Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 13:31

Comme chaque année (voir notre billet du 30 mai 2013 à ce lien) la promotion 1969 de Telecom ParisTech s'est retrouvée ce samedi 22 mars pour quelques agapes, précédées de la visite guidée d'un lieu propre à stimuler l'esprit d'ingénieurs sénescents et de leurs toujours sémillantes compagnes...

Arts-et-Metiers 7252 Gregoire

Il s'agissait du musée des Arts et Métiers, créé avec le Conservatoire National des Arts et Métiers par décret de la Convention du 8 vendémiaire de d'an 3 de la République sur le rapport de l'abbé Grégoire. Cet admirable prêtre lorrain, élu en 1789 député du clergé à l'asssemblée constituante, prit une part importante aux plus belles pages de la Révolution, notamment à l'élaboration de la constitution civile du clergé - il fut élu évêque constitutionnel dans deux départements et dut en choisir un - à l'émancipation des Juifs et à la première abolition de l'esclavage. Notons que la cérémonie de son entrée au Panthéon en 1989 avec Monge et Condorcet, fut boycottée, deux cents ans après la Révolution, par la hiérarchie de l'Eglise Catholique de France, le seul évêque présent étant Mgr Gaillot...

L'endroit le plus spectaculaire du Musée est l'ancienne église de l'abbaye Saint-Martin, avec ses aéroplanes anciens suspendus dans la nef...

Arts-et-Metiers 7194 Arts-et-Metiers 7200

Arts-et-Metiers 7197 Arts-et-Metiers 7203

et les automobiles anciennes perchées sur une passerelle qui permet de les examiner sous tous les angles

Arts-et-Metiers 7202 Arts-et-Metiers 7204

Arts-et-Metiers 7201 Arts-et-Metiers 7198

Aucune célébrité n'y manque, aussi diverses que la Ford T et le fardier de Cugnot...

Arts-et-Metiers 7205 Arts-et-Metiers 7207

...un exemplaire de l'Eole de Clément Ader avec ses hélices de plume et ses ailes de chauve-souris, et une collection de cycles allant du grand bi aux premiers Solex...

Arts-et-Metiers 7215 Arts-et-Metiers 7218

Des collections impressionnantes d'instruments anciens de la recherche, comme ce matériel de chimie ou ces microscopes...

Arts-et-Metiers 7227 Arts-et-Metiers 7228

De nombreux métiers, en maquette comme ce métier sénégalais ou en "vrai"...

Arts-et-Metiers 7236 Arts-et-Metiers 7237

Des maquettes d'usine très pédagogiques, comme cette aciérie...

Arts-et-Metiers 7238 Arts-et-Metiers 7239

N'oublions pas l'informatique, avec ce super ordinateur Cray II des années 80 et cette "gamelle" de disques à la capacité "impressionnante" de 80 mégaoctets...

Arts-et-Metiers 7231 Arts-et-Metiers 7232

Les objets de la vie quotidienne ont aussi leur place, avec cette yaourtière Yalacta qui ravivera les souvenirs de plus d'une lectrice...et cette collection d'interrupteurs électriques, qu'on pourrait croire constituée à partir des maisons de notre enfance

Arts-et-Metiers 7242 Arts-et-Metiers 7243

Repost 0
Published by japprendslechinois - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 16:24

viola_affiche_.jpgExposition très originale au Grand Palais du 5 mars au 21 juillet, puisque c'est la première fois que les Galeries nationales accueillent un "vidéaste", c'est à dire un artiste dont les oeuvres sont des intallations à base de vidéos - et qui réfute toute idée d'être comparé à un réalisateur de cinéma, même si la plupart des films sont à présent tournés en numérique...

Nous ne cacherons pas que nous nous y sommes rendus avec un peu de scepticisme, et d'ailleurs l'absence de queue à l'entrée du Grand Palais n'était pas pour nous rassurer.

Mais nous nous sommes laissés prendre par la magie de ces installations, même s'il est impossible d'observer chaque oeuvre (entre 7 et 35 mn) en entier, et je me promets d'y retourner pour n'en rien manquer.

J'espère que ce billet me permettra de partager avec vous un peu de cet enthousiasme pour cette rétrospective qui couvre les quatre décennies de l'activité de  cet artiste américain né en 1951 dont le dossier de presse de l'exposition précise :

"Avec vingt œuvres magistrales, soit cinquante écrans et des heures d'images, Bill Viola au Grand Palais constitue l’une des plus larges rétrospectives consacrées à l'artiste. L'œuvre de Bill Viola a été présentée et célébrée dans les plus grands musées : première rétrospective au Whitney Museum de New York en 1997, MOMA à New York, National Gallery de Londres, Mori Art Museum de Tokyo, J. Paul Getty Museum à Los Angeles, Guggenheim Museum (Bilbao, Berlin, New York)... Il manquait une rétrospective en France, où si Bill Viola est peu présent dans les collections nationales, il a été cependant très tôt identifié comme un grand artiste (présentations au Musée d'art moderne de la ville de Paris en 1983, à la Fondation Cartier en 1990, au Musée de Nantes en 1992, au Festival d'automne en 1996)."

Quelques aperçus sur des oeuvres, à commencer par deux photos de "The Quintet of the Astonished" (2000) où cinq personnages aux visages poignants se meuvent avec une lenteur émouvante 

Viola 7022 Viola 7023

Un extrait de deux minutes de cette oeuvre est visible sur Youtube https://www.youtube.com/watch?v=As7OtWMYPRc

L'installation magistrale est sans doute "Going Forth By Day" (2002) où dans une salle immense sont projetés simultanément cinq cycles d'images de 35 mn :

Viola 7029 Viola 7026

Viola 7028 Viola 7027

Viola 7030

Dans un genre plus simple,"Three Women" ( 2008 - 9mn 6s) et "Ascension" (2000 - 10 mn) qui nous a rappelé que nous avions déjà vu une oeuvre de Bill Viola à l'Opéra Bastille il y a quelques années, car il avait participé avec Peter Sellars à une très belle mise en scène de Tristan et Iseult où les préludes étaient joués sur des vidéos qu'il avait réalisées

Viola 7042 Viola 7038

Pour terminer, une installation de sept vidéos, "The Dreamers" (2013) 

Viola 7044

J'en ai réalisé moi-même une courte video présentant en séquence quatre de ces rêveurs. (pour les lecteurs sur iPhone ou iPad, suivre ce lien : http://www.dailymotion.com/video/x1gxsmr_the-dreamers_creation

 

 

Repost 0
Published by japprendslechinois - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
2 mars 2014 7 02 /03 /mars /2014 20:45

De retour à Paris, l'auteur se proposait de visiter l'exposition Impressionnistes en privé, réunissant au musée Marmottan cent chefs d'oeuvre issus de collections particulières, afin d'en rendre compte à ses fidèles lecteurs...Las, devant la longueur de la queue, cette expédition s'est muée en une promenade dans les environs.

Comme toujours à Paris, elle fut l'occasion de découvrir - ou redécouvrir - quelques sites que nous ferons, à défaut d'impressionnistes, partager au lecteur.

En descendant la rue des Vignes, un peu insolite dans ce quartier élégant, un ensemble d'habitations à bon marché des années 1920, avec ses cages d'escalier à l'italienne, ouvertes sur l'extérieur, et dans lequel est inséré le petit théatre du Ranelagh à l'allure provinciale d'avant-guerre...

XVIe 6956 XVIe 6955

XVIe 6958 XVIe 6957

XVIe 6959

Un peu plus bas, sur la rue Raynouard, un grand immeuble préfigurant la reconstruction du Havre, construit - et même habité de 1932 à sa mort en 1954 - par Auguste Perret

XVIe 6962 XVIe 6961

XVIe 6981 XVIe 6983

Juste à côté de l'immeuble Perret, relique du village de Passy, la maison où Balzac s'est pendant sept ans caché de ses créanciers, comme nous l'apprend la notice ci-dessous que nous invitons le lecteur à consulter.

XVIe 6990 XVIe 6963

L'intérieur de ce modeste logis conserve quelques objets ou meubles évoquant l'écrivain...

XVIe 6967 XVIe 6966

XVIe 6973 XVIe 6974

...mais surtout d'intéressantes installations permettant d'appréhender l'immensité de la somme littéraire que constitue la Comédie humaine, avec ses milliers de personnages dont un état-civil est reconstitué dans une pièce, qui abrite aussi une très belle collection de bois gravés dessinés par Charles Huard (1874-1965) pour lédition complète des oeuvres de Balzac publiée par Conard de 1912 à 1940

XVIe 6968 XVIe 6969

XVIe 6970 XVIe 6971

Le jardin, de plein pied avec l'appartement de Balzac situé au deuxième étage de la maison, est dominé par l'immeuble Perret 

XVIe 6980 XVIe 6977

Cette maquette reconstituant la maison dans les années 1840 où Balzac l'a habitée permet de mieux comprendre l'agencement des lieux

XVIe 6964 XVIe 6984

La porte principale de la cour de l'immeuble donne sur une ruelle qui a conservé son cachet ancien et même une borne marquant la frontière entre Auteuil et Passy...

XVIe 6985 XVIe 6986

XVIe 6988 XVIe-6989.JPG

En remontant vers la porte de la Muette, on ne manquera pas d'admirer l'ancien bureau central des PTT du XVIème arrondissement (1931)...

XVIe 6992 XVIe 6993

ni la petite gare SNCF de Boulainvillers, à présent sur la ligne C du RER

XVIe 6994 XVIe 6996

Repost 0
Published by japprendslechinois - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 19:42

Comme les enfants de la région parisienne, ce blog est en vacances. L'auteur se contentera de partager avec ses lecteurs quelques moments du quotidien, comme la visite surprise de ce pivert sur la pelouse du voisin...

25-02-2014 3293 25-02-2014 3297

 25-02-2014 3292 25-02-2014 3298

Le soleil de l'après-midi sur l'Ile Cairn, ou la silhouette insolite d'un rocher

25-02-2014 3308 25-02-2014 3310

Une roche fendue par la tempête, faisant apparaître la couleur rose originale de la matière, ou un garçonnet guidant sa grand-mère à trevers les flaques de la plage

25-02-2014 3312 25-02-2014 3301

Le petit pont sur le GR 34 pour enjamber un "fleuve" côtier

25-02-2014 3314 25-02-2014 3315

Le va et vient des bécasseaux sanderling sur la plage, au gré des vagues...

(si la video n'est pas visible, voir ce lien : http://www.dailymotion.com/video/x1dei4c_mvi-3313

      P

Repost 0
Published by japprendslechinois - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 19:33

A commencer par la tempête Dirk le soir même de Noël dernier, suivie en rafale (si on ose dire) en février par Pétra, puis Qumeira, et enfin Ulla, sans doute la plus violente, en fin de semaine dernière, la pointe du Finistère n'en finit plus de subir les assauts des éléments déchaînés.

L'auteur était un peu inquiet de l'état dans lequel il retrouverait, à l'occasion de ces vacances scolaires de février, son logis et les environs : la veille même de son départ, il avait appris que le courant électrique, coupé depuis vendredi soir au passage d'Ulla, n'avait été rétabli que 48 heures plus tard, au milieu de l'après-midi de dimanche.

Cependant, la maison semblait toujours aussi accueillante..

VACFEV14 6839

et même les camélias avaient gardé leur floraison, que ce soit le petit camélia rouge qu'il avait lui-même planté peu après l'acquisition de la maison ou l'imposant buisson de camélia blanc qui semble là depuis toujours

VACFEV14 6816 VACFEV14 6817

VACFEV14 6818 VACFEV14 6819

Un petit tour à pied jusqu'à la plage de Ganaoc'h conforta cette impression de sérénité revenue....

VACFEV14 6821

VACFEV14 6822

Qui aurait imaginé devant le soir tombant sur l'embouchure la tourmente dont ces lieux étaient le théatre il y a quelques jours seulement...

VACFEV14 6831 VACFEV14 6833

Les promenades aux environs restent toujours aussi agréables. La petite plage près de l'île Cairn a perdu ses bateaux prudemment mis au sec avant la tempête mais gardé son charme

VACFEV14 6811

tout comme le sentier qui conduit de l'île Cairn à Tréompan

VACFEV14 6814 VACFEV14 6815

De l'autre côté de l'Aber, le soleil baigne aussi les dunes de la presqu'île Sainte-Marguerite

VACFEV14 6851 VACFEV14 6855

Repost 0
Published by japprendslechinois - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 20:22

En passant rue de Varenne ce samedi après-midi, le passant est invité à entrer dans le majestueux hôtel de la Rochefoucauld-Doudeauville, siège de l'ambassade d'Italie à Paris.

Rosso 6783-001 Rosso 6781-001

Le visiteur parcourt les salons de l'ambassade, qui donnent comme tous les hôtels de ce côté de la rue, et notamment son voisin l'hôtel de Matignon, sur un vaste parc.

Rosso 6777-001 Rosso 6771-001

Le salon chinois voisine avec la belle salle de la mappemonde.

Rosso 6775-001 Rosso 6773-001

Teatrosiciliano1.jpgDans l'enfilade de la salle de la mappemonde se trouve un ravissant petit théâtre sicilien  conçu par Adolfo Loewi, grand architecte-décorateur vénitien du XVIII e siècle. Sur les parois sont dessinés des personnages mythologiques et de la Commedia dell'Arte. Les revêtements en bois de style rococo proviennent du palais Butera a la Marina de Palerme, appartenant à la famille sicilienne des Lanza di Trabia. La salle est finement décorée dans une harmonie continue de vert, jaune et or, comme le montre cette photo tirée du site de l'ambassade.

C'est sur la scène du théâtre, plongé dans la pénombre pour la circonstance, qu'est exposé dans sa majesté le Mariage de la Vierge, de Rosso.

Rosso 6769-001

Réalisé en 1523 sur commande de Carlo Ginori, ce panneau de 3,25 x 2,5 m est normalement installé dans une chapelle dédiée à la Vierge et à Saint Joseph dans la basilique de San Lorenzo à Florence. Il en a été décroché il y a un an pour une restauration qui lui a redonné l'éclat de sa jeunesse. Avant de retrouver son cadre d'origine, il est présenté pendant quelques semaines au public parisien  dans le cadre des grandes actions de promotion du patrimoine artistique italien à l’étranger.

Carton

L'expression utilisée de 'retour en France' s'applique non au tableau qui n'avait jamais quitté la chapelle de Florence où les jeunes épouses ont coutume depuis des siècles de venir faire bénir devant lui leurs alliances, mais au peintre né à Florence en 1495, venu en France en 1530 à la demande de François 1er qui lui confia les fresques de la grande galerie de Fontainebleau (notre billet du 5 novembre 2012). Il n'a plus quitté la France où il est mort le 14 novembre 1540 à Fontainebleau.

L’Auditorium du Louvre accueille en même temps le 10 février 2013 à 18h30 une table ronde consacrée à la restauration du tableau (voir lien)

Repost 0
Published by japprendslechinois - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 11:12

Le flâneur solitaire - ou non - a souvent l'envie, à présent que le smartphone au fond de sa poche lui en donne presque toujours le loisir, de saisir une vue insolite ou simplement la beauté de la scène qui s'offre à ses yeux.

Pourquoi ne pas en faire profiter le lecteur de ce blog, pour une fois sans autre thème que le plaisir de l'instant partagé...

La beauté de Paris, au sortir d'une exposition au Grand Palais ou par une fenêtre du Louvre...

04-02-2014 6373-001 04-02-2014 6569-001

Les décorations du quartier Saint-Germain à l'occasion de  Paris Déco Off..

04-02-2014 6748-001 04-02-2014 6749-001

Des images cocasses au détour des rues de Paris...

04-02-2014 6457-001 04-02-2014 6720-001

Un polyptyque moderne (de Monique Frydman )exposé temporairement dans les galeries de peinture italienne du Louvre

04-02-2014 6573-001 04-02-2014 6575-001

Le Panthéon transformé en porc-épic, une maison assortie à la voiture - et quelle voiture..- de son propriétaire..

04-02-2014 6605-001 04-02-2014 6755-001

La Tour Chinoise au soleil couchant sur la Cité des Images - avec une maison familiale qui n'en finit pas de se vendre..

04-02-2014 6733-001 04-02-2014 6727-001

 

 

Repost 0
Published by japprendslechinois - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
28 janvier 2014 2 28 /01 /janvier /2014 22:13

Statistics2013

 

sfds logo2013 avait été décrétée « année internationale de la statistique » par la communauté statistique mondiale, notamment l'institut international de la statistique (ISI) , auquel l'auteur de ce bloc avait eu l'honneur d'être élu en 1982, et la société française de statistique (SfdS) , à laquelle il a adhéré en 2011 au moment de prendre sa retraite.

 

En cliquant sur les logos de ces honorables institutions, le lecteur pourra visiter leurs sites respectifs.

 

 

ISI's nieuwe logo

 

Un site particulier est consacré à cette année de la statistique :  http://www.worldofstatistics.org/

On y trouve des affiches consacrées à l’événement...

StatCloudPoster WoS

 

des affiches destinées à promouvoir à la fois la statistique, la discrimination positive à la fois ethnique et « de genre », et même des « blagues » à l'humour subtil

AFFICHE Weather.jpg

 

Un des événements marquants était l'organisation du 59ème congrès mondial de la statistique à Hong Kong , auquel l'auteur n'a malheureusement pas pu assister.

ISI HK

ou mieux, pour justifier l'adresse de ce blog :

header.jpg

 

Il faut dire que pendant sa vie active, l'auteur avait assisté à beaucoup de ces congrès, qui se tiennent tous les deux ans dans des endroits variés, à partir du 42ème Manille en 1979, jusqu'au 55ème à Sydney en 2005, en passant par Buenos-Aires, Tokyo, Le Caire, Beijing et Séoul pour ne citer que les plus exotiques, sans oublier le 47ème à Paris en 1989, année du bicentenaire de la révolution française, où il avait participé à la fois au programme « scientifique » et à l'organisation matérielle : ici, des photographies du cartable remis aux congressistes, pieusement conservé...

Les moments les plus appréciés de ce congrès furent le déjeuner au Clos-Vougeot et la visite des caves de Champagne - pas le même jour - les grandes eaux à Versailles et le "Conference Dinner" à la Conciergerie...

photo 2 photo 1

Un des souvenirs les plus marquants qu'il garde de son dernier congrès en 2005 concerne le "dress code" en vigueur en Australie : "smart casual" ne signifie pas, comme il le croyait, une veste mais pas de cravate. Il faut traduire : évitez autant que possible de venir torse nu, ni en short ni en tongs. Le temps des "Conference Dinner" où la tenue de soirée était de rigueur - cette tradition n'a pris fin qu'en 1979 - est loin....

S'il n'a pu se rendre au congrès de Hong Kong, il a pu en revanche assister mardi 21 janvier dernier à la manifestation de clôture organisée par la société française de statistiques à l'Institut Henri Poincaré à Paris.

La journée intitulée « Horizons de la statistique » comportait six exposés de qualité et d'intelligibilité variées, mais tous naturellement d'un grand intérêt...

Le lecteur intéressé pourra les écouter dans leur intégralité sur YouTube en cliquant sur le lien ci-dessous.

banner_horizons_1_small.jpg


Repost 0
Published by japprendslechinois - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 17:01

En cette période des vœux, je souhaiterais rendre compte de la cérémonie des vœux du maire de notre commune, à laquelle tous les habitants étaient conviés, comme chaque année.

A la carte de vœux traditionnelle, au motif chaque fois original (cette année La Vache Noire en robe d'aqueduc, du nom du carrefour situé aux portes d'Arcueil en venant de Paris) 

photo 1 photo-2.JPG

était jointe l'invitation à la cérémonie qui se déroule sous un vaste chapiteau installé dans la cour de l'espace Julio-Gonsález, en face de la mairie d'Arcueil.

  photo-3.JPG 18-JAN-2014 6650

Citoyens d'Arcueil depuis plus de dix ans, nous ne nous étions jamais encore rendus à cette invitation, mais nous tenions en cette année d'élections municipales manifester à notre soutien au maire sortant, contre qui semble vouloir se présenter une partie de sa majorité actuelle...

Le maire accueillait les invités à l'entrée du chapiteau, tandis que le buffet, qui s'annonçait abondant, exotique et varié, se préparait.

18-JAN-2014 6623 18-JAN-2014 6622

Un peu avant la cérémonie, le maire en conversation avec les arcueillais et avec notre député (maire de Cachan, la commune voisine née en 1922 de la scission de la partie méridionale d'Arcueil) et notre sénatrice aux cheveux qui s'accordent avec sa couleur politique...

18-JAN-2014 6627 18-JAN-2014 6631

Le maire s'apprête à prendre la parole, relayé par une interprète en langue des signes...

18-JAN-2014 6636 18-JAN-2014 6638

Il a invité à sa droite les parlementaires et quelques représentants du corps diplomatique, notamment l'ambassadrice de la République d'Afrique du Sud, et à sa gauche l'équipe des élus municipaux

18-JAN-2014 6640 18-JAN-2014 6642

Arcueil entretient en effet des liens particuliers avec l'Afrique du Sud : les écrans retransmettaient des images de la visite à Arcueil, lors de sa visite d'Etat en France à l'occasion du 14 juillet 1996, de Nelson Mandela - ici avec l'ancien maire Marcel Trigon, mentor en politique du maire actuel. Il était venu déposer une gerbe devant la plaque qui honore la mémoire de Dulcie September, représentante de l'ANC en France assassinée à Paris le 29 mars 1988, qui avait été accueillie par la commune d'Arcueil et dont le collège porte à présent le nom. L'ambassadrice remercie l'assistance pour le livre de témoignages de condoléances à propos du décès de Mandela, que lui a remis le maire.

18-JAN-2014 6626 18-JAN-2014 6648

Dans son discours, le maire a rappelé que la proximité des échéances électorales, dans la mesure où il se représente, lui interdisait de rappeler le bilan de l'équipe municipale – malgré sa richesse, a-t-il tout de même précisé... et a évoqué avec beaucoup d'humour les grandes figures qui ont jalonné l'histoire d'Arcueil, tant sur le plan scientifique – avec la société des « chimistes » d'Arcueil fondée en 1807 par Claude Berthollet et Pierre-Simon Laplace que sportif – on doit au père Henri Didon la devise Citius, altius, fortius qu'il inventa pour l'équipe d'athlétisme du collège dominicain Albert-le-Grand à Arcueil, et qui fut reprise pour les Jeux Olympiques par son ami Pierre de Coubertin, ou artistique, avec Eric Satie qui habita 27 ans à Arcueil un logement insalubre et rempli de parapluies...Le maire alla même jusqu'à évoquer le marquis de Sade qui y avait une résidence qui a laissé des souvenirs sulfureux, et cita quelques extraits des cahiers de doléances des habitants d'Arcueil en 1789 qui n'ont pas perdu leur actualité.

Il évoqua aussi, plus sérieusement, les inquiétudes que la mise en place de la Métropole du Grand Paris fait peser sur les compétences des communes concernées et la coopération intercommunale actuelle, au sein de la Communauté d'agglomération du Val-de-Bièvre, pôle d'excellence dans de nombreux domaines et notamment la santé avec Campus Grand Parc, autour de l'institut Gustave Roussy à Villejuif. Un peu de pub pour notre commune si sympathique :

18-JAN-2014 6658

Pour terminer, quelques images du centre municipal Julio Gonsález, cadre de cette manifestation, où se tient actuellement une exposition d’œuvres de Pierre Monestier. Julio Gonsález était un sculpteur originaire de Barcelone, très lié à Pablo Picasso avec qui il a travaillé. Installé à Arcueil en 1937, il y est mort en 1942. Il est considéré par les historiens de l'art par les historiens d'art comme le fondateur de la sculpture en fer moderne, ayant fortement influencé des artistes comme l'américain David Smith ou l'espagnol Eduardo Chillida.

18-JAN-2014 6649 18-JAN-2014 6651

18-JAN-2014 6655 18-JAN-2014 6657

Repost 0
Published by japprendslechinois - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 23:47

numérisation0001

 

Revenons aujourd'hui à Cartier non pas pour l'exposition de bijoux qui se tient actuellement au Grand Palais (notre billet du 15 décembre) mais pour la très riche exposition de photos d'Amérique latine présentée dans le bel édifice de la Fondation Cartier, Boulevard Raspail.

 

Couvrant les années tourmentées qu'ont connues l'Amérique du Sud et l'Amérique Centrale de 1960 à nos jours, elle permet, au travers du regard de dizaines d'artistes, pour ceux qui n'ont connu tous ces troubles que par la presse et les media, de les vivre un peu de l'intérieur et pour tous ceux qui ont tant soit peu parcouru ce continent, de se replonger un moment dans son atmosphère si prenante et attachante.

 

La muséographie est, comme toujours à la Fondation Cartier, très étudiée - est très réussie, comme le montrent ces images dues à Luc Boegly.

 

 

 

Accueil Galerie1

Galerie3 Galerie2

Quelques photographies pour avoir une idée de la richesse des collections présentées (les auteurs, titres et crédits sont indiqués sous chaque oeuvre)

Andujar-copie-1.jpg

Claudia Andujar, sans titre, série Marcados Para, 1981-1993. Photographie noir et blanc, 70 x 103 cm. © Claudia Andujar. Collection Galeria Vermelho, São Paulo

Astudillo

Ever Astudillo, sans titre, série Latin Fire, 1975-1978. Photographie noir et blanc, 8,3 x 11,4 cm. © Ever Astudillo. Collection privée, courtesy Toluca Fine Art, Paris

Gasparini

Paolo Gasparini, El habitat de los hombres…, Caracas, Bello Monte, 1968. Photographie noir et blanc, 17 x 25 cm. © Paolo Gasparini. Collection privée, courtesy Toluca Fine Art, Paris

Geiger

Anna Bella Geiger, História do Brasil: Little Boys & Girls, 1975. Photographie couleur, 30,5 x 24 cm. © Anna Bella Geiger. Collection de l’artiste

Lestido

Adriana Lestido, Sin título, série Mujeres Presas, 1991-1993. Photographie noir et blanc, 16,2 x 24,4 cm. © Adriana Lestido. Collection Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris

Montecino

Marcelo Montecino, Managua, 1979. Photographie couleur, 20,1 x 25,3 cm. © Marcelo Montecino. Collection privée, courtesy Toluca Fine Art, Paris

Vicunia

Leonora Vicuña, El Mundo, calle San Diego, Santiago de Chile, 1981. Photomontage, 41,2 x 35,1 cm. © Leonora Vicuña. Collection Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris

Outre les photos, l'exposition présente de nombreuses videos, la plus importante étant celle commandée par la Fondation à Fredi Casco et Renate Costa, Revuelta(s) et que je vous propose de regarder dans son intégralité en cliquant sur l'mage ci-dessous

Projection-copie-1

 


Repost 0
Published by japprendslechinois - dans Au fil de l'eau
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Michel
  • : De tout un peu, au quotidien : l'apprentissage de la langue et de l'écriture chinoise, s'il reste un but de l'auteur, est désormais bien loin des sujets abordés...
  • Contact

Recherche