Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 09:12

Deux conférences intéressantes ce lundi de janvier.

La première, un peu par hasard : dimanche matin, au moment où je sortais de la boulangerie avec mes deux "Campaillettes" chaudes et croustillantes, un militant d'Europe-Écologie les Verts me tend un tract (de petit format, en noir et blanc, sans photo comme il se doit pour des "écolos") : une invitation à assister le lendemain matin à 9 heures, dans une salle de la municipalité, à une colloque organisé par EELV, en présence d'Eva Joly et Cécile Duflot, entre autres, sur le logement.

Il faut dire que notre maire, animateur d'un petit parti de gauche "non-aligné" avec quelques autres maires d'anciennes municipalités historiquement communistes du département, s'est converti depuis les dernières élections cantonales à EELV, ce qui m'avait surpris un peu car jusqu'à présent, si la majorité municipale comportait ce groupe (Entente citoyenne), le PS et le PC, les Verts n'y semblaient pas accueillis à bras ouverts...

La froidure du lundi matin n'étant pas favorable à notre ballade habituelle au Parc de Sceaux, nous nous sommes retrouvés au chaud vers 9H-9H et demie à cette convention dont le lecteur pourra prendre connaissance du programme ci-dessous, en cliquant sur chaque page pour l'agrandir.

Convention logement VConvention logement R

Venu sans trop de conviction, j'ai été séduit par le sérieux et l'enthousiasme des intervenants, pas tous militants à EELV mais tous engagés dans la lutte contre le mal-logement, et en premier lieu la difficulté même de trouver un logement pour nombre de nos concitoyens : enfin un "vrai" sujet de campagne, quand nous voyons dans notre famille même, la disproportion du coût du logement en région parisienne avec les revenus des jeunes...

Bien que partisan du vote "utile" dès le premier tour, j'espère que les autres candidats s'exprimeront aussi sur ce vrai sujet de société.

Je n'ai pu rester jusqu'à l'arrivée d'Eva Joly en fin de matinée, pris par le déjeuner mensuel avec mes anciens collègues dans une brasserie de Montparnasse, mais j'y suis allé à pied depuis la conférence, pris par la ferveur écologique du moment...

Le soir, conférence à l’École Militaire, prévue elle depuis beaucoup plus longtemps car il faut montrer "patte blanche" à l'entrée :

Lundi HassnerHassner

L'intervenant, Pierre Hassner est encore un philosophe à l'origine, comme les intervenants des deux derniers "lundi" auxquels j'avais assisté (Monique Castillo et Frédéric Gros - on trouvera ici un lien vers les vidéos de leurs interventions, précédées des introductions toujours pertinentes de l'amiral Laborde).

Né roumain en 1933, émigré avec ses parents en France en 1948 à l'âge de 15 ans, il a intégré l’École normale supérieure rue d'Ulm où il a été l'élève de Raymond Aron : une personnalité attachante qui a suscité chez ses auditeurs un réflexion en profondeur sur le contexte géopolitique global, à l'aube de cette année pleine de rendez-vous cruciaux.

Il y a certes les élections prévues en France et aux États-Unis. Mais aussi la Russie où même si l'élection de Poutine, honnêtement ou non, ne fait guère de doute, les derniers évènements peuvent changer son comportement intérieur et extérieur ; quant à la Chine, même s'il n'y a pas d'élections, le renouvellement de la presque totalité des dirigeants du pays et du parti est prévu, et les grandes manœuvres ont commencé...

Repost 0
Published by japprendslechinois - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 15:55

Une fois n'est pas coutume, ce blog est aujourd'hui sérieux, au moment où la note de la dette française - et non de la "France" avec un grand F - vient d'être dégradée et à moins de cent jours d'une échéance électorale majeure pour les années qui viennent.

Le hasard a voulu que le jour même où la décision de Standard and Poors devenait officielle, je retrouve en faisant des rangements la déclaration publique faite par Christian Sautter en mars 2000, au moment où il quittait le gouvernement après la mise en échec par les organisations syndicales du projet de fusion des administrations des impôts et du trésor public.

La lettre de Christian Sautter, dont chaque agent du ministère avait reçu un exemplaire, est reproduite ci-après, il suffit de cliquer sur chaque page pour l'agrandir et pouvoir la lire.

SCAN0034SCAN0035

Si j'ai souhaité en rappeler les termes, ce n'est pas à propos de la réforme qui a provoqué le départ de ce grand serviteur de l'Etat. Notons cependant au passage que cette réforme a fini par voir le jour il y quelques années : mais le silence des organisations et des personnels concerné a été cette fois "acheté" par l'actuelle majorité à un prix qui, si la réforme est censée améliorer l'administration des finances publiques, n'a certainement pas contribué à leur assainissement...

C'est pour rappeler, à un moment où le Gouvernement tente d'accréditer - si on peut employer ce terme...- l'idée que l'alourdissement de la dette n'est qu'un long processus dont l'origine remonte aux gouvernements de gauche qu'a connu notre pays, on trouve sous la plume de Christian Sautter qui fut d'abord, avant d'être appelé à l'Elysée en 1982 par François Mitterand, un économiste de l'Insee et qui sait de quoi il parle :

"J'ai été heureux et fier de conduire, avec Dominique Strauss Kahn et après lui, une politique budgétaire rigoureuse et dynamique qui a contribué à ce que notre pays retrouve confiance dans l'avenir et fasse désormais la course de la croissance en tête des grands pays européens. La maîtrise des dépenses de l'État n'a pas empêché de financer les priorités de l'emploi et de l'éducation, de la sécurité et de la justice, de la ville et de l'environnement. Les effectifs civils de l'État ont été stabilisés. Les déficits élevés de 1997 ont été diminués de moitié en deux ans. En 1999 la dette publique a, pour la première fois depuis vingt ans, reculé en pourcentage de la richesse nationale. Des baisses d'impôts à la fois justes et utiles pour l'emploi ont été mises en œuvre dans les budgets 1999 et 2000."

Il s'agit d'un constat fait à la fin du gouvernement Jospin, à peine deux ans avant l'"avril noir "de 2002, depuis lequel notre pays n'a plus connu que des gouvernements de droite...

Le lecteur voudra bien me pardonner cette petite mise au point objective. j'ai été conforté dans mes intentions en entendant ce matin les déclarations de Jérôme Cahuzac président de la commission des finances de l'Assemblée nationale, qui détaillait l'impact sur la dette de tous les cadeaux fiscaux accordés depuis 2007 aux contribuables les plus nantis. Je renvoie ici sur son site, à un article où il souligne le contraste saisissant entre l'allégement de l'ISF il y a quelques mois et le gel du taux de rémunération du livret A, spoliant le petit épargnant d'un demi-point de revenu de ses maigres économies...

Pour terminer sur Christian Sautter, soulignons la conclusion de cette lettre :

"Je quitte le gouvernement. Je quitterai aussi ce ministère, auquel j'ai consacré la majeure partie d'une vie professionnelle heureuse. Je refuse les huit années de sécurité que m'offre l'inspection générale des Finances. L'époque n'est plus à écrire des rapports. Mon avenir se situe du côté des militants associatifs, des élus locaux, des créateurs d'entreprises, de cette France de la création et de la solidarité qui ramènera notre beau pays au plein emploi de ses immenses talents."

Il a tenu parole : élu conseiller de Paris (12ème arrondissement) en 2002, réélu en 2008, il a été depuis son élection adjoint au maire de Paris, chargé de 2002 à 2008 des finances, du développement économique et de l'emploi et depuis 2008 de l'emploi, du développement économique et de l'attractivité internationale.

Repost 0
Published by japprendslechinois - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 20:51

Par ce bel après midi de janvier, nous choisissons le Marais comme but de notre promenade.

En prologue, un petit clin d'oeil pour une des fidèles lectrices de ce blog, grande amie des animaux. On ne le voit pas bien sur la photo, prise à la volée dans le mode paparazzo, mais le personnage de droite a un harnais rose...

Truffes 1207

Un coup d'oeil à l'hôtel de Beauvais, siège de la Cour administrative d'appel de Paris (des collègues depuis que j'ai pris mon job de retraité....). Il a été construit à partir de 1654 par Antoine Le Pautre pour Catherine Henriette Bellier, épouse de Pierre de Beauvais et première femme de chambre de la reine Anne d'Autriche, et inauguré en 1660 lors de l'entrée de Louis XIV et de Marie Thérèse à Paris pour fêter leur mariage. Le jeune Mozart y a séjourné pendant son séjour de cinq mois à Paris en 1763.

Truffes 1208

Le soleil hivernal allonge les ombres sur la place des Vosges et illumine les vieux hôtels....

Truffes 1210

Sous les arcades, les galeries d'art plus ou moins contemporain...

Truffes 1212Truffes 1213

Nous passons au retour à travers les jardins du domaine des Archives nationales, autour de l'hôtel de Rohan-Soubise :

Truffes 1214Truffes 1216

En passanr derrière l'Hôtel de Ville, la queue pour l'exposition consacrée à Sempé n'est plus très longue, et nous nous y joignons :

Truffes 1217SCAN0031

Une façon très agréable de finir cette belle journée, d'autant qu'il n'est pas courant dans les expositions - et bien sympatique cependant - d'entendre les autres visiteurs, comme soi-même, étouffer devant beaucoup des images exposées un rire discret mais franc.

Pour les lecteurs du blog, un lien vers un film présentant cette très belle exposition qui fait redécouvrir un très grand artiste.

 

Repost 0
Published by japprendslechinois - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 23:27

L'autre jour, ma fille m'a montré un courrier reçu des Etats-Unis.

Elle avait effectué son premier séjour aux Etats-Unis, au pair, lorsqu'elle avait à peine 18 ans, pour aider une famille avec deux petites filles, dont la plus jeune était un bébé de quelques mois. Elle qui venait d'avoir son permis et avait quelquefois le droit d'emprunter la Renault Five de sa mère pour sortir le samedi soir à Paris, se retrouvait dans la banlieue de Washington au volant d'un énorme 4x4 pour faire les courses et promener les petites : le choc culturel avait été important.

Le courrier reçu du bébé d'autrefois - nous sommes restés en relations amicales avec sa famille depuis cette époque - outre le fait qu'il témoigne du passage inexorable du temps, montre que les gaps culturels continuent de se manifester entre les deux côtés de l'Atlantique :

The Class of 2011

Professeur de l'enseignement secondaire, ma fille a du mal à imaginer ce genre de cérémonie, de règle à la fin des High School américaines, dans les établissements où elle a enseigné!

Et pourtant, j'ai moi-même le souvenir des distributions de prix de notre lycée de province, avec les professeurs en toge sur l'estrade, les représentants de la "société civile" les parents endimanchés et la fanfare...

 

Repost 0
Published by japprendslechinois - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 16:06

Premier essai hier soir mercredi de la recette de l'omelette aux truffes préconisée par notre ami trufficulteur évoqué dans notre billet du 20 novembre

Les oeufs ont passé la nuit précédente enfermés avec les truffes dans un récipient hermétique :Truf1

Tous les ingrédients sont prêts :

Truf3

Il reste à émincer les précieux sporophores:

Truf4Truf5

La suite restera confidentielle : un bon souvenir pour nos heureux hôtes et nous-mêmes....

Repost 0
Published by japprendslechinois - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 17:55

Ce vendredi, le beau temps nous convie, comme de nombreux touristes de toutes nations, à contempler Paris depuis la Butte Montmartre :

Abesses1Abesses2

Au hasard de la promenade, nous passons place des Abesses, où l'église Saint Jean de Montmartre (édifice Art nouveau très intéressant à l'histoire tourmentée, dont une consoeur blogueuse a donné une très belle description) domine un marché de Noël (un de plus...)

Abesses3

Surprise ! un tournage est en cours sur le marché, autour de la station de métro (du plus pur style Guimard, en harmonie avec l'église...Une banderolle tendue entre les stands intrigue les passants : elle est là pour les besoins du tournage..

Abesses4Abesses5

Les techniciens s'affairent autour du matériel de contrôle...

Abesses6Abesses6bisAbesses8Abesses9

Un dernier coup de peigne à la vedette, et le tournage peut commencer :

Abesses10Abesses11

Repost 0
Published by japprendslechinois - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 23:33

marcelstorr0Double découverte ce jeudi soir à la suite d'un article dans le Monde d'hier : celle d'un artiste hors du commun, et celle du lieu de l'exposition, le Pavillon Carré de Baudouin

Je connais pourtant bien ce quartier de Ménilmontant, près duquel j'ai habité de nombreuses années et plusieurs de mes enfants vivent à présent, mais la découverte de cette folie du XVIIIème, si décalée par rapport à l'image actuelle du quartier (au moins à l'époque où j'y vivais, car il est en voie de boboïsation accéléréee...) a quelque chose de magique...

On ne sait presque rien de l'artiste, Marcel Storr (1911-1976).

Le prospectus de l'exposition indique que son oeuvre, clandestine et découverte par hasard par un couple d'amateurs d'art en 1971, n'a presque jamais été montrée, et je ne résiste pas à vous faire partager le lyrisme - et le misérabilisme - de sa présentaion :

"Pourtant Marcel Storr, balayeur au Bois de Boulogne ou cantonnier d'empierrement saisonnier des Parcs et jardins de la Ville de Paris, était un dessinateur de génie. Tout au long de sa vie, il a poursuivi avec obstination la construction d'un univers parallèle au sein duquel il prenait chaque jour sa revanche contre sa condition ingrate et la misère de ses origines.

Enfant abandonné, placé par l'Assistance publique dans des fermes où il était battu, Storr, devenu sourd, condamné à l'illettrisme, a toujours aimé dessiner. Son oeuvre, jardin secret d'un autodidacte visionnaire, obsessionnel et inspiré, est un cas spectaculaire de résilience du don créateur malgré tous les obstacles d'un don contrarié."

Un aperçu de son oeuvre, que je vous convie à aller contempler vous-même :

marcelstorr1marcelstorr2

Repost 0
Published by japprendslechinois - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 17:01

Noël oblige, ce blog est aujourd'hui consacré à une bien sympatique tradition, qui montre que même dans les banlieues déshéritées on sait donner aux festivités de Noël la place qu'il convient : le cortège de Noël rue Houdan à Sceaux.

Comme chaque année, parents et enfants de la paroisse Saint-Jean Baptiste de Sceaux, petite commune de banlieue au sud de Paris, traversent la rue piétonne commerçante de Sceaux, rappelant aux badauds préoccupés de leurs achats la dimension spirituelle de la fête de la Nativité...

 

Sceaux1Sceaux2

Sceaux3

 

 

 

 

 

Le boeuf est absent, mais l'âne bien présent

 

Bergers et musettes cloturent la marche

 

 

Sceaux5Sceaux4

La relation ne serait pas complète sans un écho sonore du chant des paroissiens qui accompagnent les enfants :

 

 

 

 

Repost 0
Published by japprendslechinois - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 19:14

En panne depuis des années, l'aménagement des mouillages de l'Aber Benoît va se faire.

C'est la fin d'une époque...

Personne n'y croyait plus, mais les communiqués se font de plus en plus pressants :

EN TETE BULLETINCommuniqué

Un dernier adieu aux corps morts actuels, bien vides en cet hiver :

IMG 1143-1IMG 1145-1IMG 1149-1IMG 1154-1

et un dernier regard sur celui qui ne reverra pas MADO ce printemps :

IMG 1158-1

Repost 0
Published by japprendslechinois - dans Au fil de l'eau
commenter cet article
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 12:08

P1030762

Après le marché de Noël des Champs Elysées (notre billet du 24 novembre) un autre marché de Noël de dimensions plus modestes, puisque réduit à un seul stand sur le marché de la place Victor-Hugo, dans la ville du sud-ouest où habite notre fille aînée.

 

L'accueil est assuré par la présidente de l'APE :

 

P1030756

 

L'étal est très achalandé :

P1030765

Comble de raffinement, non seulement les (excellents) produits offerts à la vente ont été réalisés avec amour par les élèves et surtout leurs chers parents, mais les étiquettes sont personnalisées...

P1030763

Nous avons cru reconnaître dans les clients un certain nombre de parents ou grand-parents d'élèves, mais l'essentiel est le résultat, dont profiteront les élèves..

Je ne sais pas si beaucoup ont fait comme nous plus de 400 km pour l'occasion, mais l'enjeu en valait assurément la chandelle.

Repost 0
Published by japprendslechinois - dans Au fil de l'eau
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Michel
  • : De tout un peu, au quotidien : l'apprentissage de la langue et de l'écriture chinoise, s'il reste un but de l'auteur, est désormais bien loin des sujets abordés...
  • Contact

Recherche