Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 06:00

Pour sa première exposition de la saison, le Musée du Luxembourg nous donne l'occasion de mieux connaître un peintre un peu inclassable, connu surtout pour ses natures mortes et ses portraits de groupe avec les personnages illustres de son temps, vu par certains comme le dernier des romantiques, par d'autres comme le premier des symbolistes...

L'accrochage est un peu déroutant : six sections d'importance inégale, qui composent un parcours plus ou moins  chronologique. Chacune comporte un titre et une citation de Fantin-Latour.

ESPÉRANCE ET COURAGE (1853-1873)
 « La Peinture est mon seul plaisir, mon seul but. » (1855)

Dans cette section, une première œuvre d'imagination, le Songe, réalisée à 18 ans mais qui demeurera sans suite avant de nombreuses années, des portraits de sa famille et des autoportraits, des natures mortes, déjà.

 

 

Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau

AMBITIONS ET INNOVATIONS (1864-1872) « Le travail artistique, c’est tout, je veux faire des chefs-d’œuvre, il n’y a rien d’autre. » (1864)

De cette période datent les toiles de groupe qui feront sa célébrité : Hommage à Delacroix (1964), Un atelier aux Batignolles (1970), Un Coin de table (1972)

Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau

NATURE ET VÉRITÉ (1873-1890) « Voilà une idée qui me préoccupe beaucoup, faire croire à aucun effet artistique. » (1874)

"La décennie 1870 est celle de toutes les confirmations pour Henri Fantin-Latour. Elle s’ouvre sur les coups d’éclat que constituent les deux derniers portraits de groupe de jeunesse, voit la consécration du portraitiste, tandis que les natures mortes lui offrent un champ d’observation extrêmement fécond."

De très belles natures mortes...

Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau

...et des portraits dont le caractère intimiste fait le charme.

Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau

FANTIN AU TRAVAIL. D’APRÈS LE NU « Moi je suis fanatique de la photographie. » (1888)

Cette section présente le fonds de photographies d’Henri Fantin-Latour donné par sa veuve à la Ville de Grenoble en 1921 et quelques toiles où il semble s'en être inspiré.

Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau

FANTIN AU TRAVAIL. L’ANNIVERSAIRE (1876)

Curieusement, une section particulière est consacrée à l’Anniversaire, intitulé aussi Hommage à Berlioz, qui d'après le dépliant "occupe dans la production de Fantin-Latour une place singulière, celle d’une œuvre charnière entre les grands hommages des années 1860-1870 et les « sujets d’imagination » d’inspiration musicale". De façon originale, le peintre assigne à la lithographie un rôle inédit, celui de support à la préparation du tableau. "Présenté au Salon de 1876, ce tableau monumental ne remporte pas le succès escompté mais permet néanmoins à Fantin d’ouvrir un nouveau chapitre de sa vie d’artiste."
 

Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau

FÉERIES (1854-1904) « Je me fais plaisir. » (1869)

Dans cette dernière section, encore un portrait de groupe, Autour du piano(1885)..

Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau

...et des tableaux inspirés d'opéras ou de la mythologie, très différents des œuvres du début et du milieu de sa carrière mais au caractère original et non dénué de charme.

Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Henri Fantin-Latour (1836-1904) À fleur de peau
Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
7 octobre 2016 5 07 /10 /octobre /2016 19:20
Les Vosges comtoises en automne

Encore une belle escapade en cette fin d'été, pour faire découvrir au lecteur un petit coin de France souvent méconnu.

Pour nous y rendre, nous faisons un petit détour par Bussang, célèbre pour être à la source de la Moselle, important affluent du Rhin long de 560 km, et aussi pour abriter le Théâtre du Peuple, institution originale plus que centenaire puisque créé en 1895 par Maurice Pottecher, fils bohême d'un industriel local.

La construction en bois a été classée monument historique en 1976.

Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne

L'arrière de la scène peut s'ouvrir pour offrir aux acteurs un décor naturel

Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne

Dans l'entrée, une exposition retraçant 120 ans d'affiches des représentations qui ont lieu chaque année pendant l'été et rencontrent toujours un vif succès, même si la programmation a un peu délaissé ces dernières années le répertoire traditionnel qui a bercé l'enfance de l'auteur de ce blog.

Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne

Notre première étape dans les Vosges comtoises, à l'entrée du pays dit des "mille étangs", est le hameau de Château-Lambert, avec son musée ​départemental de la montagne,...

Les Vosges comtoises en automne

..., ​un Espace Nature Culture..

Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne

...qui abrite actuellement une belle exposition photographique « Reflets d’images aux Mille étangs »...

Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne

...et la petite église au fronton de laquelle une inscription nous indique qu'elle était une chapelle royale quand la Comté était espagnole. Le lecteur n'aura pas oublié que ce n'est qu'avec le traité de Nimègue en 1678 que cette province a quitté le royaume d'Espagne pour celui de France.

Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne

Après une petite halte au village de Beulotte-Saint-Laurent, son lavoir, son église au beau mobilier rustique,...

Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne

...nous atteignons Faucogney, petite cité ​qui a connu des jours meilleurs mais a gardé beaucoup de charme.

Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne

L'église Saint-Georges, reconstruite au xviiie siècle mais dont le clocher date du xve siècle, a été récemment rénovée de très belle façon, mettant en valeur son mobilier baroque, notamment les orgues construites par Joseph Rabiny en 1787 pour l'église Sainte-Madeleine de Sainte-Marie-aux-Mines en Alsace, rachetées par le curé de Faucogney en 1851 et installées en 1859.

Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne

Nous quittons Faucogney en montant à la vieille église Saint-Martin située sur une hauteur à quelques kilomètres du bourg. Le bâtiment actuel du XIVème siècle s'élèverait à la place d'une église du Vème siècle qui serait la plus vieille de Franche-Comté. Belle conclusion pour cette découverte qu'un dernier regard sur Faucogney et la vallée du Breuchin.

Les Vosges comtoises en automne
Les Vosges comtoises en automne
Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 20:00
Cerfs-volants à Dieppe

Comme tous les deux ans, Dieppe accueillait au début septembre un festival de cerfs-volants qui rassemble des aficionados de tous les continents. Mais pour tous les publics, la magie opère, même par mauvais temps comme c'était le cas ce vendredi où nous étions venus rendre visite à un vieil ami.

Dès l'arrivée vers le port, on aperçoit les cerfs-volants au dessus des toits des vielles maisons dieppoises. En se laissant guider, et après avoir passé devant les "marchands du temple" qui proposent toutes sortes d'objets volants ou flottants, on atteint la plage et les installations du festival.

Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe

En longeant la plage, la variété des figurines capte l'attention et le regard...

Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe

Certaines sont particulièrement réussies...

Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe

Les installations statiques ont elles-aussi beaucoup d'allure.

Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe

...statiques mais animées, comme en témoignent ces vidéos...

Un aperçu des stands des pays participants.

Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe

Des artistes et des réalisations originales dans une grande tente qui grâce à la météo bénéficiait d'une affluence intéressée...

Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe

Terminons avec un dernier regard sur les falaises embrumées...

Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe
Cerfs-volants à Dieppe
Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
24 septembre 2016 6 24 /09 /septembre /2016 13:00
La Cité du Vin
La Cité du Vin

Nous avons évoqué dans notre billet du 17 septembre cette réalisation originale, tant sur le plan architectural que muséographique, que constitue la Cité du Vin à Bordeaux, inaugurée en juin dernier.

Ce billet tente de vous en donner un aperçu. Si vous êtes mineur, merci de passer aussitôt à un autre billet, pour ne pas mettre l'auteur en infraction avec la loi Evin (sic)...

Commençons par l'extérieur de ce bâtiment, dû aux architectes Anouk Legendre et Nicolas Desmazières, qui ont imaginé un lieu empreint de symboles identitaires : cep noueux de la vigne, vin qui tourne dans le verre, remous de la Garonne. Chaque détail de l’architecture évoque l’âme du vin et l’élément liquide : « une rondeur sans couture, immatérielle et sensuelle » (agence XTU).

La Cité du Vin
La Cité du Vin
La Cité du Vin
La Cité du Vin

On peut y accéder depuis la Gironde en empruntant le BatCub, la Cité disposant de son propre ponton...

La Cité du Vin
La Cité du Vin

Un coup d'œil sur les espaces intérieurs, avec la boutique, les salons de réception, ...

La Cité du Vin
La Cité du Vin
La Cité du Vin
La Cité du Vin
La Cité du Vin

...la bibliothèque et son salon de lecture donnant sur la Gironde et le pont Chaban-Delmas,...

La Cité du Vin
La Cité du Vin
La Cité du Vin
La Cité du Vin

...les espaces divers : atelier des découvertes, salon des amateurs...

La Cité du Vin
La Cité du Vin
La Cité du Vin
La Cité du Vin

Quelques détails de l'architecture...

La Cité du Vin
La Cité du Vin
La Cité du Vin
La Cité du Vin

...avant d'aborder la partie muséographique avec les "collections" permanentes.

On arrive dès l'entrée dans un vaste espace où on peut se plonger dans l'atmosphère des vignes du monde entier et recevoir des explications de vignerons filmés sur place (ici, un Australien).

La Cité du Vin
La Cité du Vin
La Cité du Vin

Un parcours sur l'histoire du vin à travers les lieux et les époques, depuis les "premières civilisations du vin" à la période de l'âge d'or des châteaux bordelais et aux crises viticoles au tournant du siècle dernier.

La Cité du Vin
La Cité du Vin
La Cité du Vin

Un peu plus loin, des dispositifs permettent en actionnant une poire de humer les différents arômes qu'on peut retrouver dans les vins.

La Cité du Vin
La Cité du Vin
La Cité du Vin

On l'aura compris, le musée est un vaste espace multimedia où toutes les techniques sont utilisées, avec des innovations intéressantes où on peut s'assoir à des tables pour assister à des discussions avec des sommeliers virtuels ou des restauratrices en vogue (ici Hélène Darroze) qui ne le sont pas moins.

La Cité du Vin
La Cité du Vin
La Cité du Vin
La Cité du Vin
La Cité du Vin
La Cité du Vin
La Cité du Vin
La Cité du Vin

À tout endroit des collections, l'architecture intérieure de la Cité se révèle aussi harmonieuse.

La Cité du Vin
La Cité du Vin
La Cité du Vin

Après la visite, après un rafraichissement à l'élégant restaurant situé au 7ème étage de la Cité, nous accédons au dernier étage pour apprécier le panorama entre les deux ponts, Chaban-Delmas en amont et en aval le pont d'Aquitaine, qui fut longtemps notre seul repère à Bordeaux, que nous traversions le plus vite possible en famille pour nous rendre au Pays Basque...

La Cité du Vin
La Cité du Vin
La Cité du Vin
La Cité du Vin

Le salon de dégustation, également situé au dernier étage, nous a permis notamment, titre du blog oblige, de goûter à un vin du terroir chinois de Ningxia (voir ce lien), récent mais promis à un grand avenir dans ce pays devenu depuis 2013 le premier consommateur de vin rouge au monde (en volume global, la France restant en tête en consommation par habitant...)

La Cité du Vin
La Cité du Vin
Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
21 septembre 2016 3 21 /09 /septembre /2016 08:00
Villages ostréicoles du Cap Ferret

Nous restons aux environs de Bordeaux avec une excursion vers le sud, à la découverte des villages ostréicoles du Cap Ferret. En descendant vers le bas de la péninsule, c'est avec Piraillan que nous découvrons ces paysages si particuliers. C'est sans doute l'un des quartiers ostréicoles qui ont le plus gardé leur caractère authentique, un peu épargné par le mouvement qui transforme les cabanes autrefois réservées à l'élevage en résidences secondaires qui s'arrachent à prix d'or...

Les cabanes sont serrées autour d'étroites ruelles...

Villages ostréicoles du Cap Ferret
Villages ostréicoles du Cap Ferret
Villages ostréicoles du Cap Ferret
Villages ostréicoles du Cap Ferret
Villages ostréicoles du Cap Ferret
Villages ostréicoles du Cap Ferret
Villages ostréicoles du Cap Ferret

...qui débouchent sur le rivage du bassin d'Arcachon baigné par la lumière de ce début septembre.

Villages ostréicoles du Cap Ferret
Villages ostréicoles du Cap Ferret
Villages ostréicoles du Cap Ferret
Villages ostréicoles du Cap Ferret
Villages ostréicoles du Cap Ferret
Villages ostréicoles du Cap Ferret

La tentation est grande, à toute heure, de s'installer sur une terrasse pour déguster la production locale.

Villages ostréicoles du Cap Ferret
Villages ostréicoles du Cap Ferret

Le village suivant, Le Canon, conserve certes un importante activité ostréicole, mais présente un caractère plus "léché" : on sent que le tourisme y joue un rôle primordial.

Quand on suit la ruelle principale, parallèle au rivage, chaque échappée vers le rivage du bassin a son charme particulier.

Villages ostréicoles du Cap Ferret
Villages ostréicoles du Cap Ferret
Villages ostréicoles du Cap Ferret
Villages ostréicoles du Cap Ferret
Villages ostréicoles du Cap Ferret
Villages ostréicoles du Cap Ferret
Villages ostréicoles du Cap Ferret
Villages ostréicoles du Cap Ferret
Villages ostréicoles du Cap Ferret

Là aussi, terrasses accueillantes, maisons pittoresques, et rivage du bassin baigné de soleil.

Villages ostréicoles du Cap Ferret
Villages ostréicoles du Cap Ferret
Villages ostréicoles du Cap Ferret
Villages ostréicoles du Cap Ferret
Villages ostréicoles du Cap Ferret
Villages ostréicoles du Cap Ferret
Villages ostréicoles du Cap Ferret
Villages ostréicoles du Cap Ferret

Un peu plus au sud, juste avant d'atteindre la hauteur du phare du Cap Ferret, on aperçoit l'étendue sableuse jaune d'or de la dune du Pilat, au loin, sur l'autre rive du bassin.

Villages ostréicoles du Cap Ferret
Villages ostréicoles du Cap Ferret
Villages ostréicoles du Cap Ferret
Villages ostréicoles du Cap Ferret

La marée est descendue et permet de contempler les cultures d'huîtres et les dispositifs multicolores employés pour le développement des naissains.

Villages ostréicoles du Cap Ferret
Villages ostréicoles du Cap Ferret
Villages ostréicoles du Cap Ferret
Villages ostréicoles du Cap Ferret
Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
17 septembre 2016 6 17 /09 /septembre /2016 10:45
Sur les quais de Bordeaux

Les quais de Bordeaux ont subi au cours des dernières années, comme d'ailleurs la ville entière, une métamorphose qui en fait un lieu unique dont nous souhaitons faire partager la magie au lecteur. Ce matin-là, le nouveau pont Chaban-Delmas était déjà relevé et - heureusement - fermé à la circulation.

Sur les quais de Bordeaux
Sur les quais de Bordeaux

Il ne restait qu'à attendre en flânant aux alentours du pont le passage du gros navire qui ne pouvait manquer de passer devant nous : regarder passer le BatCub, bateau-bus bordelais, passer devant l'ancienne capitainerie du port, un peu décatie et décalée dans cet ensemble si moderne, admirer à travers les frondaisons l'architecture audacieuse de la nouvelle Cité du Vin, que nous ferons découvrir au lecteur dans un prochain billet.

Sur les quais de Bordeaux
Sur les quais de Bordeaux
Sur les quais de Bordeaux
Sur les quais de Bordeaux

Notre attente est bientôt récompensée : le Breamar, paquebot de croisière de 195,92 m de la compagnie norvégienne Fred. Olsen se profile en aval du pont et entre dans le port...

Sur les quais de Bordeaux
Sur les quais de Bordeaux
Sur les quais de Bordeaux
Sur les quais de Bordeaux
Sur les quais de Bordeaux
Sur les quais de Bordeaux

...pour venir s'amarrer en plein centre de la ville, face à la place des Quinconces.

Sur les quais de Bordeaux
Sur les quais de Bordeaux
Sur les quais de Bordeaux
Sur les quais de Bordeaux
Sur les quais de Bordeaux

Le Braemar devait rester à quai jusqu'au lendemain soir. Ses passagers avaient sans doute un emploi du temps bien rempli, mais au cas où ils s'ennuieraient, ils n'auraient qu'à traverser la rue pour se rendre au cirque Pinder, installé sur cette fameuse place.

Sur les quais de Bordeaux
Sur les quais de Bordeaux
Sur les quais de Bordeaux

Nostalgie de l'enfance, pittoresque de ce jaune et ce rouge au milieu des frondaisons historiques des Quinconces ? Impossible de résister à l'envie de multiplier les instantanés...

Sur les quais de Bordeaux
Sur les quais de Bordeaux
Sur les quais de Bordeaux
Sur les quais de Bordeaux
Sur les quais de Bordeaux
Sur les quais de Bordeaux
Sur les quais de Bordeaux
Sur les quais de Bordeaux
Sur les quais de Bordeaux
Sur les quais de Bordeaux

...où quelques animaux viennent aussi participer à la féérie.

Sur les quais de Bordeaux
Sur les quais de Bordeaux
Sur les quais de Bordeaux
Sur les quais de Bordeaux
Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
10 septembre 2016 6 10 /09 /septembre /2016 14:15
Saint-Amant de Boixe

Parmi les joyaux de l'art roman dont la Charente est parsemée, arrêtons nous dans ce billet sur l'ancienne abbaye bénédictine de Saint-Amant de Boixe, à quelques kilomètres d'Angoulême, sur la "route de Saint-Jacques", naturellement.

Dès 1861, Viollet-le-Duc la considérait comme "l'un des édifices religieux les plus remarquables de la Charente". Citons encore Charles Daras, en 1961 : "A elle seule, l'abbatiale de Saint-Amant-de-Boixe suffirait à chanter la gloire de tout l'Angoumois."

L'église du 12ème siècle frappe par la majesté de sa façade et la sobre beauté des décorations extérieures.

Saint-Amant de Boixe
Saint-Amant de Boixe
Saint-Amant de Boixe
Saint-Amant de Boixe
Saint-Amant de Boixe
Saint-Amant de Boixe
Saint-Amant de Boixe

L'ampleur de la nef romane est imposante...

Saint-Amant de Boixe
Saint-Amant de Boixe
Saint-Amant de Boixe

..avec nombre de chapiteaux remarquables.

Saint-Amant de Boixe
Saint-Amant de Boixe
Saint-Amant de Boixe

Un ensemble de peintures gothiques murales du 14ème siècle y est conservé.

Saint-Amant de Boixe
Saint-Amant de Boixe
Saint-Amant de Boixe

Le cloître a été récemment fouillé et restauré en partie,...

Saint-Amant de Boixe
Saint-Amant de Boixe
Saint-Amant de Boixe

et les anciens bâtiments conventuels abritent un "Espace d'architecture romane" avec des installations pédagogiques, comme cet arc que les petits visiteurs peuvent défaire et rebâtir à loisir...

Saint-Amant de Boixe
Saint-Amant de Boixe
Saint-Amant de Boixe

Il faut monter au pied de l'élégant hôtel de ville de cette bourgade qui a connu des époques manifestement plus fastes pour apercevoir l'abbatiale dans son ensemble, avec son clocher roman planté à la croisée du transept.

Saint-Amant de Boixe

Le nef accueille souvent des concerts sur l'orgue Renaissance construit en 2011 par le facteur Quentin Bluemenroeder. Il a été conçu en s’inspirant d’un orgue Renaissance Flamand (1511) de Jan Van Covelens, situé dans le chœur de l’église Saint Laurent d’Alkmaar aux Pays-Bas et en essayant de lui redonner son état d’origine.

Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
6 septembre 2016 2 06 /09 /septembre /2016 08:00
Premier match à domicile

Un nouveau mini-billet consacré au rugby, après celui du 12 mars 2016. Vendredi 2 septembre dernier, Ie SA XV (Soyaux Angoulême XV Charente) recevait, pour son premier match à domicile depuis sa brillante accession en Pro D2, le Rugby Club Vanetais, promu lui aussi à l'issue de la dernière saison, première équipe bretonne à devenir obtenir le statut professionnel.

Le stade Chanzy avait dû subir quelques aménagements pour se mettre aux normes de la Ligue, qui ont quelque peu évolué depuis les temps glorieux du Sporting Club d'Angoulême, champion de France A2 en 1986. Parmi ces aménagements, un très bel espace "partenaires" dont nous avons pu apprécier la convivialité avant - et après - le match...

Premier match à domicile
Premier match à domicile
Premier match à domicile
Premier match à domicile
Premier match à domicile
Premier match à domicile

Quelques mots du président avant de rejoindre le terrain...

Premier match à domicile

...sur lequel les majorettes se produisent avec autant d'entrain qu'à Jean Boin!

La pelouse où s'échauffent les joueurs est impeccable, avec l'arrière-plan caractéristique des casernes angoumoisiennes dans le soleil déclinant, les tribunes se remplissent petit à petit.

Premier match à domicile
Premier match à domicile

La "cagouille" - désignation charentaise de l'escargot comestible local helix aspersa - mascotte du club, est là pour accueillir les joueurs lors de leur entrée sur le terrain.

Premier match à domicile
Premier match à domicile

Le début est difficile : pénalité presque d'entrée au bénéfice de Vannes, puis essai de Vannes au milieu des poteaux, sur interception, évidemment transformé, soit 0-10 au bout de dix minutes...Mais une pénalité réussie par Angoulême à la 14ème minute puis un magistral essai à la 16ème minute et sa transformation permettent l'égalisation 10-10 à la 18ème minute. Suite à une nouvelle pénalité en faveur de Vannes, le score est de 10-13 à la mi-temps.

Premier match à domicile
Premier match à domicile
Premier match à domicile

Après avoir encore encaissé un coup de pied de pénalité à la 53ème minute, Angoulême mène enfin à la marque avec un essai de pénalité à la 58ème minute, transformé : 17-16 ! Répit de courte durée et fin de match haletante : les pénalités se succèdent au bénéfice de l'un et l'autre camp. 17-19 à la 64ème minute, 20-19 à la 66ème, 20-22 à la 68ème...La dernière sera pour Angoulême à la 78ème minute, lui permettant de remporter ce premier match professionnel à domicile, d'une courte tête, par 23 à 22.

Premier match à domicile
Premier match à domicile
Premier match à domicile

Les joueurs du SA XV se regroupent, donnent libre cours à leur joie et remercient leur public avant de regagner les vestiaires, accueillis par une haie de majorettes, ou se prêter à un interview sur le terrain...

Premier match à domicile
Premier match à domicile
Premier match à domicile

Le champagne de l'après-match peut couler à flots!

Premier match à domicile
Premier match à domicile
Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
3 septembre 2016 6 03 /09 /septembre /2016 08:00

Pour la rentrée, un mini-billet sur un quartier de Paris plein de charme.

La Butte aux Cailles

Une colline sillonnée de ruelles escarpées mais ombragées

La Butte aux Cailles
La Butte aux Cailles
La Butte aux Cailles
La Butte aux Cailles
La Butte aux Cailles

Le "street art" y règne de façon souvent organisée...

La Butte aux Cailles
La Butte aux Cailles
La Butte aux Cailles
La Butte aux Cailles

...ou moins.

La Butte aux Cailles
La Butte aux Cailles
La Butte aux Cailles
La Butte aux Cailles
La Butte aux Cailles
La Butte aux Cailles

Un restaurant organisé en SCOP, vestige du passé ouvrier de la Butte

La Butte aux Cailles

Autre particularité, cette eau de qualité thermale due à un forage commencé par le Baron Hausmann, et dont on peut bénéficier grâce à la piscine Art Déco édifiée dans les années 20 et à la fontaine mise en place il y a quelques années...

La Butte aux Cailles
La Butte aux Cailles
La Butte aux Cailles
Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
31 août 2016 3 31 /08 /août /2016 08:00

Notre billet précédent sur l'exposition Chagall de la poésie à la peinture à la Fondation Leclerc à Landerneau doit être complété pour donner au lecteur de ce blog ne serait-ce qu'un aperçu de cet événement d'une qualité exceptionnelle. Tout d'abord quelques autres exemples de Chagall illustrateur de livres, et naturellement, la Bible :

Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)

Au passage, un très beau paysage de Jérusalem qui rappelle à l'auteur de ce blog son voyage de l'année dernière.

Chagall à Landerneau (II)

Dans un domaine plus profane, évoquons les illustrations de Quatre contes des Mille et Une Nuits, ouvrage publié à New York en 1948...

Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)

...et celles des Contes de Boccace, ouvrage publié par les éditions de la revue Verve en 1950.

Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)

Le mythe de Daphnis et Chloé a été pour Chagall une source d'inspiration particulièrement riche : outre sa contribution à l'ouvrage publié par Tériade en 1952,

Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)

il a réalisé quatre rideaux de scène, un par acte, pour la reprise en 1959 à l'Opéra de Paris du ballet de Maurice Ravel sur le même thème.

Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)

André Malraux et Chagall s'étaient rencontrés en 1924 lors de la première exposition de Chagall à Paris, et s'étaient liés d'amitié. Chagall a illustré le IVème tome de l'édition des Antimémoires publiée en 1970 par Gallimard. Ici, Résistance, Le Char dans la fosse, On rentre dans la forêt comme on rentrerait sous terre, La Statue de la Liberté, Conduis-nous vers l'irréel.

Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)

Autre collaboration avec Malraux, la lettre-préface écrite pour l'édition de luxe de Et sur la terre... publiée en 1977 par Aimé Maeght.

Chagall à Landerneau (II)

Le thème du cirque est un thème récurrent chez Chagall, au point que Tériade lui proposa dans les années 60 de reprendre un projet initié par Vollard dès 1926 : cette fois, non seulement les lithographies mais les textes sont de l'artiste, évoquant ses souvenirs de jeunesse.

Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)

Beaucoup de tableaux également sur ce thème : Le Cirque bleu (1950-52), Le Cirque rouge (1960), Le Cirque sur fonds noir (1967).

Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)

On découvre que Chagall savait aussi appliquer son art à la sculpture...

Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)

...et à la céramique, qu'il pratiqua à Vallauris avec Picasso.

Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)

Parmi les grands tableaux figurant à l'exposition, quelques tableaux de la maturité de l'artiste, avec notamment la période des années de guerre et d'exil à New York : La Guerre (1943), Le Mariage (1944), La Fiancée au visage bleu (1932-1960), Le Gant noir (1923-1948), Entre chien et loup (1938-1943), La Pendule à l'aile bleue (1949).

Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)

L'exposition se termine sur un ensemble de toiles réalisées par Chagall dans les vingt dernières années de sa vie, rassemblées dans une section intitulée Les Grands Thèmes : Nu mauve (1967), L'Arc-en-ciel (1967), Couple dans le paysage bleu (1969-1971), La Famille (1975-1976), Le Fils prodigue (1975-1976), Job (1975), La Chute d'Icare (1974-1977), Don Quichotte (1974).

Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Chagall à Landerneau (II)
Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Michel
  • : De tout un peu, au quotidien : l'apprentissage de la langue et de l'écriture chinoise, s'il reste un but de l'auteur, est désormais bien loin des sujets abordés...
  • Contact

Recherche