez à Madrid de 1957 à 1959. Il se passionne alors pour le taureau (et non la corrida), cet animal à qui il consacrera de nombreuses études. Le Taureau Lumière (1967) est réalisé en terre cuite puis fondu en bronze pour un collège de sa ville natale à Saint-Etienne. Un exemplaire de cette oeuvre a été inauguré en décembre 2020 devant le Musée national d'art de Chine à Pékin.

Une intrusion dans l'atelier de Jean Cardot (1930-2020)
Une intrusion dans l'atelier de Jean Cardot (1930-2020)
Une intrusion dans l'atelier de Jean Cardot (1930-2020)
Partager cet article
Repost0

commentaires