Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 10:25

Votre blog préféré ne pouvait laisser passer le centenaire du début de la "Grande" guerre sans rendre compte d'au moins une des innombrables expositions organisées dans ce cadre. Nous avons choisi celle organisée jusqu'au 11 novembre de cette année - tout un programme - par le Musée de l'Image à Epinal.

IMG1

Comme le présente le Musée, "entre 1915 et 1918, l’Imagerie Pellerin édite sa dernière grande série d’images, comportant feuilles de soldats, pantins et constructions illustrant la vie sur le front. Images pour jouer, elles racontent aux enfants le quotidien des poilus, mais sont aussi des images de propagande."

Un des arrières grands-pères de l'auteur de ce blog était à cette époque encore coloriste à l'imagerie d'Epinal, en fin de carrière : peut-être les zouaves de l'image doivent-ils l'éclat de leur tenue au passage de son pinceau sur le pochoir...

Dans une grande salle sont reconstituées, à hauteur d'enfant, les scènes du front que les planches éditées par l'imagerie lui proposaient de composer.

Images 7735 Images 7728

Ainsi ce poste de secours, avant et après réalisation...

Un poste de secours Images 7734

Des planches entières de figurines permettaient aux bambinsde donner libre cours à leur imagination...

Chasseurs à pied Images 7729

L'arrière n'était pas oublié, comme cet hopital ou cette boulangerie de campagne

Images 7732 Images 7733

...non plus que nos vaillants alliés, avec ce camp de soldats de l'empire britannique et cette ambulance américaine...

Images 7730 Images 7731

Un exemple d'images de la même époque, dans le même esprit, Graines de poilus, ainsi qu'un pantin à monter, peu aimable pour l'adversaire...

Graines de poilus Kamerad

Le centenaire de 1914 est également évoqué par une exposition d'oeuvres de la photographe italienne Paola de Petri. "Avec sa série To face, la photographe nous montre les paysages, témoins de la Grande Guerre, où la nature érode les souvenirs et redevient sauvage et originelle. Les traces des folies de l’homme s’atténuent pour peu à peu disparaître."

paola.jpg

Si vous passez à Epinal pour cette exposition, ne manquez pas l'exposition temporaire consacrée au Portrait d'un lion,

Portrait d'un lion

ni bien sûr les collections permanentes...

Expo permanente

 

Partager cet article

Repost 0
Published by japprendslechinois - dans Au fil de l'eau
commenter cet article

commentaires

monique 10/06/2014 19:24

Tu me m'avais pas dit que tu l'avais vue ! je compte y aller prochainement.

Présentation

  • : Le blog de Michel
  • : De tout un peu, au quotidien : l'apprentissage de la langue et de l'écriture chinoise, s'il reste un but de l'auteur, est désormais bien loin des sujets abordés...
  • Contact

Recherche