Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juillet 2015 3 15 /07 /juillet /2015 13:19

Avec la période estivale arrive le temps d'un ralentissement du rythme du blog. Quelques cartes postales pour faire patienter le lecteur.

La vue toujours renouvelée de l'estuaire de l'Aber...

Cartes postales

Les petits cyclistes dans le village...

Cartes postales
Cartes postales

Défense de stationner : sortie de voitures...

Cartes postales

Les hortensias du jardin de l'auteur...

Cartes postales
Cartes postales

Le rosier dans le saule pleureur, fierté de la propriétaire précédente...

Cartes postales

Une plante inconnue (le lecteur peut laisser un commentaire s'il sait l'identifier), les fleurs du grand magnolia à l'entrée du jardin...

Cartes postales
Cartes postales

Les concurrents du tour du Finistère en planche à voile, l'après-midi du 14 juillet.

Cartes postales
Cartes postales
Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
9 juillet 2015 4 09 /07 /juillet /2015 08:23

Pour rester dans le thème récemment abordé par ce blog, nous proposons au lecteur de faire partager notre découverte d'un autre jardin. Remontant d'Angoulême vers notre villégiature bretonne, nous avons fait une pause à mi-parcours au Jardin des Plantes de Nantes.

Situé en plein centre de la ville, face à la gare, nous sommes accueillis dès l'entrée par un personnage issu de l'imagination de l'auteur qui anime cette année encore ce jardin botanique austère et séculaire : le poussin de Claude Ponti, avec sa valise prête pour attraper un train au vol.

Un jardin extraordinaire...à Nantes
Un jardin extraordinaire...à Nantes

Depuis plusieurs années déjà ce dessinateur et littérateur prolixe, né à Lunéville en 1948, qui a été directeur artistique à l'imagerie d’Épinal au début des années 1980, campe chaque été au Jardin des Plantes de Nantes ses installations , dont certaines sont pérennes.

Quoi de plus indiqué que ses bancs de toutes formes et de toutes tailles pour une pause au milieu d'une longue route...

Un jardin extraordinaire...à Nantes
Un jardin extraordinaire...à Nantes
Un jardin extraordinaire...à Nantes
Un jardin extraordinaire...à Nantes
Un jardin extraordinaire...à Nantes

Le temps a manqué pour un tour complet du jardin : quelques instantanés au passage, comme le Dormanron et les Totemimiques...

Un jardin extraordinaire...à Nantes
Un jardin extraordinaire...à Nantes
Un jardin extraordinaire...à Nantes
Un jardin extraordinaire...à Nantes

...les sous-fleurs...

Un jardin extraordinaire...à Nantes
Un jardin extraordinaire...à Nantes
Un jardin extraordinaire...à Nantes

...ou la Polymorphiae exactisantae où s'exprime toute l'imagination de Ponti.

Un jardin extraordinaire...à Nantes
Un jardin extraordinaire...à Nantes
Un jardin extraordinaire...à Nantes
Un jardin extraordinaire...à Nantes
Un jardin extraordinaire...à Nantes

Les aspects plus traditionnels du parc ne manquent pas de charme, comme l'enclos où les enfants peuvent cajoler les chèvres...

Un jardin extraordinaire...à Nantes
Un jardin extraordinaire...à Nantes

...la maison des perruches...

Un jardin extraordinaire...à Nantes
Un jardin extraordinaire...à Nantes
Un jardin extraordinaire...à Nantes

En quittant ce havre de fraîcheur, on ne peut qu'être admiratif du style et de l'orthographe des autorités du parc, avec cette pancarte qui remplit de nostalgie les amoureux du bon français.

Un jardin extraordinaire...à Nantes
Un jardin extraordinaire...à Nantes
Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
5 juillet 2015 7 05 /07 /juillet /2015 11:22

Nous poursuivons notre visite du festival des jardins de Chaumont, avec un petit retour sur l'installation 4Bis Collection noire, dont la numérotation atypique nous l'avait fait omettre dans notre dernier billet,

Jardins extraordinaires...la suite
Jardins extraordinaires...la suite
Jardins extraordinaires...la suite

...située juste en dessous de l'endroit d'où la vue sur les toits du château est la plus belle...

Jardins extraordinaires...la suite

...et nous enchaînons avec l'installation 6 A table! qui nous invite à un repas imaginaire composé de plantes comestibles rares ou oubliées...

Jardins extraordinaires...la suite
Jardins extraordinaires...la suite
Jardins extraordinaires...la suite
Jardins extraordinaires...la suite

Petit clin d’œil : les lampions contiennent d'autres convives, des plantes carnivores de la famille des Nepenthacées.

Jardins extraordinaires...la suite

Le numéro 7, Suspensions climatiques, utilise le thème des jardins suspendus de Babylone avec l'intention de s'interroger sur l’évolution climatique de la planète...

Jardins extraordinaires...la suite
Jardins extraordinaires...la suite
Jardins extraordinaires...la suite
Jardins extraordinaires...la suite
Jardins extraordinaires...la suite
Jardins extraordinaires...la suite

Le jardin des graines, au numéro 8, présente une collection de plantes rappelant celles des jardins botaniques, et aussi une collection de graines, ainsi que des sculptures en bois de graines agrandies.

Jardins extraordinaires...la suite
Jardins extraordinaires...la suite
Jardins extraordinaires...la suite
Jardins extraordinaires...la suite
Jardins extraordinaires...la suite

Spectaculaire, Le jardin d'Orphée, au numéro 9, propose au visiteur d'emprunter, surplombant des cactées, une passerelle sans issue (autre qu'un très beau panorama sur le fleuve)

Jardins extraordinaires...la suite
Jardins extraordinaires...la suite
Jardins extraordinaires...la suite
Jardins extraordinaires...la suite
Jardins extraordinaires...la suite

Clôturons ce billet avec le numéro 10, Fleur bleue : couleur mythique depuis l'Antiquité jusqu'à - presque - nos jours avec les enfants de Marie, avec des plants tinctoriales comme le pastel et l'indigotier. Une présentation originale, d'une grande simplicité.

Jardins extraordinaires...la suite
Jardins extraordinaires...la suite
Jardins extraordinaires...la suite
Jardins extraordinaires...la suite
Jardins extraordinaires...la suite
Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 11:59

Du 23 avril au 1er novembre, se tient comme chaque année dans le parc du domaine de Chaumont le festival international des jardins. Cette édition 2015 est intitulée Jardins extraordinaires - jardins de collection. Au fil de ce blog, nous en présenterons à nos lecteurs quelques unes des installations.

5 jardins extraordinaires

Dès l'entrée, Carnivore parc surprend le visiteur par son originalité.

5 jardins extraordinaires
5 jardins extraordinaires
5 jardins extraordinaires
5 jardins extraordinaires

La spécificité des plantes carnivores présentées n'exclut pas leur beauté...

5 jardins extraordinaires
5 jardins extraordinaires
5 jardins extraordinaires

...ni l'humour très présent dans l'installation.

5 jardins extraordinaires
5 jardins extraordinaires

Dans sa présentation plus discrète, Les chasseurs de plantes de jardin se veut une ode aux chercheurs qui ont fait découvrir de nouvelles plantes à l'Europe, principalement aux XVIIe et XVIIIe siècles.

5 jardins extraordinaires
5 jardins extraordinaires
5 jardins extraordinaires
5 jardins extraordinaires
5 jardins extraordinaires

L’Arche de Linné transpose au monde végétal le thème biblique de celle de Noé, proposant une sélection de plantes de tous les continents à embarquer en cas de nouvelle catastrophe climatique...

5 jardins extraordinaires
5 jardins extraordinaires
5 jardins extraordinaires
5 jardins extraordinaires

Nuances présente à la manière d'un musée un très beau tableau naturel composé d'une mer de fleurs de toutes nuances de bleu.

5 jardins extraordinaires
5 jardins extraordinaires
5 jardins extraordinaires
5 jardins extraordinaires

Le jardin des 101 pélargoniums se passe de commentaires : contentons nous d'en admirer la beauté de la présentation générale...

5 jardins extraordinaires
5 jardins extraordinaires
5 jardins extraordinaires
5 jardins extraordinaires

...des "bouquets" de chaque espèce...

5 jardins extraordinaires
5 jardins extraordinaires
5 jardins extraordinaires

et du détail de chaque fleur.

5 jardins extraordinaires
5 jardins extraordinaires

Pour ceux qui mettraient en doute la précision du titre de cette installation, nous donnons ici un lien vers les 101 variétés de pélargoniums présentées.

Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
21 juin 2015 7 21 /06 /juin /2015 14:39

Ce samedi 20 juin, le soir tombe sur le parc du Domaine de Chambord, mais les visiteurs sont toujours là, et même affuent...

Faites de la musique...à Chambord
Faites de la musique...à Chambord
Faites de la musique...à Chambord
Faites de la musique...à Chambord

La fête de la musique se tient en effet avec un jour d'avance, et dès 20 heures des groupes se produisent : ici HOBO (swing/blues) sur la place Saint Louis et le duo instrumental Marie Faucqueur et Philippe Dourneau près de l'église.

Faites de la musique...à Chambord
Faites de la musique...à Chambord
Faites de la musique...à Chambord
Faites de la musique...à Chambord

L'église, où se produit une chorale, étant bondée, il faut redescendre vers le château et entrer dans la cour. Au fond de la cour de droite joue un groupe.

Faites de la musique...à Chambord
Faites de la musique...à Chambord
Faites de la musique...à Chambord
Faites de la musique...à Chambord
Faites de la musique...à Chambord

Il s'agit de Juke, décrit par les organisateurs comme "rock progressif/psychédélique", au demeurant très agréable à écouter dans ce décor grandiose.

Faites de la musique...à Chambord
Faites de la musique...à Chambord
Faites de la musique...à Chambord
Faites de la musique...à Chambord

Dans la cour de gauche, Lazy Drake Island (folk/pop).

Faites de la musique...à Chambord
Faites de la musique...à Chambord
Faites de la musique...à Chambord

Devant le château, Arcadya (pop rock).

Faites de la musique...à Chambord
Faites de la musique...à Chambord

Un peu plus loin, sous les frondaisons, Chat'R'Tones, rock 60's 70's.

Faites de la musique...à Chambord
Faites de la musique...à Chambord

Sur le chemin du retour, la nuit tombée, nous repassons devant le groupe BELLALLURE (Chanson française)

Faites de la musique...à Chambord
Faites de la musique...à Chambord
Faites de la musique...à Chambord

Il est temps de prendre congé...

Faites de la musique...à Chambord
Faites de la musique...à Chambord
Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
20 juin 2015 6 20 /06 /juin /2015 00:25

En chemin vers le festival des jardins de Chaumont, où nous ont invités nos bons amis, nous faisons étape dans la petite ville de Meung sur Loire : le fleuve coule paisiblement dans son lit, loin des niveaux atteints il y a 159 ans...

Meung sur Loire
Meung sur Loire

Une fois passées les halles à la charpente imposante...

Meung sur Loire
Meung sur Loire
Meung sur Loire

...on découvre la collégiale Saint Liphard, bel exemple du gothique naissant, figurant dans la liste des premiers monuments historiques classés.

Meung sur Loire
Meung sur Loire
Meung sur Loire
Meung sur Loire

Juste derrière l'église, le château, ancienne résidence de campagne des évêques d'Orléans.

Meung sur Loire

La collégiale aux proportions harmonieuses recèle nombre d'éléments remarquables,

Meung sur Loire
Meung sur Loire
Meung sur Loire
Meung sur Loire
Meung sur Loire

notamment des éléments sculptés très expressifs.

Meung sur Loire
Meung sur Loire
Meung sur Loire
Meung sur Loire

N'en manquez pas la visite : le GR de la rive droite de la Loire débouche en ville à la hauteur d'un charmant moulin...

Meung sur Loire
Meung sur Loire
Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 20:19

L'exposition consacrée en ce moment par Beaubourg à Le Corbusier a fait couler beaucoup d'encre, non tant par elle même que par l'occasion qu'elle a donnée de se pencher sur certains aspects de la personnalité de l'homme, certes peu flatteurs mais qui n'enlèvent rien à l'émotion artistique suscitée par son œuvre. Nous proposons au lecteur de nous suivre dans la visite de quelques unes des salles de l'exposition, en reprenant les titres qui en forment la trame.

"Purisme" présente des toiles réalisées par l'artiste dans les années 1920, signées de son véritable patronyme, Jeanneret.

Le Corbusier, mesures de l'homme
Le Corbusier, mesures de l'homme
Le Corbusier, mesures de l'homme

"Esprit nouveau" fait référence au titre de la revue qu'il fonde avec Amédée Ozenfant et Paul Dermée en 1919 (28 numéros parus entre 1920 et 1925) avec notamment la photographie de l'intérieur du pavillon de l'Esprit nouveau à l'exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes de 1925, et les maquettes et documents qui y étaient présentés. Le tableau à gauche, qui était exposé dans le pavillon, est de Fernand Léger et a prêté par le MOMA de New York.

Le Corbusier, mesures de l'homme
Le Corbusier, mesures de l'homme
Le Corbusier, mesures de l'homme
Le Corbusier, mesures de l'homme

Dans la salle "Espaces privés", des villas réalisées entre 1920 et 1930. Nous renvoyons le lecteur à nos articles sur la maison La Roche et la villa Savoye.

Le Corbusier, mesures de l'homme
Le Corbusier, mesures de l'homme

Dans la salle "Figurations des Corps" , des toiles très colorées de la fin des années 20 et des années 30, et des scuptures plus récentes réalisées avec Joseph Savina.

Le Corbusier, mesures de l'homme
Le Corbusier, mesures de l'homme
Le Corbusier, mesures de l'homme

Dans "L'équipement de la maison", des meubles bien connus et d'autres qui le sont moins.

Le Corbusier, mesures de l'homme
Le Corbusier, mesures de l'homme
Le Corbusier, mesures de l'homme

La salle "Le Modulor" se passe de commentaire.

Le Corbusier, mesures de l'homme
Le Corbusier, mesures de l'homme
Le Corbusier, mesures de l'homme

La salle "L'Unité d'habitation" présente des projets réalisés comme ceux de Berlin-Tiergarten (1957-1958 - maquettes) ou celle de Marseille, et des maquettes plus utopistes.

Le Corbusier, mesures de l'homme
Le Corbusier, mesures de l'homme
Le Corbusier, mesures de l'homme
Le Corbusier, mesures de l'homme
Le Corbusier, mesures de l'homme

Dans la salle intitulée "La Période acoustique", une très harmonieuse présentation de toiles de Le Corbusier des années 40 et de sculptures des années 60, ces dernières toujours en collaboration avec Joseph Savina.

Le Corbusier, mesures de l'homme
Le Corbusier, mesures de l'homme
Le Corbusier, mesures de l'homme
Le Corbusier, mesures de l'homme

"Résonnance Spirituelle" évoque Ronchamp et le couvent de la Tourette. Pour compléter notre récent billet sur Notre-Dame du Haut, retenons de cette salle les maquettes, et le croquis de la paroi ajourée de la chapelle.

Le Corbusier, mesures de l'homme
Le Corbusier, mesures de l'homme
Le Corbusier, mesures de l'homme

Terminons ce rapide aperçu de cette si riche exposition, visible jusqu'au 3 août, par la salle "Ville humaniste" consacrée à Chandigarh, capitale de l'état indien du Pendjab, sortie de terre comme Brasilia, et dont la réalisation avait été confiée à Le Corbusier, associé à son cousin Pierre Jeanneret et aux architecte Maxwell Fry et Jane Drew. Laissant les zones d'habitation à ses associés, Le Corbusier s'était concentré sur les lieux de pouvoir : Secrétariat, Assemblée, Cour de justice.

Le Corbusier, mesures de l'homme
Le Corbusier, mesures de l'homme
Le Corbusier, mesures de l'homme
Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 07:56

À quelques mètres du Crédit municipal, sur le trottoir opposé de la rue des Francs-Bourgeois, l'entrée majestueuse des Archives Nationales accueille le visiteur.

Archives Nationales

Passé le porche, on découvre l'hôtel de Soubise au fond de sa colonnade monumentale.

Archives Nationales
Archives Nationales

Le complexe qui abrite l'administration des Archives regroupe hôtels et bâtiments fonctionnels plus modernes dans un cadre verdoyant, hâvre de paix au cœur du Marais, en grande partie ouvert au public.

Archives Nationales

On peut ainsi découvrir la façade du charmant petit hôtel de Fontenay, ou celle, imposante, de l'hôtel de Rohan.

Archives Nationales
Archives Nationales

Jardins à la française ou petits espaces foisonnants de verdure s'offrent à la visite et au repos.

Archives Nationales
Archives Nationales
Archives Nationales

Un endroit méconnu qui vaut le détour...

Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
2 juin 2015 2 02 /06 /juin /2015 12:14

En passant devant le Crédit municipal de Paris, rue des Francs-bourgeois - appelé autrefois Mont de Piété ou plus populairement "chez ma tante", l'attention est attirée par l'annonce d'une exposition : Sur les Murs, 50 ans d'art urbain à Paris.

Comme il se doit, vu le sujet, l'affiche du dehors est abondamment taggée, d'où la photo qui suit, prise à l'intérieur, pour que le lecteur puisse voir l'original...

L'art de la rue chez "ma tante"
L'art de la rue chez "ma tante"

Il faut passer la première cour, à vocation purement administrative, pour se diriger vers une autre, à droite, transformée en une accueillante terrasse de bistrot.

L'art de la rue chez "ma tante"
L'art de la rue chez "ma tante"
L'art de la rue chez "ma tante"
L'art de la rue chez "ma tante"

A côté du café se trouve la salle d'exposition.

L'art de la rue chez "ma tante"
L'art de la rue chez "ma tante"

Quelques œuvres originales : sur la première photo, le panneau de travaux dû à Jérôme Mesnager, le guitariste de VLP devant Gazireine de Jean Faucheur ; l'incontournable Miss Tic avec "J'enfile l'art mur"; la plaque de métro détournée par NASTY sous le titre "Nothing last forever", ou encore la boîte au lettres détournée par ALEXÔNE, entre des œuvres de STOUL et de LUDO.

L'art de la rue chez "ma tante"
L'art de la rue chez "ma tante"
L'art de la rue chez "ma tante"
L'art de la rue chez "ma tante"

La sécurité de l'exposition est assurée : en cas d'envie irrépressible de tagger, une borne est à la disposition du visiteur...

L'art de la rue chez "ma tante"
L'art de la rue chez "ma tante"

De quoi égayer cette vénérable institution qui s'est installée sur ce site en 1777, lors du rétablissement par lettres patentes de Louis XVI du Mont-de-Piété. Celui-ci avait été initialement créé, sur le modèle italien, en 1637 par Theophraste Renaudot, qui avait été nommé par Louis XIII Commissaire général des pauvres, mais fermé en 1644 par un arrêt du Parlement de Paris sous la pression des usuriers....

Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
25 mai 2015 1 25 /05 /mai /2015 16:39

Passons du Nord au Sud des Vosges : la colline de Bourlémont, dont les 474m surplombent Ronchamp, a toujours été un lieu voué au culte et aux pèlerinages. Aujourd'hui les pèlerins sont surtout férus d'architecture : à la chapelle Notre-Dame du Haut construite entre 1950 et 1955 par Le Corbusier, avec ses bâtiments annexes tels que l'abri du pèlerin ou la maison du gardien, sont venus récemment s'adjoindre, après quelques polémiques dont l'objet nous semble vain au vu du résultat final, la nouvelle Porterie et le Couvent des Clarisses, œuvre de l'architecte italien Renzo Piano et du paysagiste français Michel Corajoud.

De quelque côté qu'on l'aborde, l'originalité des formes jointe à l'harmonie qui se dégage de l'édifice de Le Corbusier frappent le regard.

Colline de Bourlémont à Ronchamp
Colline de Bourlémont à Ronchamp
Colline de Bourlémont à Ronchamp
Colline de Bourlémont à Ronchamp
Colline de Bourlémont à Ronchamp

Quelques détails de l'extérieur, très "corbusiens"...

Colline de Bourlémont à Ronchamp
Colline de Bourlémont à Ronchamp
Colline de Bourlémont à Ronchamp
Colline de Bourlémont à Ronchamp
Colline de Bourlémont à Ronchamp

L'intérieur de la chapelle n'est pas moins prenant.

Colline de Bourlémont à Ronchamp
Colline de Bourlémont à Ronchamp
Colline de Bourlémont à Ronchamp
Colline de Bourlémont à Ronchamp
Colline de Bourlémont à Ronchamp
Colline de Bourlémont à Ronchamp

Comme souvent chez Le Corbusier le "mobilier", ici la chaire ou les confessionnaux, sont intégrés au bâti, ainsi que les pare-soleil.

Colline de Bourlémont à Ronchamp
Colline de Bourlémont à Ronchamp
Colline de Bourlémont à Ronchamp
Colline de Bourlémont à Ronchamp

La maison du gardien, l'abri du pèlerin, classés en 2004 - la chapelle l'ayant été en 1967 - sont d'une facture plus habituelle à l'esthétique de Le Corbusier.

Colline de Bourlémont à Ronchamp
Colline de Bourlémont à Ronchamp
Colline de Bourlémont à Ronchamp
Colline de Bourlémont à Ronchamp
Colline de Bourlémont à Ronchamp
Colline de Bourlémont à Ronchamp

Un autre architecte est présent sur le site : Jean Prouvé a réalisé ce campanile en 1975.

Colline de Bourlémont à Ronchamp

Le couvent des Clarisses, dû à Renzo Piano, est en contrebas de la maison du gardien. Il s'intègre parfaitement dans le site, invisible depuis la chapelle.

Colline de Bourlémont à Ronchamp
Colline de Bourlémont à Ronchamp
Colline de Bourlémont à Ronchamp
Colline de Bourlémont à Ronchamp
Colline de Bourlémont à Ronchamp

La chapelle, ouverte au public, est simple et invite à la méditation. Les cellule sont tournées vers le calme de la forêt comme les locaux communs, un niveau en dessous.

Colline de Bourlémont à Ronchamp
Colline de Bourlémont à Ronchamp
Colline de Bourlémont à Ronchamp
Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Michel
  • : De tout un peu, au quotidien : l'apprentissage de la langue et de l'écriture chinoise, s'il reste un but de l'auteur, est désormais bien loin des sujets abordés...
  • Contact

Recherche