Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 août 2016 3 10 /08 /août /2016 13:00

Pour les lecteurs qui redemandent des billets de Bretagne, un mini-billet sur un concert à la chapelle de Saint-Ourzal à Porspoder, par une belle soirée d'Août.

Musique à la chapelle Saint Ourzal
Musique à la chapelle Saint Ourzal

Un programme éclectique - un peu modifié du fait de l'indisponibilité de la soprano qui a conduit au remplacement de Heandel par Brahms, et un ensemble de jeunes musiciens toujours aussi sympathiques et talentueux qui se retrouvent chaque année au bout de la France pour les journées musicales d'Iroise.

Musique à la chapelle Saint Ourzal
Musique à la chapelle Saint Ourzal

Les formations se succèdent au gré des morceaux...

Musique à la chapelle Saint Ourzal
Musique à la chapelle Saint Ourzal
Musique à la chapelle Saint Ourzal

Pour la première fois cette saison, un trompettiste s'est ajouté au groupe...

Une ovation bien méritée...

Musique à la chapelle Saint Ourzal
Musique à la chapelle Saint Ourzal

...et un moment convivial à la sortie.

Musique à la chapelle Saint Ourzal
Musique à la chapelle Saint Ourzal
Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
6 août 2016 6 06 /08 /août /2016 12:41

En ce mois d'août, plutôt que d'infliger au lecteur des cartes postales de Bretagne où il coule des jours paisibles et heureux, l'auteur propose un retour sur quelques sorties culturelles de ce printemps. Le nouvel accrochage des œuvres contemporaines au musée national d'art moderne, à Beaubourg, permet de belles découvertes.

Le blog en vacances : le Musée national d'art moderne

Ainsi l'installation, à base de cassettes, de Maha Malluh Food of Thought (2013), celle d'Hervé Télémaque Entre-jambes (avec le garde du corps) - 1994 ou encore le train de poubelles de Ciprian Muresan intitulé Recycled Playground.

Le blog en vacances : le Musée national d'art moderne
Le blog en vacances : le Musée national d'art moderne
Le blog en vacances : le Musée national d'art moderne

De Huguette Caland, Christine (1995), matériaux divers sur papier ; de Jose Davila, Make Your Own Sunshine (2013), émail sur métal ; de Michael Zelehoski, Open House (2012), bois, peinture acrylique, métal.

Le blog en vacances : le Musée national d'art moderne
Le blog en vacances : le Musée national d'art moderne
Le blog en vacances : le Musée national d'art moderne

Terminons ce rapide aperçu avec Plight (1985), feutre, laine, bois verni, métal, bois peint, verre, mercure, de Joseph Beuys et Cold ​wind sphere (2012), acier inoxydable, verre, miroir, verre filtré coloré, ampoule, de Olafur Eliasson.

Le blog en vacances : le Musée national d'art moderne
Le blog en vacances : le Musée national d'art moderne

Impossible de passer à Beaubourg sans jeter un coup d'œil aux Matisse...

Le blog en vacances : le Musée national d'art moderne
Le blog en vacances : le Musée national d'art moderne
Le blog en vacances : le Musée national d'art moderne
Le blog en vacances : le Musée national d'art moderne
Le blog en vacances : le Musée national d'art moderne
Le blog en vacances : le Musée national d'art moderne

...aux Delaunay : Sonia, puis Robert...

Le blog en vacances : le Musée national d'art moderne
Le blog en vacances : le Musée national d'art moderne

...aux Chagall, en prélude à la visite de la Fondation Leclerc à Landerneau, si nous trouvons le temps d'y faire un saut.

Le blog en vacances : le Musée national d'art moderne
Le blog en vacances : le Musée national d'art moderne

Une agréable surprise : toute une pièce est désormais consacrée à Jean Prouvé, avec des éléments d'architecture et du mobilier...

Le blog en vacances : le Musée national d'art moderne
Le blog en vacances : le Musée national d'art moderne
Le blog en vacances : le Musée national d'art moderne
Le blog en vacances : le Musée national d'art moderne
Le blog en vacances : le Musée national d'art moderne
Le blog en vacances : le Musée national d'art moderne
Le blog en vacances : le Musée national d'art moderne

...et naturellement le fauteuil sur lequel je me suis assis pendant des années dans ma chambre de la résidence universitaire Jean Zay à Antony sans me douter que ce serait un jour une pièce de musée...

Le blog en vacances : le Musée national d'art moderne
Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
29 juillet 2016 5 29 /07 /juillet /2016 07:18
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu

Notre séjour estival à Saint-Pabu est égayé cette année par une exposition en plein air dont les vingt installations bordent les voies de la commune et notamment le sentier côtier GR 34. Elles sont situées pour la plupart dans les espaces privés, chez des particuliers, mais toujours visibles de la route ou du GR.

Leur auteur, Mich Mao (voir son site​) m'a aimablement autorisé à vous en faire partager le parcours, que nous suivrons dans l'ordre du plan ci-dessous, du numéro 1 situé comme il se doit à la mairie du bourg à l'installation numéro 20 qui orne la Maison des Abers, qui domine la petite anse de Corn Ar Gazel.

Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu

Les trois premières installations permettent de rejoindre le GR34 depuis la mairie : le numéro 2 surmonte un charmant lavoir public restauré et le numéro 3, près du petit port de Pors Ar Milin mêle allures martiale et paternelle...

Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu

Le numéro 4 surplombe le fond de l'Aber : difficile à dénicher, il est assez loin de la route que suit le GR, au fond d'un jardin. L'installation du 5 est, elle, au bord de la même route, et particulièrement riche avec trois oiseaux. L'installation 6, très pittoresque malgré son côté cannibalesque, est dans le jardinet fleuri d'une charmante maison de pierre qui jouxte la cale du Stellac'h.

Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu

En remontant de la cale vers le Bourg, un volatile vert (7) assez agressif ; en suivant le GR vers la cale du Passage, un très beau couple (8) dans le nouveau lotissement de l'Aber, puis un grand volatile rose (9) qui surplombe le sentier depuis l'extrémité d'un jardin.

Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu

Le numéro dix, sur une terrasse au dessus de la cale du Passage, est un peu loin pour être vraiment apprécié par le promeneur ; en remontant la rue du Passage vers le carrefour au dessus de Ganaoc'h, on passe devant un grand volatile vert (11) à l'air débonnaire pour atteindre le 12 qui semble vouloir s'envoler vers la rive opposée et la cale du Vill depuis le bord du rond-point.

Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu

La rue du Béniguet, qui surplombe l'Aber, est parsemée d'installations (13 à 16), toutes tournées vers la rivière,

Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu

Les trois installations de la rue de Kervigorn commencent avec ce drôle d'oiseau bleu (17) qui lui tourne le dos à l'Aber et semble monter la garde en haut de l'escalier qui descend vers la maison de ses hébergeurs ; le 18 est un peu perdu à l'intérieur d'une propriété et bien peu visible par le promeneur, lui aussi. En revanche, les deux oiseaux de l'installation 19 s'affrontent - ou se séduisent ? - au bord de la rue, à la vue de tous.

Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu

La vingtième et dernière installation orne la Maison des Abers : un oiseau chevalier se tient fièrement sur la partie en bois du bâtiment tandis qu'un oiseau aux allures de dragon s'accroche au flanc d'un mur de pierre.

Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Les drôles d'oiseaux de Mich Mao à Saint-Pabu
Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
24 juillet 2016 7 24 /07 /juillet /2016 13:32
Fêtes maritimes de Brest (fin)

Nous terminons avec ce billet la relation de notre visite aux fêtes maritimes de Brest (notre billet précédent). Les "villages" sur les quais ne manquaient pas d'intérêt, comme celui de la Polynésie française avec cours de sculptures sur bois ou démonstration de danse traditionnelles...

Fêtes maritimes de Brest (fin)
Fêtes maritimes de Brest (fin)

Les activités permanentes du port jouaient portes ouvertes, comme ce célèbre chantier de restauration de bateaux anciens.

Fêtes maritimes de Brest (fin)
Fêtes maritimes de Brest (fin)
Fêtes maritimes de Brest (fin)

Mais revenons au plan d'eau...

Fêtes maritimes de Brest (fin)
Fêtes maritimes de Brest (fin)

...vers la zone du port de commerce où mouillent les bateaux que nous avons vu évoluer le matin. Nous longeons l'Étoile de France, goélette à hunier et à coque bois construite en 1938 pour servir de cargo pour la mer baltique,

Fêtes maritimes de Brest (fin)
Fêtes maritimes de Brest (fin)
Fêtes maritimes de Brest (fin)
Fêtes maritimes de Brest (fin)

l’Oosterschelde , goélette à trois mâts et hunier néerlandaise de 50 m construite en 1918,

Fêtes maritimes de Brest (fin)
Fêtes maritimes de Brest (fin)

Le Loth Loriën, goélette à trois mâts de 48 m construit en 1907 et rénové à la fin du siècle dernier alors qu'il était quasiment à l'état d'épave, et, bord à bord, le Mercedes et l'Artemis décrits dans notre billet précédent.

Fêtes maritimes de Brest (fin)
Fêtes maritimes de Brest (fin)

Une des plus spectaculaires unités de la flotte rassemblée à Brest commence à apparaître au loin : le Krusenstern, quatre-mâts barque construit en 1926 à Bremerhaven sous le nom de Padua et attribué en 1946 à l'URSS au titre des dommages de guerre : il fut alors rebaptisé en l'honneur de l'explorateur Adam Johann von Krusenstern, baron balte (1770-1846) qui fit le tour du monde pour le compte du tsar Alexandre 1er. Avec ses 114,5 m, il est après le Sedov, qui était attendu à Brest mais a été retenu en Russie pour cause d'avarie, le deuxième plus grand voilier traditionnel navigant encore.

Fêtes maritimes de Brest (fin)
Fêtes maritimes de Brest (fin)

Poursuivant notre chemin le long des quais, nous en approchons : il est stationné juste après le Thalassa, imposant navire de recherche scientifique de l'Ifremer.

Fêtes maritimes de Brest (fin)
Fêtes maritimes de Brest (fin)
Fêtes maritimes de Brest (fin)

Difficile d'avoir une vue complète du Krusenstern, par manque de recul ! L'équipage pêche : on espère que c'est pour le plaisir, et pas pour compléter un ordinaire déficient...

Fêtes maritimes de Brest (fin)
Fêtes maritimes de Brest (fin)
Fêtes maritimes de Brest (fin)
Fêtes maritimes de Brest (fin)

Après un coup d'œil sur la frégate "furtive" Aquitaine, 1ère de la série des frégates anti-sous-marines de la Marine nationale construites en coopération avec l'Italie, lancée en 2010 et admise au service actif le 2 décembre 2015, nous repartons vers la Penfeld. Nous pouvons revoir Artemis qui quitte son mouillage à notre passage et suit - sur l'eau - un chemin parallèle au nôtre. Difficile d'imaginer plus belle conclusion...

Fêtes maritimes de Brest (fin)
Fêtes maritimes de Brest (fin)
Fêtes maritimes de Brest (fin)
Fêtes maritimes de Brest (fin)
Fêtes maritimes de Brest (fin)
Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
20 juillet 2016 3 20 /07 /juillet /2016 14:56
Brest en fêtes

Tous les quatre ans depuis 1992, se déroulent pendant une semaine en juillet à Brest des fêtes maritimes qui rassemblent des bâtiments venus du monde entier, reconstitutions de vaisseaux historiques comme l'Hermione ou voiliers du siècle dernier ou du précédent encore en état. (cf notre billet du 18 juillet 2012 sur l'édition précédente)
Celles de 2016, qui se sont déroulées sous un soleil radieux - bien que peu breton...- ont été particulièrement brillantes et nous essaierons d'en donner un aperçu au lecteur de ce blog.

Passé l'entrée par le port militaire le long de la Penfeld, la fête commence. A quai, les deux goélettes à trois mats du regretté père Jaouen, Rara Avis et Bel Espoir, bord à bord, et des répliques de bateaux anciens : une réplique du Victoria, l'un des navires de Magellan, l'Etoile du Roy, réplique d'un trois mâts carré construite en 1996 pour les besoins d'un film, et la fameuse Hermione (cf. notre billet du 1er septembre 2015)

Brest en fêtes
Brest en fêtes
Brest en fêtes
Brest en fêtes
Brest en fêtes
Brest en fêtes
Brest en fêtes

Sur la bassin évoluent de vieux gréements comme La Cancalaise, réplique de bisquine construite à Cancale en 1987, ou le Saint Guénolé, un des derniers sloops coquilliers à voile construit à la fin des années 1940 pour le dragage de la coquille Saint-Jacques en rade de Brest. Devant l'Hermione, le trois-mâts carré russe Shtandart, réplique d'une frégate du XVIIIe siècle, navire amiral du tsar Pierre le Grand.

Brest en fêtes
Brest en fêtes
Brest en fêtes
Brest en fêtes
Brest en fêtes

En poursuivant notre marche vers le port de commerce, les évolutions sur le plan d'eau s'intensifient : à gauche du dundee Belle Etoile venu de Camaret, le brick néerlandais Mercedes, deux-mâts à voiles carrées construit en 1958 nous présente sa proue, puis les deux passent devant nous.

Brest en fêtes
Brest en fêtes
Brest en fêtes

Nous apercevons sur l'autre rive deux très grands voiliers : le Libertad, 103.70 m, est un trois-mâts carré argentin qui sert, depuis 1960, de navire-école à la marine argentine. Derrière lui, le Cuauhtémoc , trois-mâts barque de 90 m qui joue le même rôle pour la marine mexicaine depuis 1982.

Brest en fêtes

Passent devant nous le General Leclerc, autre cotre coquillier de 1948, et le trois-mats barque hollandais de 49 m Artemis (1926) ancien navire baleinier norvégien des mers polaires arctiques jusque dans les années 1940....

Brest en fêtes
Brest en fêtes

...la goélette néerlandaise Zephyr, 36 m, construite en 1931, puis une autre réplique de bisquine, La Grandvillaise, lougre de pêche à trois-mâts, à coque bois et voiles au tiers.

Brest en fêtes
Brest en fêtes

Après un regard sur le bateaux qui les suivent dans le soleil de midi, nous nous dirigeons vers le fond du bassin où se profile le Santa Maria Manuela, goélette à quatre-mâts de 67 m construite en 1937, un des survivants de la flotte morutière portugaise.

Nous reviendrons dans un autre billet sur d'autres aspects de cette belle fête de la mer.

Brest en fêtes
Brest en fêtes
Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
8 juillet 2016 5 08 /07 /juillet /2016 22:18
Seydou Keïta, photographe africain

La galerie consacrée depuis quelques années par le Grand Palais à la photographie nous permet souvent de belles découvertes : c'est le cas ce printemps avec Seydou Keïta (1921-2001). Nous l'avons qualifié dans le titre de photographe africain, mais il est aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands photographes de la deuxième moitié du XXe siècle.

Comme l'indique le dépliant de l'exposition, "la valorisation de ses sujets, la maîtrise du cadrage et de la lumière, la modernité et l’inventivité de ses mises en scène lui ont valu un immense succès. Il prend sa retraite en 1977, après avoir été le photographe officiel d’un Mali devenu indépendant. Son œuvre constitue un témoignage exceptionnel sur la société malienne de son époque.

Seydou Keïta, photographe africain

Né vers 1921 à Bamako (à cette époque capitale du Soudan français). Il devient dès l’âge de 7 ans apprenti menuisier auprès de son père et de son oncle. Ce dernier lui offre en 1935 son premier appareil photo, un petit Kodak Brownie.

C'est en 1948, après avoir appris la photo en autodidacte, qu'il ouvre son studio dans un quartier de Bamako près de la gare. Il réalise des portraits de commande, individuels ou de groupe, avec une chambre 13 x 18, en noir et blanc, avec une préférence pour la lumière naturelle. La plupart des tirages d’époque sont des tirages contact, au format du négatif, que Keïta réalise lui-même.

Seydou Keïta, photographe africain
Seydou Keïta, photographe africain
Seydou Keïta, photographe africain
Seydou Keïta, photographe africain
Seydou Keïta, photographe africain

Keïta dira plus tard : "Vous n'avez pas idée de ce que j'ai ressenti la première fois que j'ai vu mes négatifs tirés en grand format, sans une seule tache. Je savais à ce moment-là que mon travail était vraiment très bon. Dans mes photos, les gens ont l'air si vivants, on dirait presque qu'ils sont là, debout devant moi."

Seydou Keïta, photographe africain
Seydou Keïta, photographe africain
Seydou Keïta, photographe africain
Seydou Keïta, photographe africain
Seydou Keïta, photographe africain

Citons la présentation de l'exposition : "Seydou Keïta aime tout simplement la photographie et veut donner à ses clients la plus belle image possible. Il positionne la plupart du temps ses sujets, en buste légèrement de trois quart ou en pieds, et utilise des fonds en tissu, à motifs décoratifs, qu’il change successivement au bout de quelques années, tout en les réutilisant parfois. C’est grâce à ces fonds qu’il pouvait à peu près dater ses clichés. Avec les premiers bénéfices de son activité, il acquiert des vêtements « chics », à la mode occidentale, des accessoires, du petit mobilier, un poste de radio, des bijoux mais aussi une voiture et un scooter qui sont gracieusement mis à la disposition de ses clients qui ont le loisir de composer ainsi leur représentation".et ne boudons pas notre plaisir de retrouver Singer, scooter, Solex et 203 de notre enfance...dans le Soudan français de notre enfance.

Seydou Keïta, photographe africain
Seydou Keïta, photographe africain
Seydou Keïta, photographe africain
Seydou Keïta, photographe africain
Seydou Keïta, photographe africain

Encore quelques belles compositions....

Seydou Keïta, photographe africain
Seydou Keïta, photographe africain
Seydou Keïta, photographe africain
Seydou Keïta, photographe africain
Seydou Keïta, photographe africain
Seydou Keïta, photographe africain
Seydou Keïta, photographe africain
Seydou Keïta, photographe africain

et terminons sur un clin d'œil avec deux clichés "symétriques".

Seydou Keïta, photographe africain
Seydou Keïta, photographe africain

Le 22 septembre 1960, la République soudanaise proclama son indépendance, Modibo Keïta devint le premier président de la République du Mali. En 1962, à la demande des autorités, Keïta ferma son studio et devint photographe officiel du gouvernement, jusqu’à sa retraite en 1977. Il décèdera à Paris en 2001.

Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 10:00
Albert Marquet peintre du temps suspendu

Très belle exposition en ce moment au musée d'art moderne de la ville de Paris, qui retrace toute la carrière d'un de nos peintres préférés, Albert Marquet, avec des œuvres que nous avons découvertes malgré les nombreuses expositions que nous avions visitées auparavant, souvent consacrées à un seul aspect de sa production si riche.

Ainsi ses dessins à l'encre de Chine - discrète allusion au titre de ce blog, comme ci-contre cet autoportrait de 1925 ou ci-dessous ces scènes de rue si bien croquées.

Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu

Certains de ces dessins renvoient au thème de la mer et des bateaux, cher à Marquet.

Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu

D'autres sont plus académiques.

Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu

Précisément, une des premières salles de tableaux s'intitule Le temps des académies...Les deux premiers datent de 1898, quand Marquet fréquentait avec Matisse, Camoin et d'autres l'atelier de Gustave Moreau aux Beaux-Arts, les suivants de 1911 et 1914.

Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu

Une section intitulée La fabrique du paysage regroupe des toiles ou des œuvres de techniques diverses exécutées par le jeune Marquet quand il arpentait Paris et sa banlieue avec ses condisciples. Trois d'entre elles se réfèrent explicitement à Arcueil, même si l'auteur du blog serait bien en peine d'en situer actuellement le sujet...

Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu

...d'autres annoncent les vues des bords de Seine à Paris qui ont fait la notoriété de Marquet, mais dans un style différent.

Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu

Après ces aspects un peu moins connus de Marquet, un aperçu des autres sections de l'exposition.

Un fauve en Normandie (1906-1911). Marquet y fit ses premiers séjours avec Raoul Dufy, et il y revint toute sa vie durant.

Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu

Le Port fait référence à un des sujets de prédilection de Marquet : il en fait un paysage moderne, fébrile et vivant : Hambourg, Rotterdam, bien sûr Le Havre, Marseille en hiver et surtout Naples en splendeur au pied du Vésuve.

Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu

Paris, la Seine (1902-1947)

Pour citer le dépliant de l'exposition, "les quais que représente Marquet de 1899 jusqu'à sa mort en 1947 sont d'une variété insoupçonnable."

Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu

Dans la même section, la Seine qui en 1910 avait la même couleur ocre qu'il y a quelques semaines, et le Pont-Neuf la nuit en 1935.

Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu

La section Paysages en miroir (1908-1935), consacrée plutôt aux bords de Seine en amont ou en aval de Paris, n'est pas sans nous rappeler les bords de la Tamise évoqués dans nos billets précédents.

Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu

Bords de mer (1926-1936) met en exergue les plages aimées de Marquet : le Pyla, la Goulette en Tunisie.

Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu

La section Alger la blanche (1924-1943) présente les tableaux réalisés par Marquet dans cette ville où il passa les années de guerre et où il assista à l'arrivée des Alliés.

Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu

Enfin l'exposition se termine avec Par la fenêtre (1932-1942), avec une de ses dernières toiles, de petit format, des persiennes fermées qui "mettent en scène la lumière avec sobriété".

Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu
Albert Marquet peintre du temps suspendu
Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
1 juillet 2016 5 01 /07 /juillet /2016 23:04
Chefs d'œuvre de Budapest

Le célèbre musée de Budapest Szépmuvészeti Múzeum étant en cours de rénovation, le musée du Luxembourg accueille ce printemps à Paris quelques œuvres de sa collection et de la Galerie Nationale Hongroise. De la sculpture médiévale au symbolisme et à l’expressionnisme, l’exposition rassemble quatre-vingt peintures, dessins et sculptures de Dürer, Cranach, Greco, Goya, Manet, Gauguin, Kokoschka (…) et une dizaine d’oeuvres emblématiques de l’art hongrois offrant une perspective inattendue sur l’art européen.

Elle s'ouvre sur quelques belles œuvres de la fin du Moyen Âge, comme ces sculptures hongroises de vierge à l'enfant et des rois chevaliers Saint Étienne et Saint Ladislas.

Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest

Les peintures exposées dans cette section sont d'origine italienne, illustrant le rôle actif joué par le roi Matthias Corvin (1458-1490) dans l'importation en Hongrie des formes nouvelles de la la première Renaissance italienne.

Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest

Les tableaux de la Renaissance germanique sont remarquables : Dürer, Cranach, Altdorfer, ou les dessins animaliers de Hans Hoffman.

Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest

Dans la section du Cinquecento, Marco Basaiti, Giovanni Antonio, Jacopo Bassano...

Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest

...et dans la section suivante Un nouvel élan religieux, ce Christ de Véronèse, des Greco comme on n'en voit qu'en Espagne, Gentileschi, Johan Liss, Karel Dujardin, et le Saint Jacques de Tiepolo.

Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest

Dans la section L'âge d'or hollandais, un portrait d'homme de Frans Hals, une étude de maison par Rembrandt, un intérieur de Pieter de Hooch, une opulente nature morte de Heda.

Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest

La section Caractères présente des œuvres diverses censées faire dialoguer des visages : une Jeune fille endormie dont l'attribution résiste à l'analyse, un portrait par Goya, la Dame à l'éventail d'Edouard Manet, une Etude de tête d'homme par Rubens, deux Têtes de caractères de Messerschmidt.

Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest

Dans la section La nouvelle peinture, deux beaux Monet, un Gauguin, un Cézanne,...

Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest

...et des peintres hongrois comme Mihaly Munkacsy (Etude pour le Mont-de-Piété), Karoly Ferenczy (La femme peintre) Pal Szinyei Merse (L'alouette).

Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest

L'exposition se termine avec une section Symbolisme et modernité où se côtoient des œuvres d'artistes hongrois et étrangers : outre le La femme à la cage de Jozsef Rippl Ronai (1892) de l'affiche de l'exposition, on y trouve la Véronique et le voile de la Sainte Face d'Oskar Kokoschka, le Printemps de Franz von Stuck, une Madeleine de Puvis de Chavannes, l'Âge d'or de Janos Vaszary, une Femme assise d'Egon Schiele, La Nouvelle Eve et Le Nouvel Adam de Sandor Bortnyik...

Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest

...et, côté sculptures, des Sirènes de Rodin et un Jeune homme (1919) de Beni Ferenczy, le fils du peintre Karoly.

Chefs d'œuvre de Budapest
Chefs d'œuvre de Budapest
Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
26 juin 2016 7 26 /06 /juin /2016 07:00
Sur la Tamise (III), Henley on Thames

Au risque de lasser le lecteur, nous ne pouvons mettre fin à la chronique de notre remontée de la Tamise sans consacrer encore un billet à la charmante cité de Henley, capitale mondiale des sports de rame, illustrée ici par Raoul Dufy dans une aquarelle présentée au musée local.
Quittant notre amarrage dès le matin, croisant toujours des demeures imposantes, de plus ou moins bon goût, des animaux variés - pas toujours des palmipèdes - et d'improbables esquifs, la partie gauche du fleuve commence à se couvrir des rameurs - ou plutôt de rameuses, annonçant l'arrivée sur Henley.

Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames

Longeant les entrainements et compétitions, déjà très animés ce vendredi, nous traversons la cité...

Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames

...et amarrons la péniche un peu en amont, le long d'une promenade qui nous ramène au centre.

Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames

Henley possède un musée consacré à la Tamise et aux sports de rame. Une partie spécialement dédiée aux enfants retrace les aventures des personnages animaliers du roman "Le vent dans les saules" The Wind in the Willows, de Kenneth Grahame, grand classique de la littérature enfantine publié en 1908 et dont l'action se déroule au bord de la Tamise.

Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames

La partie consacrée aux sports de rame est très riche et intéressante, tournée à la fois vers l'olympisme et la vie sociale des régates de Henley.

Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames

Comme dans tous les musées, des groupes d'élèves. Dans la partie consacrée à la Tamise, la livrée traditionnelle des Royal Watermen, qui escortent encore aujourd'hui la reine dans ses déplacements officiels sur la Tamise, ou même en carrosse dans les grandes occasions...

Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames

La ville de Henley comporte une artère principale qui monte de la Tamise au vieil hôtel de ville en passant par l'église, de vieilles maisons élisabéthaines (la première du nom...), d'anciennes brasseries...

Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames

Pour conclure, une dernière famille de palmipèdes : nous nous sommes bien gardés d'approcher le nid de cygnes, ne voulant pas nous exposer à commettre une criminal offence...

Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Sur la Tamise (III), Henley on Thames
Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article
22 juin 2016 3 22 /06 /juin /2016 15:04

Nous poursuivons notre remontée de la Tamise à bord de la péniche de nos amis.
Laissant derrière nous Windsor, nous abordons la première écluse, Boveney Lock ; toujours de très belles demeures au bord du fleuve, de plus en plus imposantes semble-t-il, avec le bateau à l'embarcadère ou mieux dans une boat-house assortie.

Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden

De nombreux pêcheurs également, des marques de crue au bord d'une écluse (à l'intention de certains lecteurs récemment éprouvés par la crue de la Seine), les anciens studios Bray qui ont vu le tournage de certaines scènes d'Alien ou celui de The Rocky Horror Picture Show et sont à présent menacés de destruction par un promoteur immobilier.

Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden

Après la traversée de Maidenhead, puis d'une écluse particulièrement active, nous apercevons le but de l'excursion du deuxième jour, le château de Cliveden qui domine la Tamise.

Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden

Après avoir garé la péniche au bord du sentier de randonnée qui y mène, nous suivons ce dernier - orné d'une reproduction de l'époque où les berges de la Tamise étaient moins boisés - en laissant de côté des vestiges de l'ancien embarcadère du château et des cottages qui en dépendaient, comme celui du docteur Ward, célèbre protagoniste du scandale Profumo dans les années 60...

Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden

...pour atteindre la pelouse monumentale qui s'étend devant l'imposante bâtisse.

Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden

Le premier château fut construit en 1666 par George Villiers, 2ème duc de Buckhingam, puis passa de main en main, avec quelques avatars architecturaux - perte des deux étages supérieurs du bâtiment principal, ajout d'ailes, d'un château d'eau, incendies et reconstructions... jusqu'à la famille Astor, dernier propriétaire privé. Le domaine est à présent la propriété du National Trust, qui le loue à un groupe hôtelier de luxe.

Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden

Dans les dépendances, au-delà de la monumentale fontaine qui clôt la perspective principale de l'entrée de l'hôtel-château, un lévrier qui fait la sieste (pour nos lectrices amies de bêtes), et un Water Garden avec une pagode pour faire référence au titre de ce blog.

Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden

En redescendant vers le bateau, des paysages très bucoliques et toujours des palmipèdes...

Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden

Nous mouillerons pour la nuit en campagne, après ce beau village et cette église à la tour normande qui semble veiller au bord du fleuve depuis des siècles...(à suivre)

Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Sur la Tamise (II), de Windsor à Cliveden
Repost 0
Published by japprendslechinois
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Michel
  • : De tout un peu, au quotidien : l'apprentissage de la langue et de l'écriture chinoise, s'il reste un but de l'auteur, est désormais bien loin des sujets abordés...
  • Contact

Recherche