Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 17:44

Après avoir pris congé de nos petits-enfants au matin de la rentrée scolaire à Angoulême, nous avons suivi - c'était de circonstance - le chemin des écoliers pour regagner la région capitale, en suivant la Charente jusqu'à Saintes.

Cette petite ville plus de deux fois millénaire nous était largement méconnue.

Le lecteur sait-il que lorsqu'Auguste créa en 27 avant JC trois provinces impériales sur le territoire de la Gaule, Saintes était la capitale de l'une d'elles?

Ces trois provinces étaient la Gaule Belgique (capitale Durocortorum, actuelle Reims), la Gaule Lyonnaise (capitale Lugdunum, actuelle Lyon) et la Gaule Aquitaine, dont la capitale était Mediolanum Santonum, actuelle Saintes. Ce n'est qu'au troisième siècle de notre ère que Burdigala, actuelle Bordeaux, supplanta Saintes définitivement. C'est peut-être en souvenir de cette grandeur passée que lors de la création des départements en 1790, Saintes fut la préfecture de la Charente inférieure (actuelle Charente maritime). Ce n'est qu'en 1810 que La Rochelle prit sa place, reléguant Saintes au rang de sous-préfecture. En compensation, Saintes resta le chef-lieu de l'administration judiciaire du département : les assises de la Charente maritime se tiennent toujours à Saintes...

image Dossier2 1692

Notre première visite fut pour l'imposante cathédrale Saint-Pierre, aperçue derrière les quais de la Charente, puis au détour des petites rues de la ville ancienne. Hélas, un arrêté de péril en prive le visiteur depuis juin dernier :

Dossier2 1695

Même de l'extérieur, l'édifice impressionne, par son clocher massif et par ses arc-boutants dressés dans le vide : la nef originale s'est en effet effondrée en 1568 lors du saccage de l'édifice par les troupes huguenotes emmenées par l'amiral de Coligny qui en avaient sapé les piliers et la nouvelle, reconstruite à partir de 1595 n'atteint, faute de moyens (déjà!) , que les deux tiers de la hauteur de la précédente.

Dossier2 1696 Dossier2 1697

La promenade dans la vieille ville est l'occasion, à chaque pas, de belles découvertes :

Dossier2 1683 Dossier2 1688

Dossier2 1689 Dossier2 1690

Sur l'autre rive de la Charente, nos pas nous ont conduits vers l'abbaye aux dames, abbaye bénédictine fondée en 1047 et qui fut jusqu'en 1792 l'une des plus importantes de France, formant les jeunes filles de la noblesse du royaume. Elle fut utilisée comme prison à la Révolution, jusqu'à ce qu'un décret de Napoléon 1er en fasse une caserne, affectation qu'elle conservera jusqu'en 1924 : rachetée par la ville, elle a depuis été restaurée et les bâtiments conventuels abritent des activités culturelles.

L'église abbatiale, romane, est d'une grande beauté ; les bâtiments conventuels qui subsistent, édifiés dans la décennie 1650-1660, d'une grande sobriété.

Dossier2 1705 Dossier2 1709

Dossier2 1711 Dossier2 1715

Le retour vers le fleuve nous permet d'avoir un aperçu de la Mediolanum Santonum antique, donc l'arc de Germanicus, arc routier à deux baies initialement bâti à l’arrivée de la voie romaine Lyon-Saintes (Lugdunum – Mediolanum Santonum), au niveau du pont romain sur la Charente. Sur proposition de Prosper Mérimée en 1843 l'arc fut déplacé à quinze mètres de son emplacement pour des travaux sur les quais de la Charente.

Dossier2 1719 Dossier2 1703

Repost 0
Published by japprendslechinois - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 20:22

Séjour à Angoulême ce weekend pour garder nos petits-enfants, leur rentrée s'effectuant un jour plus tard que celle de leur maman professeur...

Nous nous proposons de faire découvrir au lecteur, avec nous, un aspect de la ville que nous ne connaissions pas encore.

Titre

Le titre est emprunté à un panneau d'information proposé par la ville au passant, dont nous ferons partager le contenu au lecteur.

PortPort2

Le port est à présent dévolu aux activités de loisir. On a depuis la passerelle qui relie les deux rives de la Charente une belle vue sur la colline où se dresse la ville haute.

Dossier2-1660.JPG Dossier2-1638-copie-1.JPG

Derrière le port s'étend un quartier très attachant, qui ne manque pas de références littéraires.

Faubourg1 Faubourg2

Le port est dominé par un très bel édifice.

Capitainerie 

Dossier2-1642-copie-1.JPG Dossier2 1637

Les habitants de l'Houmeau - et les autres - n'ont qu'un pas à faire - et une passerelle à franchir - pour profiter de cette belle promenade de la coulée verte, aménagée sur l'autre rive de la Charente.

Coulée 

Dossier2-1646-copie-1.JPG Dossier2-1643-copie-1.JPG

Au détour du chemin, la pile d'un pont disparu, ou les vestiges de la majestueuse allée d'une demeure fantômatique...


Dossier2-1645.JPG Dossier2-1647.JPG  

Repost 0
Published by japprendslechinois - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 20:13

La période estivale touche à sa fin, l'auteur du blog rentré - provisoirement - dans la région capitale peut de nouveau produire un billet plus en accord avec le contenu habituel de ce blog. Ce samedi après-midi a été l'occasion de découvrir une oeuvre architecturale originale, la maison La Roche, construite par Le Corbusier entre 1923 et 1925.

Cette maison était destinée à un ami suisse de l'artiste, Raoul La Roche, qui collectionnait la peinture puriste de Le Corbusier et Ozenfant en menant une carrière dans la banque. Elle a été conçue avec une maison jumelle, destinée à son frère pianiste Alfred Jeanneret (Le Corbusier est le nom d'artiste de Charles-Edouard Jeanneret).

L'ensemble est situé au fond d'une petite impasse privée du XVIème arrondissement, le square du Docteur Blanche, dont l'entrée se situe au 55 de la rue du Docteur Blanche.

Dossier2-1584.JPGDossier2-1536.JPG

L'une des maisons est à destination d'habitation familiale, l'autre est destinée à un collectionneur célibataire, dont la galerie, élément singulier de l'ensemble, occupe la fond de l'impasse, perpendiculaire au reste du bâtiment.

Dossier2 1583Dossier2-1537.JPG

Le plan ci-dessous done une bonne idée de l'agencement du bâtiment. Seule la maison Roche est ouverte à la visite, la maison Jeanneret abritant à présent les bureaux de la Fondation Le Corbusier, propriétaire de l'ensemble.

Plan-Maisons-La-Roche---Jeanneret.jpg 

      Le hall fait toute la hauteur de la maison et offre pour seule décoration les éléments architecturaux de l'ensemble, comme la vue sur la passerelle qui relie la partie galerie-bibliothèque au reste de la maison. Du tournant de l'escalier qui monte à la galerie, on découvre les ouvertures pratiquées dans l'autre partie.

Dossier2 1539Dossier2 1542

La galerie, bordée par une rampe qui monte vers la bibliothèque. Les chaussures de la visiteuses ne sont pas bleues, mais recouvertes de sacs de plastique pour préserver le sol de la maison!

Dossier2 1547Dossier2 1549

La rampe conduit à la bibliothèque aux rayonnages en béton, qui domine la galerie.

Dossier2 1552Dossier2 1555 

Depuis les autres rayonnages en béton qui font aussi office de parapet, on domine le hall, et la passerelle qui relie la galerie à la salle à manger.

Dossier2 1556 Dossier2 1544

Redescendus dans la galerie, cette passerelle nous amène à la salle à manger.

Dossier2 1553 Dossier2 1561

Le petit office, à côté de la salle à manger, comporte un monte-plats.La cuisine, un peu plus spacieuse, se trouve au rez de chaussée ; on y retrouve le monte-plats.

Dossier2 1562Dossier2 1574Dossier2 1576

La chambre, au second, est spartiate, mais bénéficie d'un éclairage sur deux de ses murs. Elle est qualifiée de "puriste", car décorée à l'origine de tableaux d'Ozenfant et Le Corbusier, figures emblématiques de cette école de peinture, dont Le Corbusier s'est plus tard un peu éloigné, attiré par les surréalistes. De l'étage de la chambre, la galerie donne sur le hall et la montée vers la galerie.

Dossier2 1565 Dossier2 1573

Pour les amateurs, dont nos enfants architectes et bâtisseurs, quelques détails d'aménagement très corbusiens : éclairages minimalistes, départ de rampe, poignée de porte...

Dossier2-1558.JPG Dossier2 1578

Dossier2-1569.JPG Dossier2-1563.JPG

Le lecteur désireux d'en savoir plus, et de voir quelques photos de cette maison à l'époque où elle était habitée pourra télécharger (lien) le dossier "enseignant" mis à disposition par la fondation Le Corbusier.

Repost 0
Published by japprendslechinois - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
15 août 2012 3 15 /08 /août /2012 17:47

Le 15 août se déroule traditionnellement à Saint-Pabu, sur le quai du Stellac'h, une messe en plein air suivie de la bénédiction des bateaux, à l'issue de laquelle les bateaux se rendent en cortège à la sortie de l'Aber, escortant les vedettes de la SNSM, pour jeter une gerbe à la mémoire des péris en mer. Le quai se transforme ensuite en restaurant de plein air où Pabusiens et vacanciers dégustent des moules-frites au profit du club de football local, l'Avel-Vor.

Nous nous faisions une joie de rendre compte de cette belle manifestation à nos lecteurs, mais la météo en a décidé autrement : du coup, la messe est déplacée à l'église Saint-Tugdual et les moules-frites au chantier naval Begoc.

photo.jpgDossier2 2710

L'arrivée sur le Stellac'h désert nous confirme la triste réalité.

Dossier2-2716.JPGDossier2-2717.JPG

Du coup, Lulu, le pêcheur local, qui avait fait une croix sur la journée et n'avait que quelques étrilles à proposer aux chalands, est venu tout de même les apporter.

Dossier2 2711Dossier2 2712

En se penchant au bord du quai, on s'aperçoit cependant que la SNSM est fidèle au rendez-vous.

Dossier2-2708.JPGDossier2-2709.JPG

Si le clergé ne s'est pas déplacé, le maire de Saint-Pabu est cependant en possession de la gerbe traditionnelle, bénie à la fin de la messe délocalisée. Elle est descendue à bord et édiles et responsables des associations posent pour la presse locale, notamment le club du bridge qui remet à la SNSM l'enveloppe recueillie lors du tournoi qu'il organise chaque année à son bénéfice.

Dossier2-2718.JPGDossier2-2732.JPG

Les vedettes s'éloignent ensuite pour gagner l'entrée de l'aber, tandis que chez Begoc, la foule commence à affluer pour le moules-frites.

Dossier2-2737.JPGDossier2-2741.JPG

Les prix sont raisonnables et le cadre sympatique : la fête aura lieu tout de même...

Dossier2-2742.JPGDossier2-2744.JPG

 

 

Repost 0
Published by japprendslechinois - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 20:37

Temps plutôt maussade pour note dernière semaine en pays Léon. Mais même sous la bruine, la marche le long des côtes est toujours aussi gratifiante.

Promenade de ce 14 août : le GR 34 à Landeda, entre Brouennou et le blockaus situé à la pointe de la presqu'île de Sainte-Margurite qui, face à l'Île Vierge, était censé défendre l'entrée de l'aber Wrac'h.

GR-34---Ste-Marguerite.jpg

Au départ de Brouennou, les vaches de prés-salés nous observent. Sur le chemin des glaieuls (sauvages?)sur la dune

Dossier2-2700.JPGDossier2-2702.JPG

Le panorama depuis le toit du blockhaus, grâce à Photostich sur l'iPhone.

panorama.jpg

Repost 0
Published by japprendslechinois - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 13:52

Ce dimanche 12 août, promenade en mer. Les cormorans nous observent depuis la Jument. Au retour, une surprise : les vieux gréements se rassemblent devant la plage de Béniguet pour remonter ensemble l'aber.

Photo0437.jpgPhoto0441.jpg

Nous allons un peu les suivre pour faire profiter le lecteur de ce beau spectacle.

Photo0444.jpgPhoto0454.jpgPhoto0459.jpgPhoto0460.jpg

La cohorte vire en vue du quai du Stellac'h

Photo0468.jpgPhoto0475.jpg

Elle progresse vers la rivière. Après les avoir un peu suivis, nous les laissons poursuivre vers Tréglonou.

Photo0478.jpgPhoto0496.jpg

Le barreur adresse un grand merci de la part des lecteurs de ce blog à la passagère-opératrice, à qui nous devons ces images.

Dossier2 2679

Repost 0
Published by japprendslechinois - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 22:08

Le blog est encore en vacances. Pour faire patienter ses fidèles lecteurs, l'auteur leur fait partager quelques images de la côte bretonne, prises entre Landunvez et Portsall par une après-midi radieuse hier 9 août.

Leur beauté se passe de commentaire.

Depuis la pointe de Landunvez, au sud de la chapelle Saint-Samson :

Dossier2-2632.JPGDossier2-2634.JPG

Dossier2-2636.JPGDossier2-2638.JPG

Après une dernière vue depuis la pointe, la vue sur l'anse de Portsall :

Dossier2-2643.JPGDossier2-2647.JPG

En arrière de l'alignement balisé, sur la droite de ce dernier, les rochers où s'est échoué en mars 1978 l'Amoco Cadiz, et pour finir la petite plage et le mouillage de Trémazan.

Dossier2-2648.JPGDossier2-2665.JPG

Repost 0
Published by japprendslechinois - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 19:04

Le blog est en vacances, comme son rédacteur. Pour faire patienter le fidèle lecteur, à titre d'intermède, quelques images du lieu enchanteur que l'auteur a élu pour villégiature depuis quelques années, au fil de la promenade de la soirée, le long de l'Aber.

Sur le quai du Stellec'h, une Targa vintage ajoute au charme du décor. En suivant vers l'ouest le sentier qui surplombe l'aber, on aperçoit, à droite, sur l'autre rive la villa d'une célèbre chanteuse, actrice, metteur en scène, baptisée Cachalou à partir des prénoms de ses trois filles.

Juillet 2571-copie-1Juillet 2572

Un coup d'oeil entre les pins sur l'aber qui se ressere au virage, et nous descendons sur la cale du passage, où un bac vers Landeda a fonctionné jusqu'aux années 60...

Juillet-2573.JPGJuillet-2575.JPG

On découvre ensuite, au loin, l'embouchure de l'aber ; puis on s'en rapproche, surplombant le mouillage de Ganaoc'h où notre bateau attend que le vent se calme pour de nouvelles promenades vers le large.

Juillet-2578.JPGJuillet-2579.JPG

Un coup d'oeil en arrière, depuis le chemin où l'on domine à présent l'embouchure.

Juillet-2581.JPGJuillet-2582.JPG

Au delà de cette dernière, les flots de la marée haute (coeficient 97 ce soir) ont recouvert la plage de Corn ar Gazel.

Juillet-2583.JPGJuillet-2587.JPG

 

 

 

Repost 0
Published by japprendslechinois - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 19:28

Le rythme de ce blog s'est essoufflé depuis quelques jours avec le départ pour une Bretagne où le soleil a du mal à poindre - situation d'ailleurs partagée par beaucoup de vacanciers ou de travailleurs dans le reste du pays.

Pour me faire pardonner, quelques images des très belles fêtes maritimes organisées à Brest tous les quatre ans depuis 1992, et qui ont pris cette année, pour leur 20 ans le nom de Tonnerres de Brest.

Nous débutons notre visite sous le château, en descendant du Pont de Recouvrance.

DSCN0344.JPGDSCN0354.JPG

Notre première visite est pour la goëlette Etoile de la Marine Naionale, au flanc de laquelle ce petit bateau s'apprête à s'amarrer.

DSCN0355.JPGDSCN0358.JPG

Des voiliers de toute taille participent à la fête

DSCN0360.JPGDSCN0362.JPG

Le plus grand de ceux que nous avons visité est le navire école Cuauhtemoc de la Marine du Mexique

DSCN0364.JPGDSCN0367.JPGDSCN0387.JPGDSCN0383.JPG

De la proue du Cuauhtemoc, deux drakars reconstitués ont beaucoup de succès auprès des enfants. Au détour d'un quai, une jonque chinoise, plus typée que le Fu Yuan qui a fait l'objet de notre billet du 25 avril.

DSCN0385.JPGDSCN0394.JPG

Malgré le crachin, la magie était au rendez-vous...

DSCN0389.JPGDSCN0403.JPG

Repost 0
Published by japprendslechinois - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 19:58

Trois expositions temporaires visitées au Louvre ce dimanche matin de pluie : 

Eugène Isabey (1803-1886) Par les ruelles et par les grèves (lien)

Très belles peintures, aquarelles et dessins de ce paysagiste du 19ème siècle, tout à fait dans le registre du Louvre.

Art contemporain - Gerhard Richter Dessins et aquarelles 1957-2008 (lien)

Déjà plus étonnant de trouver cet artiste contemporain, né en 1932, au Louvre, mais il s'agit d'un complément à la grande rétrospective que lui consacre le Centre Pompidou, retrospective déjà exposée à la Tate Modern à Londres (6 oct. 2011-8 janv. 2012) puis à la Nationalgalerie de Berlin (12 fév.-13 mai 2012). Gerhard Richter, à 80 ans, est à présent mondialement reconnu comme une des figures artistiques qui ont marqué le siècle qui vient de s'écouler.

Nous consacrerons ce billet à la troisième exposition, tout à fait décalée : le plasticien Wim Delvoye, belge né en 1965, présente sa collection personnelle au milieu des collections d'objets rassemblées dans les appartements second Empire du musée...

Nous laisserons au lecteur le soin de se documenter sur Wim Delvoye en visitant son site personnel :

http://www.wimdelvoye.be/  qui vaut le déplacement.

Nous nous contenterons de présenter les images prises dimanche au gré de la visite, et partager la surprise des nombreux touristes étrangers qui avaient l'air de se demander si c'était du lard ou du cochon...

Juillet 2323Juillet 2334

En bronze nickelé ou en porcelaine, les statues entortillées pastichent les les "originales"...

Juillet 2326Juillet 2324

Les petits lapins passent moins inaperçus que les lames de scie circulaire au milieu des bibelots :

Juillet-2328.JPGJuillet 2327

Les réalisations "gothiques" sont spectaculaires

Juillet 2330Juillet 2329

qu'il s'agisse du camion d'ordures tordu cidessus ou de la pergola et du nautile :

Juillet 2339Juillet 2338

Un mention particulière au Mercure Rohrschach (le test des taches d'encre) et à ce magnifique trophée...

Juillet 2335Juillet 2340

Pour finir sur ce qui a fait la renommée de Wim Delvoye, ses cochons qui trouvent ici un cadre à leur mesure.

Juillet 2336Juillet 2341

 

Repost 0
Published by japprendslechinois - dans Au fil de l'eau
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Michel
  • : De tout un peu, au quotidien : l'apprentissage de la langue et de l'écriture chinoise, s'il reste un but de l'auteur, est désormais bien loin des sujets abordés...
  • Contact

Recherche