Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juillet 2018 2 24 /07 /juillet /2018 15:00

Comme chaque année, nous convions nos lecteurs à la grande exposition organisée chaque été par la Fondation Hélène & Edouard Leclerc à Landerneau.

Elle est consacrée cette fois, en partenariat avec la Henry Moore Foundation, au célèbre sculpteur britannique et comme les précédentes vaut le voyage...

Nous suivrons le parcours à peu près chronologique de l'exposition, qui retrace l'oeuvre de cet artiste majeur, né en 1898 et mort en 1986.

Salle 1 - Apprentissages : prémices d'un sculpteur 

Henry Moore a appris le dessin à l'Ecole d'art de Leeds au début des années 20 , avec l'intention dès le début de faire de la scupture..

Dessins de 1922 à 1928

Henry Moore à Landerneau (I)
Henry Moore à Landerneau (I)
Henry Moore à Landerneau (I)
Henry Moore à Landerneau (I)
Henry Moore à Landerneau (I)
Henry Moore à Landerneau (I)

Salle 2 - La tentation de l'abstraction

Torso (1926), Mother and Child (1930), Relief (1931)

Henry Moore à Landerneau (I)
Henry Moore à Landerneau (I)
Henry Moore à Landerneau (I)

Composition (1933), Two Forms, Head and Ball, Composition (1934) 

Henry Moore à Landerneau (I)
Henry Moore à Landerneau (I)
Henry Moore à Landerneau (I)
Henry Moore à Landerneau (I)

Stringed Figure, Mother and Child  (1938) , Reclining Stringed Figure, Head (1939) 

Henry Moore à Landerneau (I)
Henry Moore à Landerneau (I)
Henry Moore à Landerneau (I)
Henry Moore à Landerneau (I)

Reclining Figures (1938, 1939)

Henry Moore à Landerneau (I)
Henry Moore à Landerneau (I)
Henry Moore à Landerneau (I)

La salle 3 évoque les liens de Moore avec les surréalistes, avec cette affiche et cette Figure de 1933-1934 en pierre de Corsehill.

Henry Moore à Landerneau (I)
Henry Moore à Landerneau (I)

Terminons cette première partie avec la salle 4 - Guerre.

Entre 1940 et 1941, Moore documente la vie dans les stations de métro transformées en abris par des dessins d'une poignante intensité.

Henry Moore à Landerneau (I)
Henry Moore à Landerneau (I)
Henry Moore à Landerneau (I)
Henry Moore à Landerneau (I)
Henry Moore à Landerneau (I)
Henry Moore à Landerneau (I)
Henry Moore à Landerneau (I)

De cette période, également : Spanish Prisoner (vers 1939)

Henry Moore à Landerneau (I)

Helmet (1939-1940)

Henry Moore à Landerneau (I)

et  sur le même thème une oeuvre plus récente Warrior with Shield (1953-1954)

Henry Moore à Landerneau (I)

A suivre dans un prochain billet...

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2018 3 18 /07 /juillet /2018 07:00

Les fidèles lecteurs auront remarqué que les billets se faisaient plus rares avec l'arrivée de la période des congés estivaux. Un billet de la villégiature habituelle de l'auteur avec, comme chaque année ( voir le billet du 29 juillet 2016 ) une animation culturelle sous la forme d'une "déambulation" de la mairie de Saint-Pabu à Corn Ar Gazel, le long des rives de l'Aber Benoît, pour admirer les grandes reproductions des photos prises avec talent par Jean-Louis Potier sur iPhone 6 en format carré.

Nous vous faisons partager ce parcours, en donnant à chaque fois le cadre où les photos sont exposées.

 

 

 

Un autre regard sur l'Aber
1 - Mairie de Saint-Pabu
1 - Mairie de Saint-Pabu

1 - Mairie de Saint-Pabu

2 - Lavoir
2 - Lavoir

2 - Lavoir

3 - Pors Ar Vilin
3 - Pors Ar Vilin

3 - Pors Ar Vilin

4 - Sur la route du Stellac'h
4 - Sur la route du Stellac'h

4 - Sur la route du Stellac'h

5 - Chantier naval des Abers
5 - Chantier naval des Abers

5 - Chantier naval des Abers

6 - Avant la descente sur le Stellac'h
6 - Avant la descente sur le Stellac'h

6 - Avant la descente sur le Stellac'h

7 - au Stellac'h
7 - au Stellac'h

7 - au Stellac'h

8- Rue de Park Bras
8- Rue de Park Bras

8- Rue de Park Bras

9 - Rue du Passage
9 - Rue du Passage

9 - Rue du Passage

10 - Ganaoc'h
10 - Ganaoc'h

10 - Ganaoc'h

11 - Morgan
11 - Morgan

11 - Morgan

12 - Benniguet
12 - Benniguet

12 - Benniguet

13 - Kervigorn
13 - Kervigorn

13 - Kervigorn

14 - Korn Ar Gazel - table d'orientation
14 - Korn Ar Gazel - table d'orientation

14 - Korn Ar Gazel - table d'orientation

15 - Korn Ar Gazel - en montant vers la Maison des Abers
15 - Korn Ar Gazel - en montant vers la Maison des Abers

15 - Korn Ar Gazel - en montant vers la Maison des Abers

16 - Korn Ar Gazel - Maison des Abers
16 - Korn Ar Gazel - Maison des Abers

16 - Korn Ar Gazel - Maison des Abers

17 - 18 - Korn Ar Gazel - autour de la Maison des Abers
17 - 18 - Korn Ar Gazel - autour de la Maison des Abers
17 - 18 - Korn Ar Gazel - autour de la Maison des Abers
17 - 18 - Korn Ar Gazel - autour de la Maison des Abers

17 - 18 - Korn Ar Gazel - autour de la Maison des Abers

19 - Korn Ar Gazel - le Blockhaus
19 - Korn Ar Gazel - le Blockhaus

19 - Korn Ar Gazel - le Blockhaus

20 - Korn Ar Gazel - Fin du parcours.
20 - Korn Ar Gazel - Fin du parcours.

20 - Korn Ar Gazel - Fin du parcours.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2018 7 01 /07 /juillet /2018 08:00
Zao Wou-Ki - L’espace est silence

 

Le musée d’art moderne de la ville de Paris accueille jusqu’au début de l’année prochaine une très belle exposition consacrée à Zao Wou-Ki.

Elle réunit une part importante des œuvres que cet artiste, né en Chine en 1920, venu en France en 1948, naturalisé Français en 1964, a produites entre le milieu des années 50 et les dernières années de son activité.

Sa peinture, à la fois inspirée par sa grande culture chinoise - sa famille très ancienne a compté plusieurs peintres et calligraphes célèbres au XIè et XIIème siècle, par des artistes comme Klee, Matisse, et par ses rencontres avec le poète Henri Michaux et le compositeur Edgar Varèse, est inclassable et d'une beauté à laquelle on devient de plus en plus sensible au cours de la visite de l'exposition.

Elle débute par ce triptyque originalement intitulé 01.04.76, puis renommé Hommage à André Malraux à l'occasion du décès de ce dernier le 23 novembre 1976.

 

Zao Wou-Ki - L’espace est silence
Zao Wou-Ki - L’espace est silence
Zao Wou-Ki - L’espace est silence
Zao Wou-Ki - L’espace est silence

Nous suivrons l'accrochage, qui groupe les toiles dans quatre salles. Celles-ci correspondent aux différentes phases de l'oeuvre de Zao Wu-Ki, qui se recoupent parfois dans le temps. Elles portent parfois un titre, parfois une simple date...

Traversée des apparences (1956)

Traversée des apparences (1956)

Nous Deux (1957) du nom d'un poème d'Henry Michaux. Zao Wou-Ki exprimait son chagrin suite à sa séparation d'avec Lan Lan, qu'il avait épousée en Chine et avec qui il était venu en France.

Nous Deux (1957) du nom d'un poème d'Henry Michaux. Zao Wou-Ki exprimait son chagrin suite à sa séparation d'avec Lan Lan, qu'il avait épousée en Chine et avec qui il était venu en France.

18.10.59-15.02.60 (1959-1960)

18.10.59-15.02.60 (1959-1960)

15.12.61 (1961)

15.12.61 (1961)

Hommage à Henry Michaux 18.01.63 (1963)

Hommage à Henry Michaux 18.01.63 (1963)

31.01.63 (1963)

31.01.63 (1963)

29-01-64 (1964)

29-01-64 (1964)

04.05.64 (1964)

04.05.64 (1964)

Hommage à Edgar Varèse 25.10.64 (1964)

Hommage à Edgar Varèse 25.10.64 (1964)

01.04.66 - Triptyque (1966)

01.04.66 - Triptyque (1966)

06.01.68 (1968)

06.01.68 (1968)

29.01.70 (1970)

29.01.70 (1970)

10.09.72 - En mémoire de May (10-03-72) , toile peinte à la fin du deuil de sa deuxième femme

10.09.72 - En mémoire de May (10-03-72) , toile peinte à la fin du deuil de sa deuxième femme

01.10.73 (1973)

01.10.73 (1973)

03.12.74 (1974)

03.12.74 (1974)

15.10.76 - Triptyque (1976)

15.10.76 - Triptyque (1976)

Zao Wou-Ki illustra aussi des pochettes de disques de ses amis musiciens, ou des poèmes de son ami Henri Michaux

Zao Wou-Ki - L’espace est silence
Zao Wou-Ki - L’espace est silence
Zao Wou-Ki - L’espace est silence

Zao a peint plusieurs hommages à d'autres peintres. Le triptyque Hommage à Claude Monnet (février-juin 1991) est particulièrement attachant.

Zao Wou-Ki - L’espace est silence
Zao Wou-Ki - L’espace est silence
Zao Wou-Ki - L’espace est silence
Zao Wou-Ki - L’espace est silence

Cet Hommage à Henri Matisse I 02.02.86 (1986) reprend la composition structurelle de Porte-fenêtre à Collioure peint par Matisse en 1914

Zao Wou-Ki - L’espace est silence

Encore quelques grandes toiles :

14.11.76 (1976)

14.11.76 (1976)

15.04.77 (1977)

15.04.77 (1977)

01.04.81 (1981)

01.04.81 (1981)

01.05.82 (1982)

01.05.82 (1982)

05.03.75-07.01.85 (1975-1985)

05.03.75-07.01.85 (1975-1985)

11.11.96 (1996)

11.11.96 (1996)

Un beau triptyque de 1980, 24.11.80 - Triptyque

Zao Wou-Ki - L’espace est silence
Zao Wou-Ki - L’espace est silence
Zao Wou-Ki - L’espace est silence
Zao Wou-Ki - L’espace est silence

Le Vent pousse la mer, triptyque de 2004

Zao Wou-Ki - L’espace est silence
Zao Wou-Ki - L’espace est silence
Zao Wou-Ki - L’espace est silence
Zao Wou-Ki - L’espace est silence

Un quadriptyque magistral, Décembre 89-Février 90 (1989-1990)

Zao Wou-Ki - L’espace est silence
Zao Wou-Ki - L’espace est silence
Zao Wou-Ki - L’espace est silence
Zao Wou-Ki - L’espace est silence
Zao Wou-Ki - L’espace est silence

L'exposition se termine sur des encres sur papier, technique longtemps tenue à l'écart par Zao Wou-ki qui la jugeait trop "chinoise", mais à laquelle il revient vers la fin de sa carrière. Celles présentées datent pour la plupart de 2005-2006.

Zao Wou-Ki - L’espace est silence
Zao Wou-Ki - L’espace est silence
Zao Wou-Ki - L’espace est silence
Zao Wou-Ki - L’espace est silence
Zao Wou-Ki - L’espace est silence
Zao Wou-Ki - L’espace est silence
Zao Wou-Ki - L’espace est silence

Un de ses derniers triptyques, le Temple des Han (2005), semble un retour aux sources étonnant pour un artiste qui n'a jamais voulu se laisser enfermer dans des particularismes culturels.

Zao Wou-Ki - L’espace est silence
Partager cet article
Repost0
25 juin 2018 1 25 /06 /juin /2018 08:00

Après Firminy, continuons notre circuit "Le Corbusier" avec le couvent de la Tourette, que l'architecte construisit entre 1953 (début du projet demandé à Le Corbusier par le père Couturier, dominicain animateur du mouvement l'Art Sacré ) et 1960 (date de son inauguration). C'est, comme la maison de la culture de Firminy l'un des dix-sept sites de l'architecte classés au patrimoine mondial par l'Unesco.

Quelques vues de l'extérieur, en commençant par l"église et son clocher, sur le côté nord du bâtiment.

Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette

La façade est du couvent, avec l'entrée aux proportions du modulor et le parloir pour l'accueil des visiteurs.

Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette

La façade sud, avec un détail, l'atténuation de la lumière dans le couloir de circulation interne.

Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette

La façade ouest qui rejoint l'église.

Couvent Sainte-Marie de la Tourette

Aventurons nous sous les pilotis aux formes variées...

Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette

...pour découvrir de l'intérieur du quadrilatère le petit oratoire avec son toit pointu, les grands couloirs qui relient les espaces collectifs, la bibliothèque, l'autre face du parloir, la façade de l'église intérieure au couvent, sa chapelle nord avec ses "canons" à lumière,...

Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette

A l'intérieur, salle de lecture avec le système de ventilation par d'étroites ouvertures verticales fermées par des volets de couleur vive en bois, qu'on retrouve dans l'oratoire où nous accueille le frère économe, notre guide. 

Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette

Les circulations qui donnent sur l'extérieur, détail des ouvertures, vue de l'intérieur du système d'atténuation de la lumière.

Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette

Après un regard sur les volumes de l'enclos avec l'oratoire en premier plan, un vaste espace où se rejoignent les grandes circulations qui descendent vers l'entrée à l'est et l'église au nord, et par lequel on accède aux deux grandes pièces communes, la salle du chapitre et le réfectoire.

Le rythme des "pans de verre musicaux", comme les appelle Le Corbusier, est donné par Xenakis, plus connu comme musicien que comme ingénieur et architecte dans l'atelier de Le Corbusier, ce qui était son premier métier.

Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette

La salle du chapitre et le réfectoire, où l'on retrouve des pans de verre rythmés par Xenakis. On notera les éclairages, qualifiés de "mangeoires à girafe" par les jeunes frères dominicains...

Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette

On accède à l'église en descendant vers une lourde porte qui pivote en offrant avec l'ouverture qui lui fait face la vision d'une croix...
Dès la porte passée, s'impose la vision du maître-autel.
L'église, avec ses stalles dans le fond, est étonnamment lumineuse compte tenu de la compacité de ses façades extérieures...

Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette

Les chapelles nord et sud, le confessionnal derrière le maître-autel

Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette

Terminons cette visite par la crypte avec sa cascade d'autels destinés, lors de la conception de l'ouvrage, à permettre aux nombreux prêtres séjournant à la Tourette de célébrer leur messe quotidienne.

Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Couvent Sainte-Marie de la Tourette
Partager cet article
Repost0
19 juin 2018 2 19 /06 /juin /2018 13:00
Firminy-Vert : Site Le Corbusier

Chandigarh, est célèbre pour abriter des œuvres magistrales de Le Corbusier, à qui le gouvernement indien avait confié l'urbanisme de cette capitale du nouvel Etat du Pendjab indien lors de la partition entre Inde et Pakistan. Mais point n'est besoin d'aller aussi loin pour découvrir un autre ensemble, certes plus modeste dans sa destination, mais lui aussi classé au patrimoine mondial de l'Humanité par l'UNESCO : une unité d'habitation et plusieurs équipements collectifs réalisés à Firminy, petite ville industrielle à proximité de Saint-Etienne, à la demande de son maire Eugène Claudius-Petit, ministre de la reconstruction et de l'urbanisme de 1948 à 1953.

 

La Maison de la Culture, construite de 1961 à 1965, seul bâtiment réalisé du vivant de l'architecte (1887-1965), avec sa façade ouest, inclinée, qui domine le stade.

Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier

La façade est, avec l'entrée...

Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier

Les pignons au profil aérien

Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier

A l'intérieur, la grande salle de spectacle, le bar, le foyer (mobilier : Pierre Guariche)

Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier

L'auditorium...

Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier

Espace d'exposition, corridor, et la main ouverte sur le poussoir de la porte principale...

Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier

Sous la maison de la culture, le stade, réalisé entre 1966 et 1968 d'après les plans de Le Corbusier, après son décès en 1965, par deux de ses collaborateurs, André Wogenscky et Fernand Gardien.

Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier

L'Eglise Saint-Pierre a une histoire un peu complexe : Eugène Claudius-Petit et le comité paroissial commandent une église à Le Corbusier en 1961 pour le quartier de Firminy-Vert. Il travaille à l'élaboration des plans, assisté de José Oubrerie et José-Luis Miquel, jusqu'en 1965. Trois ans après son décès, l'association "Le Corbusier pour l'église de Firminy-Vert" est créée afin de récolter les fonds nécessaires à sa réalisation. La première pierre est posée en 1970, mais le chantier ne débute qu'en 1973 pour s'arrêter définitivement en 1978. Les parties construites sont classées monument historique en 1996. Ce n'est que dans les années 2000 que l'achèvement de l'église est décidé, sous l'impulsion notamment de la Métropole de Saint-Etienne : les travaux, terminés en novembre 2006, sont conduits par José Oubrerie dans le respect du projet original.

L'église vue du stade, la façade sud, l'entrée des fidèles sur la façade ouest.

Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier

L'entrée est, d'où l'on débouche à côté du maître-autel.

Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier

La nef et la tribune. Même à l'heure tardive de cette visite, la lumière issue du mur derrière l'autel irrigue l'église, mais c'est le matin qu'il faut venir pour en apprécier toute la beauté.

Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier

En dehors de la chapelle, beaucoup d'autres espaces, occupés par des expositions.

Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier

Terminons avec l'unité d'habitation : parmi les cinq bâties dans le monde (Marseille, Rézé-les-Nantes, Briey-en-Forêt, Berlin), celle de Firminy est la dernière édifiée. Commencé en 1965, le bâtiment est achevé par André Wogenscky.

Façade est

Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier

Décorations, première pierre, pilotis, hall d'entrée.

Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier

Local à poubelles et bancs "Corbu" !

Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier

Façade ouest et détails

Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier

Terminons sur ces vues imposantes de l'UH dans le soleil déclinant, depuis le parc à jeux.

Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Firminy-Vert : Site Le Corbusier
Partager cet article
Repost0
10 juin 2018 7 10 /06 /juin /2018 11:00
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)

Exposition originale en ce moment au Centre Pompidou, visant à faire découvrir l’école populaire d’art fondée par Chagall dans sa ville natale de Vitebsk, et éclairer pour la première fois les années post-révolutionnaires où, pour citer les organisateurs, "loin des métropoles russes, l’histoire de l’art s’écrit à Vitebsk."

Chagall, un peu après la révolution d'octobre, a demandé à être commissaire aux Beaux-Arts et créer une école populaire d'art à Vitebsk, sa ville natale. Trois œuvres de David Iakerson et trois œuvres de Chagall dans la veine ouvrière de l'époque.

Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)

C'est aussi à cette époque que l'enthousiasme de Chagall se traduit dans de grands tableaux pleins de poésie romantique.

Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)

Chagall veut rassembler dans son académie toutes les écoles : son ancien professeur Iouri Penn (autoportrait), même s'il considère à présent son art comme "pompier", Mikhaîl Kounine (nature morte "l'Art de la commune" ), Mstislav Doboujinski ( Vitebsk, encre et aquarelle sur papier), Ivan Pouni (autoportrait, mite graphite sur papier et le Violon rouge), Robert Falk (Vitebsk, huile sur toile)

Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)

L'art supématiste est aussi présent avec ces compositions de David Iakerson.

Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)

Chagall poursuit son art "individualiste et pétri de métaphores", tout comme il a su à Paris se distinguer des artistes cubistes par un profond attachement à la figuration.

Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)

Mais le suprématisme s'imposera surtout avec El Lissitsky :

Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)

Ce dernier invitera à son tour Kasimir Malévitch, qui, même s'il peint lui-même peu à Vitbesk, amènera peu à peu Chagall à se retirer.

Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)

Sous l'impulsion de Malévitch, l'école et Vitebsk se transforment en un "laboratoire des utopies du monde suprématiste".

Projet de décoration de tramway "Vive la Révolution" de Nikolaï Souiétine, Carte d'alimentation de la commune Vitsvomas de Aleksandr Tsetline, Projet de décor du premier théâtre soviétique d'Orenbourg de Ivan Kondriachov, et même cette tribune pour Lénine, reconstitueé pour l'exposition.

Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)

Des compositions de Nikolaî Souiétine, Ilia Tchachnik, Lev Ioudine, Ivan Kondriachov, 

Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)

L'autre volet du projet de Chagall constituait en un musée d'art se voulant une introduction aux principaux courants de l'art russe. l'exposition en a reconstitué une partie, avec ce portrait de Chagall de 1914 par son maître Iouri Pen, les Lutteurs de Natalia Gontcharova (1909-1910), la Vénus de Mikhaïl Larionov (1912) , Moscou La Place Rouge (1916) et la Place Zoubovski (vers 1916) de Vassily Kandinsky, Nature morte aux tomates (vers 1910) et Composition sans objet (vers 1916) de Olga Rozanova, et une composition suprématiste (Supremus n°58) de Kazimir Malévitch de 1916...

Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)

L'exposition se termine sur l'après Vitebsk, tant pour les suprématistes avec ces incursions de Malévitch vers la céramique et l'architecture et la reconstitution d'une installation de Lissitsky à la Grande exposition d'art de Berlin en 1923...

Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)

...que pour Chagall,  avec notamment ses travaux de décors et de décoration pour le théâtre national juif Kamerny.

Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Chagall, Lissitsky, Malévitch... L'avant-garde russe à Vitebsk (1918-1922)
Partager cet article
Repost0
2 juin 2018 6 02 /06 /juin /2018 08:00

Une exposition un peu insolite au Musée d'Orsay en ce moment, l'opportunité de découvrir des artistes qui cumulent les raisons de nous être inconnus : les pays "exotiques" - bien qu'ils fassent désormais partie de l'Union Européenne - d'où ils viennent, le mouvement symbolique tardif auquel il est convenu de les rattacher, peu en vogue depuis pas mal de temps...

Une occasion de voir de belles images et de les faire partager au lecteur...Trois parties dans cette exposition : extraits de la première, Mythes et Légendes,

Sacrifice, de Kristjan Raud (Estonie, 1865-1943)
Arcadie et Chant de Printemps, de Janis Rozentals (Lettonie 1866- Finlande 1916)
 

Peintres baltes au Musée d'Orsay
Peintres baltes au Musée d'Orsay
Peintres baltes au Musée d'Orsay

Paysage fantastique d'Emilija Gruzite (Lettonie, 1873-1945)
Paysage au cavalier d'Aleksandrs Romans (Lettonie, 1878-1911)
La Cité enchantée de Petras Kalpokas (Lituanie, 1880-1945)

Peintres baltes au Musée d'Orsay
Peintres baltes au Musée d'Orsay
Peintres baltes au Musée d'Orsay

La Samogitie sacrée de Stanislav Jarocki (Pologne 1871-Lituanie 1944)
La Tombe de Povilas Visinskis de Antanas Zmuidzinavicius (Lituanie, 1876-1966)

Peintres baltes au Musée d'Orsay
Peintres baltes au Musée d'Orsay

et deux gravures, L'Archer de Janis Rozentals et Danse avec les oiseaux de Sigismunds Vidbergs (Lettonie 1890 - USA 1970).

Peintres baltes au Musée d'Orsay
Peintres baltes au Musée d'Orsay

La deuxième salle, L'Âme, propose principalement des portraits :

Portrait de Konrad Mägi par Nikolai Triik (Estonie 1884-1940)
De Konrad Mägi lui-même (Estonie 1878-1925), Portrait de femme, Méditation (Femme dans un paysage) et Portrait d'une jeune Norvégienne.
 

 

Peintres baltes au Musée d'Orsay
Peintres baltes au Musée d'Orsay
Peintres baltes au Musée d'Orsay
Peintres baltes au Musée d'Orsay

Près de la fenêtre et Jeune Paysanne de Johann Walter (Lettonie 1869 - Allemagne 1932)

Peintres baltes au Musée d'Orsay
Peintres baltes au Musée d'Orsay

De Janis Rozentals , La Mort (1897) , La Princesse au Singe (1913) et un nu de 1906.

Peintres baltes au Musée d'Orsay
Peintres baltes au Musée d'Orsay
Peintres baltes au Musée d'Orsay

Dans la même salle, Le Cimetière de Rakvere de Paul Raud (Estonie, 1865-1930), et de son frère jumeau Kristjan Raud, Le Voyageur dit aussi Terre natale, un souvenir, Le Repos pendant le voyage dit aussi la Fuite en Egypte, et Furies (1897, fusain et craie sur papier)

Peintres baltes au Musée d'Orsay
Peintres baltes au Musée d'Orsay
Peintres baltes au Musée d'Orsay
Peintres baltes au Musée d'Orsay

Le Passé,de Ferdynand Ruszcyc (Bielorussie 1870-1936), Auprès du lit du malade de Peet Aren (Estonie 1889 - USA 1970), Double portrait dit aussi l'optimiste et le pessimiste de Adomas Varnas (Lituanie 1879 - USA 1979).

Peintres baltes au Musée d'Orsay
Peintres baltes au Musée d'Orsay
Peintres baltes au Musée d'Orsay

La dernière salle est consacrée à La Nature.

Les paysages hauts en couleurs de Nikolai Triik...

 

Peintres baltes au Musée d'Orsay
Peintres baltes au Musée d'Orsay
Peintres baltes au Musée d'Orsay
Peintres baltes au Musée d'Orsay
Peintres baltes au Musée d'Orsay

Les bouleaux diaphanes de Johann Walter...

Peintres baltes au Musée d'Orsay
Peintres baltes au Musée d'Orsay
Peintres baltes au Musée d'Orsay

Les grandes compositions de Vilhelms Purvitis (Lettonie 1872 - Allemagne 1945)

Peintres baltes au Musée d'Orsay
Peintres baltes au Musée d'Orsay
Peintres baltes au Musée d'Orsay

On retrouve Ferdynand Ruszcyc avec Le Printemps et Le Vent d'automne

Peintres baltes au Musée d'Orsay
Peintres baltes au Musée d'Orsay

Terminons cette visite avec deux paysages de Petras Kapolkas et Motif de Forêt de Konrad Mägi, où on retrouve les couleurs qui nous ont séduit dans ses portraits de la salle 2.

Peintres baltes au Musée d'Orsay
Peintres baltes au Musée d'Orsay
Peintres baltes au Musée d'Orsay
Partager cet article
Repost0
27 mai 2018 7 27 /05 /mai /2018 16:00
Images des Highlands

Quelques images de la campagne écossaise ce printemps.

La petite cité de Stirling, avec son cimetière autour de l'église, son château...

Images des Highlands
Images des Highlands
Images des Highlands
Images des Highlands

La découverte des premiers lochs, des premiers sommets enneigés, des paturages s et des tourbières ...

Images des Highlands
Images des Highlands
Images des Highlands
Images des Highlands
Images des Highlands
Images des Highlands
Images des Highlands
Images des Highlands

Les cols à la sauvage beauté...

Images des Highlands
Images des Highlands
Images des Highlands
Images des Highlands

Autour de Fort William...

Images des Highlands
Images des Highlands
Images des Highlands
Images des Highlands

Les ruines d'un petit château fort (Inverlochy) oublié des circuits touristiques...

Images des Highlands
Images des Highlands
Images des Highlands
Images des Highlands
Images des Highlands

...un autre (Eilan Donan) présent sur toutes les affiches et tous les guides...

Images des Highlands
Images des Highlands

Glenfinnan, à la pointe du Loch Scheil, avec le monument qui marque l'endroit où le prince Charles Édouard Stuart (Bonnie Prince Charlie) donna en 1745 le départ des rébellions jacobites...

Images des Highlands
Images des Highlands

...et le viaduc de la West Highland Line, rendu célèbre par le tournage d'Harry Potter.

Images des Highlands
Images des Highlands

En guise de consolation pour n'avoir pas pu voir le train franchir le viaduc, son départ du terminus de Mallaig, face à l''île de Skye.

Partager cet article
Repost0
20 mai 2018 7 20 /05 /mai /2018 16:00
Patrimoine lorrain

Une pause dans les billets consacrés à l’Écosse avec quelques images d’un week-end en Lorraine.

La petite église de Girmont, dans les Vosges, n’a rien d’extraordinaire à première vue…

Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain

...sauf peut-être l’élégant gable qui encadre son portail.

Patrimoine lorrain

Mais on est frappé dès l’entrée par l’harmonie de ce bel ensemble de gothique flamboyant tardif.

Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain

La complexité des voûtes, à liernes et tiercerons, est un régal pour le regard.

Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain

Toutes les clés de voûte sont historiées : motifs végétaux...

Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain

...blasons, motifs complexes et curieuses têtes un peu caricaturales.

Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain

Ne quittons pas Notre-Dame de Girmont sans un regard sur les vitraux des années 50, avec, se faisant face, celui de la JOC et celui de la JAC (Jeunesse Ouvrière Chrétienne et Jeunesse Agricole Chrétienne)

Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain

Poursuivant vers le nord, une petite halte au lavoir de Clézentaine...

Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain

... avant d’atteindre Gerbéviller, et son château qui a encore beaucoup d’allure, malgré la perte des deux étages supérieurs à la suite des exactions de l’armée bavaroise en 1914, commises en représailles à l’héroïque résistance de l’adjudant Chèvre et des chasseurs du 2ème BCP.

Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain

Mais l’intérêt de la visite réside avant tout dans le parc, avec ses vielles statues et son nymphée, malgré le retard pris dans la restauration de ce dernier.

Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain

De très belles perspectives...

Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain

Au fond du parc, un pavillon de chasse contemporain de la place des Vosges à Paris...

Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain

...auquel mène un cheminement le long d’un bras de la Mortagne qui traverse le parc.

Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain

Vu de près, le pavillon, bien qu’en piètre état, se révèle d’une riche architecture.

Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain

Les allées ombragées laissent apparaître des arbres remarquables

Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain

et de beaux massifs fleuris.

Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain
Patrimoine lorrain

En sortant du parc, face au château, un coup d’œil à la curieuse façade de la chapelle palatine, restaurée vers 1860 par le propriétaire de l’époque, le marquis Ernest de Lambertye, camérier du pape.

Patrimoine lorrain
Partager cet article
Repost0
12 mai 2018 6 12 /05 /mai /2018 18:30
Images d'Édimbourg

Avant de quitter cette série de billets sur Édimbourg, quelques dernières images...

La masse imposante du château, sur son piton au milieu de la ville actuelle...

Images d'Édimbourg
Images d'Édimbourg
Images d'Édimbourg
Images d'Édimbourg
Images d'Édimbourg
Images d'Édimbourg

St Andrew's House, siège du gouvernement d'Écosse, imposante construction Art Deco réalisée dans les années 30 à l'emplacement d'une prison de sinistre mémoire.

Images d'Édimbourg
Images d'Édimbourg
Images d'Édimbourg
Images d'Édimbourg
Images d'Édimbourg
Images d'Édimbourg

Calton Hill, avec le monument Nelson, la colonnade, ébauche du Monument National (National Monument) en hommage aux morts des guerres napoléoniennes, resté inachevé par manque de fonds, l'observatoire en pleine rénovation...

Images d'Édimbourg
Images d'Édimbourg
Images d'Édimbourg

...d'où l'on embrasse toute la ville, et ses alentours:

Le port...

Images d'Édimbourg

...le palais d'Holyrood...

Images d'Édimbourg

...l'éperon mythique Arthur's Seat...

Images d'Édimbourg
Images d'Édimbourg

...la ville nouvelle et l'ancienne.

Images d'Édimbourg

Le vieux cimetière qui domine Canongate Kirk...

Images d'Édimbourg
Images d'Édimbourg
Images d'Édimbourg
Images d'Édimbourg

...et celui en dessous de Calton Hill

Images d'Édimbourg
Images d'Édimbourg
Images d'Édimbourg
Images d'Édimbourg

Les ponts qui enjambent les dépressions de la ville, la tour néo-gothique en hommage à Walter Scott...

Images d'Édimbourg
Images d'Édimbourg
Images d'Édimbourg
Images d'Édimbourg

...et la masse des constructions de la vielle ville vue depuis la nouvelle, de l'autre côté de la grande dépression qui les sépare.

Images d'Édimbourg
Images d'Édimbourg
Images d'Édimbourg
Images d'Édimbourg
Images d'Édimbourg
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Michel
  • : De tout un peu, au quotidien : l'apprentissage de la langue et de l'écriture chinoise, s'il reste un but de l'auteur, est désormais bien loin des sujets abordés...
  • Contact

Recherche